Le Deal du moment : -45%
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go ...
Voir le deal
1099.99 €

Partagez
 My heart tell me to turn 'round,... feat. Red
Achilles Hightower
  Achilles Hightower  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 335
▎ Pseudo : Hareng Séduisant
▎ Faceclaim : Andy Black
▎ Crédits : Daddy Tay ♥ (avatar)
▎ Multi-comptes : Maxine, Johnny & Rowan
▎ Points récoltés : 82
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red B89d19f6f21b29a5ab4dbc9568a5ce6c068530f9
▎ Your age : 32 ans (30/11/91)
▎ Your preference : Tu me touche, j'te mords, c'est clair ? (Gay ascendant pitbull)
▎ Job/Studies : Professeur de piano au conservatoire & chanteur des Scarlet Zombies
▎ The one you love : Sweet dreams ♥

▎ Annuaire rp : RPs en cours :
Red (FB)EamonLionJim&RedRuneRed 1Red 2Hécate.

https://likeariver.forumactif.com/t1809-ache-o-i-declare-war https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyDim 5 Nov 2023 - 19:00

But my body wants me to stay
feat. Red

La fraîcheur de la nuit me fit frissonner. Depuis quand est-ce que le soleil s’était couché ? Est-ce qu’on avait passé minuit, est-ce qu’on avait passé ce moment fatidique où on passait de “l’anniversaire de la mort de Heath” à simplement “l’anniversaire de Heath”. Au premier il prenait 4 ans, au second 31. Pourquoi est-ce que je continuais de compter ? On s’en fout, il n’était plus là. Je ne serais sans doute pas sorti aujourd’hui si Astoria ne m’avait pas poussé à la faire. Je dois l’admettre, elle avait eu raison, le soutien des Scarlett m’avait fait du bien. Assez de bien pour que je puisse les quitter en étant persuadé que ça allait mieux et que j’allais rentrer chez moi seul.

Affolant de se dire que je me connaissais si mal. Bien sûr que j’avais commencé à ruminer à nouveau. Je n’avais pas de musique pour faire taire mes pensées. Pas de téléphone portable pour appeler qui que ce soit. Et putain, j’avais froid. Un nouveau frisson remonta le long de ma colonne vertébrale. Je n’avais pas envie d’avoir froid, je n’avais pas envie de continuer de pleurer sur un type mort dans son vomi. Je n’avais pas envie de penser tout court. Pourtant, je ne pouvais pas m’en empêcher et ça faisait des heures que j’étais sur un banc au milieu d’une rue. Je n’avais pas envie de rentrer chez moi non plus. Je savais que j’aurais toujours aussi froid là bas. Je ne voulais pas être seul. Mais je ne voulais pas retourner avec les Scarlett non plus. Je ne pouvais pas leur imposer encore mes humeurs. Et je savais que ça ne changerait rien, ils me remontraient le moral au mieux, mais je passerait la nuit sur le canapé de la coloc à repenser à tout ça, pour finalement ne pas dormir et faire semblant le lendemain que tout allait bien.

Je n’avais pas envie de faire semblant. Je n’avais pas de fric sur moi pour aller me payer un verre ou même plusieurs. Il y avait une chose dont j’avais envie. Mais je la repoussais dans un coin de ma tête. Parce que je ne voulais pas envisager cette idée comme une solution. Parce que penser à Red, c’était penser à Maze et putain ça me faisait juste pleurer davantage. Sans doute parce que j’étais trop rincé pour m’énerver encore de ce qui était arrivé. Et puis, merde. J’avais froid. Je pouvais bien aller voir Red, non ? Il ne savait pas que je l’avais vu avec Maze. Puis jusque là, notre relation ne consistait justement qu’à se réchauffer l’un l’autre, non ? Je n’avais pas besoin d’une excuse. Je ne sais pas si c’était le froid qui m’avait gelé les neurones ou si c’était la fatigue ou la tristesse qui me foutait le cerveau en vrac comme ça. Mais j’ai fini par croire que c’était une bonne idée.

Se promener dans les rues vides de Fall River de nuit avait quelque chose de glauque. Le silence était oppressant, on ne se rend plus compte à force de se promener avec des écouteurs dans les oreilles. Et puis ce putain de froid. En même temps, on a pas idée de se promener en tee-shirt à cette heure là. Il faisait plus chaud quand j’étais sorti en début d’après-midi. Je n’étais pas allé souvent chez Red. Même jamais je crois. Pourtant, je savais où il habitait. Je savais qu’il squattait un Airbnb sur Bedford Street depuis son arrivée à Fall River. Et je n’eus aucun mal à me retrouver face à sa porte. En rétrospective, je me dis que c’était vraiment une décision stupide. J’aurais pu aller voir Rune, lui au moins, c’était sûr qu’il m’aurait pas posé de questions. Mais bon, j’avais aucune idée d’où Rune vivait et n’ayant plus de portable, ce n’était pas comme si je pouvais lui envoyer un message non plus. Puis putain, ce n’était pas Rune que j’avais envie de voir.

Qu’on se le dise, en temps normal, jamais je ne serais allé voir Red dans un tel état. Déjà, jamais je ne sortais comme ça. Mais encore moins pour voir quelqu’un, même si c’était qu’un plan cul. J’entends par là, sans au moins un trait de khöl, dans une tenue aussi basique qu’un tee-shirt et un jeans. Encore moins avec des cernes de dix kilomètres de long et les yeux rougis par les larmes. Depuis que j’avais pris ma décision, je ne pleurais plus. J’avais retrouvé une sorte de détermination. Je savais ce que je voulais et je pensais vraiment, que ce serait la meilleure solution pour passer la nuit sereinement. Je sonnais à la porte. Rien à battre si ce n’était pas une heure décente pour se pointer chez quelqu’un. Les voisins pouvaient bien aller se faire voir.

J’attendis quelques instants avant de voir la porte s’ouvrir sur Red. Il y eut un silence, une minute de flottement. Je ne sais pas à quoi il pensait, je ne savais pas à quoi je pensais non plus parce que je ne me souciais même pas de savoir si je dérangeais Red. Je m’en foutais aussi de savoir s’il était content de me voir ou si ça le faisait chier. J’avais envie de le voir, il était là. Sans hésiter plus longtemps, sans le saluer non plus, je m’approchai, l’attrapai par la nuque pour venir coller mes lèvres sur les siennes et le poussai à l’intérieur. Je m’imposais clairement chez lui. Je ne posais aucune question. Je pensais que Red était un connard. Mais clairement, là, c’est moi qui en était un.
Revenir en haut Aller en bas
Red Lockheart
  Red Lockheart  
- Spring affair -

▎ Messages postés : 181
▎ Pseudo : R.
▎ Faceclaim : Boyd Holbrook
▎ Crédits : me (av)
▎ Multi-comptes : rune; lion; jay; anya;
▎ Points récoltés : 60
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Boydholbrook-cute
▎ Your age : 41 ans
▎ Your preference : bisexuel
▎ Job/Studies : détective privé
https://likeariver.forumactif.com/t1725-red-lockheart-swimming-w https://likeariver.forumactif.com/t1727-red-lockheart-the-wolf-among-us https://likeariver.forumactif.com/t1728-021-666-1883-red-lockheart
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyDim 5 Nov 2023 - 21:09
My heart tells me to turn 'round...

Mon reflet dans l’liquide ambré a une sale gueule. De çui qui a perdu l’sommeil quand l’stress lui bouffe les intestins. Je passe une main sur ma barbe d’quelques jours. Mal rasé, mal baisé, l’silence de Blue résonne dans mes oreilles. J’ai b’soin d’ce con comme un gamin s’attache à sa mère dans la foule. J’fais n’importe quoi, j’laisse les addictions m’donner mal au crâne. L’alcool, la cigarette, le sexe..
Tout pour oublier l’désastre qu’est ma vie.
Bordel… J’dois avoir l’air d’un idiot, à m’fondre dans l’alcool quand les difficultés m’font courber l’échine. J’pousse un soupire, croise les bras sur la table pour y poser l’menton.
J’voudrais qu’Ache soit là.
Sitôt qu’la pensée me heurte, j’laisse échapper un grognement d’frustration. C’est bien l’dernier moment d’penser à lui. Tu crois qu’il pense à toi, lui, quand il est avec son connard de mec ? Tu crois vraiment qu’il en a que’que chose à faire d’ta situation ? Mais qu’est-c’que tu crois, au juste, Red ? Qu’il y a seulement une seule personne sur cette Terre qui s’soucie de ton existence ? Ta daronne en a rien eu à faire, ton père s’est tiré, toutes ces conquêtes qui servent à rien quand y en a pas une seule pour s’souvenir d’ton nom.
Merde Blue, pourquoi tu m’rappelles pas ?
J’jette un coup d’oeil à mon téléphone, où les appels manqués sont toujours de zéro. Machinalement, je scrolle les derniers sms envoyés, ceux restés sans réponse quand Achilles m’a probablement bloqué. La bile me brûle la gorge et j’peux pas m’empêcher de serrer le poing autour de mon portable, levant le bras. À ça d’l’envoyer contre l’mur. J’sais pas par quel miracle j’me r’tiens. J’passe ma main libre sur mon visage, laisse l’appareil retomber dans un bruit sourd sur la table.

J’saisis mon verre, plonge les lèvres dans l’whisky. J’devrais sortir, aller rencontrer des gens pour faire fuir toutes les pensées qui m’rongent, tuer la solitude, perdre la notion des choses dans les bras d’quelqu’un. Appel à l’aide silencieux qu’personne semble entendre. J’sens qu’ça m’dévore, que j’vais déconner et pour la première fois d’puis l’armée, j’suis seul.
Vraiment seul.
Jour sans fin. J’reprends mon téléphone, pianote maladivement l’numéro de Blue. L’angoisse m’serre la gorge et mon regard s’pose sur la télévision éteinte quand la sonnerie du répondeur retentit.

Ici Blue. Je suis pas disponible mais je vous rappelle dès que je peux.

C’est quand, quand tu peux, Blue ? J’pose mon verre, entends ma voix rocailleuse répondre :

« Salut frère, c’est encore moi. Écoute, j’sais qu’t’es occupé, mais s’il te plaît, rappelle-moi. J’crois que j’déconne sévère. »

J’raccroche, pose le portable. Allume la télévision en m’affalant dans l’canapé. Je zappe les chaînes, vois passer des téléréalités à la con, qui passent entre deux chaînes d’infos. J’m’arrête sur une rediffusion de Scooby-Doo. J’mets la télé en sourdine, attrape mon paquet d’clopes pour en sortir une. Mes mains tremblent un peu quand j’l’allume.
Je souffle la fumée vers l’plafond.
Jusqu’ici j’ai pas trouvé des tas d’raisons d’exister.
J’ferme les yeux, voudrais pouvoir m’forcer à dormir, jusqu’à c’que ça aille mieux. J’veux pas m’avouer vaincu, pourtant forcé d’admettre que j’pars en vrac. Qu’c’est tout juste si j’tiens d’bout. La raison voudrait qu’je rentre à Boston, que j’retrouve les quartiers familiers et mon appart. Qu’j’adopte un hamster et commence une thérapie, pour qu’y ait au moins un être sur cette Terre à qui j’manquerais s’il v’nait à m’arriver un truc.
Alors pourquoi j’reste ?

On sonne.
M’faut un moment pour m’relever du canapé, écraser ma cigarette dans l’cendrier transparent. Les minutes s’écoulent lentement quand, l’pas lourd j’me dirige vers la porte d’entrée.

« J’arrive. »

J’sais pas à quoi j’m’attends à c’t’heure-ci, quand j’fais plus attention au temps. Alors quand j’me r’trouve face à Achilles, y a comme un blanc. Il a une mine affreuse, la tête d’un gars qu’a pleuré. J’ai tout juste l’temps d’me demander c’qu’il fout là que ses mains froides viennent s’coller sur moi, d’un frisson glacé l’long d’mon échine. Ache me pousse et on s’retrouve tous les deux dans l’entrée quand ses lèvres s’posent sur les miennes. Le baiser est passionné, sans détour, pourtant j’me surprends à r’culer, comme si j’pouvais lui échapper. Est-c’que c’était pas c’que j’voulais ? Qu’Ache revienne ? Qu’il m’aide à passer l’pas ? Est-c’que j’ai pas envoyé mille messages dans l’espoir qu’il m’répondrait ?
Mes mains s’posent sur ses poignets et j’l’oblige à s’écarter, d’un pas. J’reprends mon souffle, examine son visage rougi par l’froid. Il a l’air misérable. Instinctivement, mes bras s’referment autour de lui et j’l’attire contre moi. Une main chaude sur sa nuque, l’autre autour de sa taille, son odeur autour de moi, j’chuchote :

« C’est bon. J’te tiens. »

J’sais pas qui j’rassure l’plus en disant ça, lui ou moi. J’mentirais si j’disais que l’sentir contre moi n’a pas un effet apaisant. Mais j’mentirais aussi si j’disais qu’un seul mot d’travers pourrait m’faire définitivement tanguer. Qu’en cet instant même j’remets pas mon être entre ses mains. J’en oublierais presque qu’il a un mec maint’nant. Gardant la main dans l’creux d’son dos, j’repousse la porte de l’autre avant d’lui frotter les bras :

« P’tain Ache, t’es gelé, tu vas chopper la mort, qu'est c'que tu fous là ?? »



tumblr_n4dn8t2lAM1r94jnqo4_250.gif


Dernière édition par Red Lockheart le Dim 5 Nov 2023 - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Achilles Hightower
  Achilles Hightower  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 335
▎ Pseudo : Hareng Séduisant
▎ Faceclaim : Andy Black
▎ Crédits : Daddy Tay ♥ (avatar)
▎ Multi-comptes : Maxine, Johnny & Rowan
▎ Points récoltés : 82
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red B89d19f6f21b29a5ab4dbc9568a5ce6c068530f9
▎ Your age : 32 ans (30/11/91)
▎ Your preference : Tu me touche, j'te mords, c'est clair ? (Gay ascendant pitbull)
▎ Job/Studies : Professeur de piano au conservatoire & chanteur des Scarlet Zombies
▎ The one you love : Sweet dreams ♥

▎ Annuaire rp : RPs en cours :
Red (FB)EamonLionJim&RedRuneRed 1Red 2Hécate.

https://likeariver.forumactif.com/t1809-ache-o-i-declare-war https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyDim 5 Nov 2023 - 22:08

But my body wants me to stay
feat. Red

Il aurait pu se passer plein de choses. Red aurait pu ne pas répondre à sa porte. Il aurait pu ne pas être chez lui. Il aurait pu avoir déménagé. Il aurait pu être avec quelqu’un. Pire encore, ça aurait pu être Maze. Imagine ouvrir la porte et tomber précisément sur le type que tu ne voulais pas voir ? Mais non. C’était bien Red. Heureusement, parce que dans mon état actuel, je n’aurais pas supporter qu’il s’agisse d’une autre personne. Peut-être était-ce pour cette raison que mon corps avait pris quelques seconde avant de se jeter su celui qui venait d’ouvrir la porte. Histoire d’être sûr qu’on ne fasse pas d’erreur. Pas encore. J’en avais fait bien assez comme ça. Et là encore, il aurait pu se passer plein de choses.

Un type qui sonne en pleine nuit à ma porte, Red ou pas, autant vous dire que je l’aurais envoyé chier bien sévère. N’importe qui m’aurait mit un stop non ? Visiblement par le détective. Ou alors c’était la surprise qui l’avait empêché de réagir. Pendant un instant il se laissa emporter par le désespoir de mon baiser avant de s’en écarter. Cette réaction me fit froncer les sourcils. J’aurais dû me réjouir qu’il ne me foute pas à la porte. Au lieu de quoi, je sentais la colère monter qu’il ne me laisse pas l’embrasser plus longtemps. Ses mains chaudes se refermaient sur mes poignets pour me faire reculer. Si j’avais froid avant d’arriver, ce n’était rien comparé à ce que je ressentais à présent. Il ne pouvait pas me laisser loin de lui comme ça. Pourquoi il me faisait ça ? C’était à cause de Mason, hein ? Il s’en foutait de moi, il était passé à autre chose, il s’était trouvé un meilleur musicien avec qui partager son lit. Qu’est-ce qui me disait que Maze l’attendait pas dans ses draps d’ailleurs ?

Dire que je me pensais trop fatigué et triste pour réussir à m’énerver. Je serrais la mâchoire à m’en faire craquer l’émail. J’allais répliquer, j’allais râler, j’allais hurler, mais les bras de Red se refermèrent autour de mon corps. Il avait chaud, sa main sur ma nuque, c’était si agréable. Mes mains ne tardèrent pas à se glisser dans son dos, à s’agripper à lui comme un désespéré. Après tout ce que j’étais non ? J’te tiens… Moi aussi je te tiens Red et s’il te plait, ne me lâche pas. Jamais. C’est ce que j’avais envie de lui répondre, mais les mots restaient coincés dans ma gorge. Au lieu de quoi, c’est des sanglots lui répondirent. Je fondis en larme sur son épaule. Blottit contre lui, à profiter de la chaleur de son corps, de ses paroles, son odeur d’alcool et de cigarette. Je me sentais stupide. Stupide de pleurer comme un gosse. Stupide de ne pas être venu avant.

Je vous l’ai dit, je ne voulais plus le lâcher. Je ne sais pas combien de temps je restais à pleurer. J’entendis à peine la porte se claquer dans mon dos. Une invitation, il ne voulait pas que je parte. Putain. Je regrettais d’être venu autant que je me réjouissais de cette décision. Fais chier. Evidemment que Red allait poser des questions. On débarque pas chez un plan cul en pleine nuit sans raison. C’était presque amusant d’entendre Red parler de mort dans cette situation. Non. J’en avais eu assez de morts. Je n’en voulais pas plus. Je restai silencieux un moment. Putain, pourquoi est-ce qu’on avait besoin de parler ? Je ne pouvais pas rester dans ses bras et… Et je sais pas attendre que le soleil se lève à nouveau pour regretter tous mes choix de vie ?

- J’avais froid je…

C’est vrai, à la base, j’étais venu parce que j’avais froid. Parce que je voulais le réconfort d’un corps chaud contre le miens. Mais pas n’importe quel corps. Je serrais un peu plus mon étreinte contre lui. On était obligé de parler ?

- Putain, j’en sais rien Red. J’ai pas envie d’être seul. Pas ce soir.

Quand t’es seul t’as tous tes putains de démons qui te reviennent à la gueule. Je sais de quoi je parle, ça m’était arrivé pas plus tard que la nuit dernière. Et je ne pourrais pas supporter une nuit de plus dans cet état. Je sais, c’est qu’une nuit, c’est rien. Mais j’en avais déjà passé bien trop des comme ça, il y a quatre ans… Et il y a quelques années encore auparavant, j’avais arrêté de compter. Je n’étais pas capable d’affronter le regard de Red. Je me demandait d’ailleurs comment j’avais réussi à embrasser ses lèvres sans y trouver un goût différent. J’avais arrêter de sangloter et de pleurer aussi. Putain j’en avais mal au yeux à force. Les joues humides, je me rappelais la raison de ma présence :

- On est obligé de faire ça ? S’il te plait Red, juste… Vide-moi l’esprit. Tu sais le faire, pas de question. T’en a jamais eu besoin. Serre-moi, embrasse-moi, prend-moi et putain fais-moi oublier que le reste du monde existe.

Je n’en demandais pas plus. Au moins pour ce soir. On verra demain pour la suite. J’étais presque sûr qu’Astoria paniquerai en sachant que je n’étais pas rentré chez moi. Mais on s’en fout, l’avantage de ne plus avoir de téléphone, personne ne pouvait m’appeler pour me faire chier. Je pouvais faire abstraction de tout, mais j’avais de Red pour m’aider à me vider l’esprit, à faire taire toute ces pensées parasites.
Revenir en haut Aller en bas
Red Lockheart
  Red Lockheart  
- Spring affair -

▎ Messages postés : 181
▎ Pseudo : R.
▎ Faceclaim : Boyd Holbrook
▎ Crédits : me (av)
▎ Multi-comptes : rune; lion; jay; anya;
▎ Points récoltés : 60
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Boydholbrook-cute
▎ Your age : 41 ans
▎ Your preference : bisexuel
▎ Job/Studies : détective privé
https://likeariver.forumactif.com/t1725-red-lockheart-swimming-w https://likeariver.forumactif.com/t1727-red-lockheart-the-wolf-among-us https://likeariver.forumactif.com/t1728-021-666-1883-red-lockheart
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyJeu 9 Nov 2023 - 17:38
My heart tells me to turn 'round...

J’ai jamais été trop du genre à croire en l’amour, p’t’être bien à cause d’mes darons, p’t’être bien à cause de mes aventures, p’t’être bien aussi, parce que j’voyais pas comment quelqu’un aurait pu m’aimer. Moi l’type de merde avec des phrases de merde, un caractère de merde, soit disant incapable d’prendre les choses au sérieux. C’est c’que m’a dit la première nana avec qui je suis « sorti », dans les très grandes largeurs. On était pas vraiment un couple, en tout cas pas d’mon point d’vue, mais apparemment d’son point d’vue à elle, j’devais lui d’mander de m’épouser avant d’m’engager dans l’armée et partir en mission. J’ui ai dit que c’était p’t’être un peu précipité considérant qu’on était même pas exclusif. Apparemment y avait qu’moi qui l’étais pas. Faut dire aussi qu’si elle me l’avait d’mandé, j’lui aurais probablement ri au nez.
L’engagement ? Pas vraiment mon truc. J’suppose que ça nous faisait un point commun, avec mon daron.
J’dois dire qu’j’avais jamais compris pourquoi Blue se faisait chier avec une gonzesse jusqu’à c’que j’rencontre Achilles. Ça a débuté comme un plan cul, saupoudré d’provocations et de sextos à 4h du matin. Ça a continué en plan régulier, peut-être un peu trop fréquent pour être sans attaches, et avant que j’comprenne comment, j’ai choppé des sentiments, comme on attrape une MST, dans les draps. Bientôt j’me suis surpris à penser à lui et à en sourire comme un imbécile, à l’idée d’le voir.
Mais ça n’a pas duré longtemps avant qu’Ache décide de m’ghoster. Et il a fallu encore plusieurs jours avant que j’ne vois son post insta avec ce mec inconnu. Un connard avec une gueule d’ange. Évidemment qu’Ache allait me lâcher, j’étais une solution temporaire à un problème plus important.
J’commençais amèrement à m’faire à l’idée, quand le v’la qui débarque à ma porte.

La raison aurait voulu que j’lui demande de partir, ne serait-ce que pour protéger mon propre cœur des tressauts qu’la présence d’Ache provoque. Mais non. Même comme ça, même dans ces conditions, j’suis incapable de l’voir s’éloigner et lorsque mes bras s’referment sur lui, je sens qu’il s’accroche à moi quand bientôt, ses épaules sont secouées par les sanglots. Je caresse son dos d’une main, comme pour l’apaiser, en me d’mandant c’qui a bien pu s’passer pour l’mettre dans cet état. J’ai toujours su Ache à fleur de peau, très proche d’ses émotions, mais j’m’attendais pas à l’voir pleurer.
Quand finalement, il a l’air de s’calmer, je pose la question fatidique qu’est-c’que tu fous là ?. Doit bien y avoir une raison pourtant, à c’qu’il vienne se réfugier ici. Est-c’qu’il s’est fâché avec son mec ? Une pointe d’espoir que j’regrette aussitôt, la culpabilité dans l’creux d’la gorge, d’me réjouir d’un tel événement. Faut vraiment être le dernier des connards.
Mon étreinte sur Ache se resserre un peu plus, quand j’peux que m’apercevoir à quel point sa présence m’a manqué.
J’réponds, doucement :

« Tu peux rester ici autant qu’tu voudras, Ache. »

A toujours été l’bienvenu. Bien la seule personne d’cette ville de merde que j’accepte dans l’appart, quand j’ai du mal à faire entrer les gens dans mon domaine, mon intimité. J’sais pas si c’est par peur ou par habitude qu’j’dors chez mes conquêtes, plutôt qu’l’inverse. Mais Ache n’est pas une conquête, il est…
Ache continue sur sa lancée et c’est comme une vague de froid qui s’abat sur moi. Une fois d’plus, j’suis réduit au titre de plan cul. Il est pas v’nu là pour moi mais pour qu’on baise. L’idée qu’peut-être, il essaie d’se venger d’quelque chose que son mec a fait m’traverse l’esprit sans m’atteindre, p’t’être parce que j’sens déjà qu’j’ai l’coeur qui s’brise, à m’dire qu’j’ai probablement jamais rien r’présenté d’autre qu’un bon coup pour Achilles. Une partie de moi voudrait lui dire d’aller s’faire voir, que r’venir comme ça au beau milieu d’la nuit après m’avoir ghosté pendant des semaines, tout ça pour que j’le saute, c’est vraiment un truc de bâtard. Qu’il pourrait considérer mes sentiments à moi, pour une fois.
Et pourtant quand j’vois l’visage strié de larmes d’Ache, j’ai pas l’coeur de le renvoyer.
J’pose les mains sur ses joues humides, essuie les perles qui roulent encore. Avec douceur, j’explique :

« J’peux pas faire ça Ache… tu as vu dans quel état tu es ? »

J’suis un connard, mais pas un monstre, et j’pense pas que coucher soit la chose dont Ache ait besoin en ce moment. Je l’attire près de moi, referme mes bras autour de lui pour l’protéger ou pour l’réchauffer, p’t’être un peu des deux :

« Viens te réchauffer. Je te sers un truc. On est pas obligés de parler. »

Bien sûr j’préférerai qu’on parle, mais j’me fais pas d’illusions.
J’suis que le plan cul après tout. Celui dont on sait bien qu’il dira jamais non pour baiser. Dommage qu’ça fasse tellement chier.



tumblr_n4dn8t2lAM1r94jnqo4_250.gif
Revenir en haut Aller en bas
Achilles Hightower
  Achilles Hightower  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 335
▎ Pseudo : Hareng Séduisant
▎ Faceclaim : Andy Black
▎ Crédits : Daddy Tay ♥ (avatar)
▎ Multi-comptes : Maxine, Johnny & Rowan
▎ Points récoltés : 82
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red B89d19f6f21b29a5ab4dbc9568a5ce6c068530f9
▎ Your age : 32 ans (30/11/91)
▎ Your preference : Tu me touche, j'te mords, c'est clair ? (Gay ascendant pitbull)
▎ Job/Studies : Professeur de piano au conservatoire & chanteur des Scarlet Zombies
▎ The one you love : Sweet dreams ♥

▎ Annuaire rp : RPs en cours :
Red (FB)EamonLionJim&RedRuneRed 1Red 2Hécate.

https://likeariver.forumactif.com/t1809-ache-o-i-declare-war https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyDim 12 Nov 2023 - 15:19

But my body wants me to stay
feat. Red

Est-ce que c’est possible de hair une personne et en même temps, de ne vouloir être avec personne d’autre que lui ? Je n’étais même pas sûr de détester Red en réalité. Non, je savais que je ne le détestais pas. Mais c’était plus simple de lui en vouloir que de se remettre en question ou de faire face à une nouvelle déception. J’en avais ma claque de réfléchir, de ressentir aussi. J’étais tellement rincé, physiquement, émotionnellement. Le soutien de Red était comme une bouée de sauvetage à laquelle je m’accrochais et pourtant je savais que j’allais couler quand même. Parce que j’avais moi-même fichu des coups de couteau dans cette bouée avant de l’attraper. Mais je n’avais pas envie d’y penser. Je continuai de pleurer comme un gosse sans restriction et laissai les caresses de Red calmer mes sanglots.

J’aurai voulu que le temps s’arrête là. Parce que malgré mes larmes, j’étais bien. Je me sentais bien, enfin. La voix rassurante de Red dans mon oreille. Finalement, j’avais peut-être bien fait de venir ici. Il fallait évidemment que je gâche encore tout ou que lui gâche tout. J’en sais rien, ça devenait trop difficile de déterminer qui était le plus coupable dans cette histoire. Sûrement moi, parce que Red… Red avait merdé, mais depuis que j’étais arrivé, il n’avait fait aucun pas de travers. Il essuya les larmes sur mes joues, j’avais un mal fou à déterminer ce que je lisais dans son regard. De la déception ? De la compassion ? Putain, j’étais nul pour ce genre de truc. Et moi qui pensait que je serais incapable de m’énerver dans un état pareil, je sentis la bouillonnement familier de la colère monter. Les dents qui se serrent, les muscles qui se tendent.

Je réussi à rester silencieux quelques secondes de plus. Le temps que Red me propose de rester avec lui, de boire quelque chose et ne pas parler. Mais putain, pourquoi il était aussi avenant, aussi gentil avec moi ? Bordel, je l’avais ghosté pendant des semaines, même si c’était de sa faute, ça ne lui faisait rien ? Il s’en foutait ? Pourquoi est-ce qu’il prenait soin de moi comme ça ? Pendant un instant, je me dis que ça aurait été facile d’obtenir ce que je voulais, j’aurais pu resserrer mon étreinte, l’embrasser dans le cou, glisser ma main froide sous son tee-shirt, il aurait fini par céder à la tentation, non ? Non. J’étais un connard, certes, mais pas ce genre de connard. Même dans un sale état, si Red ne voulait pas, je n’allais pas le pousser à coucher avec moi. Je ne pourrais pas supporter d’avoir ça sur la conscience et de lui infliger ça.

Cela me prit tous les efforts du monde pour repousser Red. Les mains posées sur son torse, les bras tendus, je n’arrivai pas à rompre tout contact pour autant. J’avais mal aux yeux, je sentais toujours des larmes sur mes joues mais j’en étais à un stade où je ne savais même plus si je pleurais toujours ou non. Cependant, je savais que la colère avait pris le pas sur le reste. Je n’avais pas assez d’énergie pour exploser et avoir envie de lui casser les dents, mais j’en avais encore assez répondre :

- Parce que tu te soucis de mon état maintenant ?

J’avais plein d'exemples en tête en disant ça. Il ne se souciait pas de mon état quand on avait passé notre première nuit bien éméchés ensemble. Il se ne souciait pas de mon état à chaque fois que je l’ai appelé. Il ne se souciait pas de mon état quand il a embrassé Mason. Et il ne s’était pas non plus soucié de mon état quand j’ai arrêté de répondre à ses messages.

- C’est bon Red, c’est pas la peine de faire semblant. C’est pas une question d’état. Et je comprend, pourquoi continuer à se taper une drama queen pareille quand tu peux avoir des types comme fuckin’ Maze Myers, hein ?

Et je savais que Maze n’était pas le seul en ville à avoir partager les draps de Red. Au final, j’étais qu’un parmi tant d'autres. Je sais pas ce qui m’avait pris de croire que j’étais une espèce d’exception. Putain, d’égo de diva ça.

- Putain, j’ai été si con… Fait chier mais… Je pensais que… Non oublie. Oublie tout… Je…

Ok, en fait cette fois, je pleurais à nouveau. Fais chier. J’avais pas envie de me laisser submerger maintenant. Mais il y avait tellement de choses et… J’essuyais mes joues d’une main.

- J’aurais pas dû venir…

C’était trop dur. Faire la gueule à Red quand il n’était pas là, ignorer ses messages, c’était facile. Lui faire des reproches en face ? Putain, pourquoi j’y arrivais pas ? J’arrivais pas à lui gueuler tout ce que j’avais ruminé dans mon esprit pendant des jours. J’avais pourtant un discours tout prêt et là il y a rien qui venait ? C’était pathétique. J’étais pathétique. Je n’aurais pas dû venir.
Revenir en haut Aller en bas
Red Lockheart
  Red Lockheart  
- Spring affair -

▎ Messages postés : 181
▎ Pseudo : R.
▎ Faceclaim : Boyd Holbrook
▎ Crédits : me (av)
▎ Multi-comptes : rune; lion; jay; anya;
▎ Points récoltés : 60
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Boydholbrook-cute
▎ Your age : 41 ans
▎ Your preference : bisexuel
▎ Job/Studies : détective privé
https://likeariver.forumactif.com/t1725-red-lockheart-swimming-w https://likeariver.forumactif.com/t1727-red-lockheart-the-wolf-among-us https://likeariver.forumactif.com/t1728-021-666-1883-red-lockheart
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyDim 12 Nov 2023 - 17:29
My heart tells me to turn 'round...

Qu’est-c’que tu croyais, Red ? Qu’Ache t’nait à toi ? T’avais encore des doutes après qu’il t’ait ghosté ? C’que tu peux être con, mon pauvre vieux. J’suis pourtant trop vieux pour m’faire avoir comme un bleu, alors pourquoi j’me suis fait des idées comme ça ? Pourquoi j’y ai cru ? Pourquoi en l’voyant sur l’pallier, même maintenant, j’arrive pas à lui en vouloir. Ceux qui m’connaissent vous diront qu’rien n’m’atteint, que j’prends rien au sérieux. Ha ! J’suis démoli à un point où j’sais pas où j’vais, ni comment j’y vais. L’ironie d’la chose m’ferait presque sourire si ça f’sait pas aussi mal.
Ache pleure pour deux. Si j’en étais capable, p’t’être bien que j’me joindrais à lui. La vérité c’est que j’me sens vide, qu’mon esprit s’est fait la malle quand il a compris que j’attendais d’Achilles quelque chose qu’il ne m’donnera jamais.
Putain d’instinct d’survie.
Cui-là même qui, dans mon oreille, chuchote tire-toi, dépêche-toi, t’es à ça d’te j’ter dans l’vide.

Ache me r’pousse et j’mentirais si j’disais qu’ça m’fait rien. Que ça tiraille pas dans l’coeur. Que j’ai pas du mal à déglutir. Que j’sens pas mon courage qui met les voiles. J’ai besoin d’un verre. Un truc fort qui m’permettra d’me t’nir d’vant lui sans vaciller. J’dois m’rappeler qu’c’est pas à propos d’moi, qu’si Ache est v’nu ici, qu’s’il pleure sur mon épaule, c’est uniqu’ment parce qu’il a b’soin d’se vider la tête, et qu’j’suis l’meilleur outil pour ça.
Et les outils, ça pense pas. Ça fait pas d’sentiment. M’en sortirais mieux, si j’étais un outil. Si j’pouvais oublier c’que j’ressens. Si j’pouvais mettre au placard tout c’que j’ai pensé quand Achilles a arrêté d’me répondre. Quand j’l’ai vu avec un autre.
C’était tell’ment étrange.
Presque autant qu’les mots qui sortent des lèvres du chanteur.

J’sens qu’je fronce les sourcils, perplexe, blessé aussi, qu’il pense qu’j’me soucie pas d’lui, quand j’pourrais pas m’en soucier plus sans mettre en danger ma vie. Mon r’gard s’assombrit quand je sens que j’me noie.

« Qu’est-c’que tu racontes… »


J’vois pas c’que Mason vient foutre là d’dans, quand ça fait des semaines que j’l’ai pas vu, quand il m’a lâché, presque en même temps qu’Ache, finalement. Ma propre solitude m’revient à la face et j’ai l’impression d’avoir froid moi aussi. Un frisson glacé m’parcourt l’échine quand j’cherche dans les prunelles claires d’Ache c’qu’il essaie d’me dire. Parc’que ça fait aucun putain d’sens.
Mes mains se posent sur ses avant bras, comme pour essayer d’le retenir, je sens qu’il fuit et j’comprends même pas c’que j’ai fait d’mal.

« Quoi Maze ? Qu’est-c’qu’il a à foutre là d’dans ? »

J’sens que j’suis plus chill du tout, quand l’incompréhension fait battre mon cœur dans mes tempes. J’voudrais qu’il m’explique, mais à nouveau les larmes reprennent le d’ssus et Ache d’vient incohérent. Il balbutie des trucs qu’ont ni queue ni tête et il nous perd tous les deux dans des questions inconnues, auxquelles j’ai même pas d’réponse. J’le dévisage.
J’voudrais lui dire, tout, tout c’que j’ai sur l’coeur, alors que j’sais que j’ai pas l’droit d’faire ça quand il a quelqu’un d’autre. Merde… Mes doigts s’referment sur sa taille alors que j’l’attire contre moi. Mes lèvres viennent trouver les siennes et j’pose les mains sur ses joues mouillées.
Tout est familier, et pourtant, j’ai l’impression qu’ça fait une éternité que j’l’ai pas senti aussi près d’moi.
Mon front contre le sien, mon r’gard dans l’sien alors que mes pouces essuient ses larmes, j’m’entends chuchoter :

« J’t’interdis d’dire ça, Ache. »

J’ai la gorge qui s’serre. J’me dis qu’perdu pour perdu, si Ache doit partir et disparaître à nouveau, pour de bon, alors j’peux bien être un peu égoïste moi aussi, et lui dire, avant qu’ce soit terminé. Mes bras se referment autour de lui, incapables de l’laisser partir :

« Est-c’que tu sais seulement à quel point tu m’as manqué ? Combien d’temps j’ai passé à r’garder mon tel en espérant qu’cette fois tu répondrais à mes messages ? »

Les longues heures d’attente comme une adolescente d’vant son premier crush. Ai jamais été d’ce côté là d’la barrière, et j’déteste ça. J’me déteste d’être aussi dépendant, d’en vouloir toujours plus, d’pas être capable d’accepter qu’la seule personne qu’j’ai jamais aimé d’cette façon n’veut pas d’moi. Je glisse une main dans ses cheveux dans un geste beaucoup trop familier :

« P’tain tu fais chier… »

J’sais pas si c’est du désespoir ou d’la colère que j’ressens quand j’pense à Ache dans les bras d’ce type. Qu’j’ai envie d’leur casser la gueule, à tous les deux. J’voudrais être capable de l’oublier, mais j’y arrive pas. J’me suis r’passée cette image d’vant les yeux un nombre de fois incalculable, à m’demander c’qu’il a d’plus que moi, alors que j’sais pertinemment qu’personne de sensé n’voudrait être avec quelqu’un comme moi.
Ma voix est rauque quand j’ajoute :

« Comment j’suis sensé passer à autre chose si tu débarques au beau milieu d’la nuit en m’demandant d’coucher avec toi ? »



tumblr_n4dn8t2lAM1r94jnqo4_250.gif
Revenir en haut Aller en bas
Achilles Hightower
  Achilles Hightower  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 335
▎ Pseudo : Hareng Séduisant
▎ Faceclaim : Andy Black
▎ Crédits : Daddy Tay ♥ (avatar)
▎ Multi-comptes : Maxine, Johnny & Rowan
▎ Points récoltés : 82
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red B89d19f6f21b29a5ab4dbc9568a5ce6c068530f9
▎ Your age : 32 ans (30/11/91)
▎ Your preference : Tu me touche, j'te mords, c'est clair ? (Gay ascendant pitbull)
▎ Job/Studies : Professeur de piano au conservatoire & chanteur des Scarlet Zombies
▎ The one you love : Sweet dreams ♥

▎ Annuaire rp : RPs en cours :
Red (FB)EamonLionJim&RedRuneRed 1Red 2Hécate.

https://likeariver.forumactif.com/t1809-ache-o-i-declare-war https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyDim 12 Nov 2023 - 19:42

But my body wants me to stay
feat. Red

Il ne comprenait pas, évidemment qu’il ne pouvait pas comprendre. Il n’avait pas toutes les informations, mais mon cerveau de diva était tellement convaincue que le monde tournait autour de lui, que ça ne lui venait pas à l’esprit que Red ne puisse pas comprendre de quoi je parlais. Et ça me rendait encore plus fou. Il en avait donc vraiment rien à faire ? Il ne se rendait vraiment pas compte de ce qu’il avait fait ? Il ne savait pas pourquoi ? Il s’en foutait donc à ce point ? Putain. Pourquoi est-ce qu’il fallait que je m’attache à des mecs qui en avait rien à foutre ? En même temps, Red avait raison, pourquoi se faire chier avec moi quand il pouvait se taper n’importe qui. Y compris Mason Myers. Il y a une quinzaine d'années, j’aurais donné n’importe quoi pour être à la place de Red et avoir le privilège d’embrasser ce type.

Mais maintenant ? Qui est-ce que j’avais envie d’embrasser ? Putain, la question ne se posait même pas. Red. Red. Red. Il n’y avait que lui et bordel, j’étais pas capable de penser à autre chose et ça me rendait fou. Comment est-ce qu’on pouvait être aussi fou de quelqu’un qui en a si peu à faire de soi ? J’étais persuadé que Red se moquait de moi, qu’il en faisait exprès, ce n’était pas possible, qu’est-ce que Maze avait à voir dans cette histoire… Qu’est-ce que Maze n’avait PAS avoir dans cette histoire !? Ce n’était pas possible qu’il ne comprenne pas, comment il pouvait ne pas comprendre ? Il était là pourtant, c’était lui qui avait embrassé Maze en public dans cette boite de nuit, sans aucune gêne.

- Qu’est-ce qu’il a a foutre là dedans ? Mais putain ! Tout ! Vraiment… Ca te dit rien ? Genre d’avoir embrasser Maze et… Ouais de faire je sais pas quoi avoir lui, en pleine soirée devant tout le monde… Et c’est putain de Maze Myers, Red ! Comment, comment tu veux que je fasse mieux que lui ? Si tu peux l’avoir lui, alors t’as rien à foutre avec moi !

Mes paroles dépassaient souvent ma pensée. Rarement en bien, mais là, même moi j’étais étonnée de m’entendre me dévaloriser de la sorte. Il faut croire qu’il y a certains démons qu’on a jamais vraiment fini d’étouffer. Il faut dire, j’avais passé de longues années de ma vie à admirer Mason Myers. Parce qu’il avait été musicien dans le lycée où j’étais, parce qu’il avait un groupe, il avait réussi, il avait été là où je voulais aller. Puis c’est de savoir que lui l’avait fait que j’avais poussé pour finir le lycée. Je sais pas où j’en serais aujourd’hui si je n’avais vu les vidéos de concerts de Mason. Il m’avait clairement aidé sans le savoir, à finir ma scolarité et il m’avait donné un objectif de vie. Alors vous imaginer ? Voir Red l’embrasser ? Comment est-ce que vous voulez que je puisse me mesurer à ça ? Autant abandonner avant d’être trop blessé.

J’avais l’impression d’en avoir trop dit. Que j’aurais pas dû. Putain Ache, mais à quoi tu penses ? J’essayais de me rattraper, mais c’était mort, mon cerveau n’arrivait plus à rien, juste des phrases incohérentes et Red… Je me laissai attirer contre lui. Ses mains sur mes joues, ses lèvres sur les miennes avec un goût d’illégitimité. Est-ce qu’il m’embrassait parce qu’il en avait envie ? Ou est-ce qu’il le faisait pour me faire plaisir ? Parce que je lui avait demandé et pourtant… Pourtant j’étais incapable de ne pas lui rendre ce baiser, incapable de le repousser. J’aimais bien trop le sentir contre moi pour pouvoir m’écarter. J’aimais sentir son odeur, son souffle sur ma peau et sa voix. Sa putain de voix encore et toujours. Je crois que maintenant si je pleurais, c’était parce que je réalisais à quel point j’aimais chaque partie de son être et putain… Ça fait chier, pourquoi ça n’avait pas pu rester simple ?

Et putain l’image de Red qui attend mes messages ? Red pouvait être un beau parleur, je le savais, je l’avais vu à l'œuvre. Il aurait pu inventer tout cette histoire, mais pourquoi il aurait fait ça ? Ca n’avait aucun sens. S’il s’était lassé de moi, alors pourquoi me dire que je lui ai manqué ? Pourquoi me serrer dans ces bras comme si je lui avais manqué, comme s’il essayait de rattraper tout ce temps perdu loin l’un de l’autre ? Et pourquoi j’avais la sensation qu’il me serrait contre lui comme s’il avait peur que je parte ? S’il savait le temps que j’ai passé à regarder ses messages et à lutter pour ne pas y répondre. A laisser la colère prendre le dessus, parce que c’était plus simple de le détester que d’admettre qu’il me manquait ? Mes bras vinrent se placer à nouveau autour de lui et ma tête se loger au creux de son cou.

Quand je vous dis que j’aurais volontiers passé des heures comme ça. Juste contre lui. Finalement, pas la peine de coucher ensemble, sa présence suffisait. Je ne savais pas quoi lui répondre. J’avais envie de lui dire qu’il m’avait manqué aussi mais ces putains de mots qui restaient coincés dans ma gorge. Il était beau le parolier qui vantait la qualité d’écriture de ses textes. Toi aussi tu fais chier Red. C’était censé être qu’un coup d’un soir, comment on en était arrivé là ?

- J’suis désolé Red…

Je voyais pas ce que je pouvais lui dire d’autre. Je m’en voulais vraiment. De quoi ? Aucune idée. C’est pas les raisons qui manquaient en réalité. Mais ça me semblait bien trop trivial de m’excuser pour les messages que je n’avais pas envoyés. Non, je m’excusais pour plus que ça, je voulais m’excuser pour le mal que je lui avais fait. Parce que, avec mes putains d’émotions j’écorchais tout le monde au passage. Et… Et pourquoi il voulait passer à autre chose ? Putain, c’était moi qui avait raté un épisode à présent ? Je fronçai les sourcils, même s’il ne pouvait pas le voir. J’aurais pu me redresser et lui faire face, mais j’étais trop bien là pour faire le moindre mouvement, puis j’avais déjà essayé de mettre de la distance une fois entre nous, j’ai bien peur que c’était le maximum que je puisse faire :

- Passe pas à autre chose… S’il te plait… jamais… Je suis désolé Red. Je peux faire mieux je… Pourquoi tu veux passer à autre chose ?

Je peux faire mieux, être le meilleur, toujours. Sans doute cette maxime qui m’a poussé là où j’en suis maintenant, mais qui m’a aussi bien pourri la vie et qui continue de hanter mes insomnies. Parce que la perfection n’existe pas alors que putain, je voulais l’être pour Red. Qu’il n’aie même pas l’idée d’aller regarder ailleurs, tant pis si j’étais un putain d’égoïste. J’avais envie de le garder pour moi, d’être le seul à avoir le droit de goûter à ses lèvres, à son corps à l’entendre ronronner mon prénom au creux de mon oreille. Mais est-ce que c’était pas pour ces mêmes raisons qu’il valait mieux qu’il me lâche ? Parce que si Red acceptait de rester avec moi, je ne pourrais jamais le laisser partir.
Revenir en haut Aller en bas
Red Lockheart
  Red Lockheart  
- Spring affair -

▎ Messages postés : 181
▎ Pseudo : R.
▎ Faceclaim : Boyd Holbrook
▎ Crédits : me (av)
▎ Multi-comptes : rune; lion; jay; anya;
▎ Points récoltés : 60
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Boydholbrook-cute
▎ Your age : 41 ans
▎ Your preference : bisexuel
▎ Job/Studies : détective privé
https://likeariver.forumactif.com/t1725-red-lockheart-swimming-w https://likeariver.forumactif.com/t1727-red-lockheart-the-wolf-among-us https://likeariver.forumactif.com/t1728-021-666-1883-red-lockheart
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyMer 15 Nov 2023 - 18:59
My heart tells me to turn 'round...

J’pensais pas que r’voir Ache s’rait aussi dur. J’pensais qu’ce serait drôle, qu’on s’provoquerait tous les deux, jusqu’à c’qu’’on finisse par tomber l’un dans les bras d’l’autre. P’t’être bien qu’au fond d’moi, j’avais pas vraiment envie de m’avouer la vérité : celle que j’serai incapable de coucher avec lui en l’sachant amoureux de quelqu’un d’autre. Blue vous dira sans soucis qu’j’ai des problèmes d’auto-destruction. Pourtant mon instinct d’survie tarde jamais à rev’nir au galop.
P’t’être bien que j’le savais finalement, qu’les types comme moi font pas bon ménage avec l’amour, même si ce serait probablement pousser que dire qu’j’ai fait foirer toutes mes relations à cause de ça. C’est vrai qu’avant Ache, ça m’importait peu qu’ça marche ou pas. J’me disais qu’j’finirais en vieux con, le tonton alcoolo des gosses de Blue, et qu’ça s’rait bien comme ça. Que j’leur apprendrais la vie, ou tous les trucs que Blue leur aurait interdit.

M’a pas fallu longtemps, en présence d’Achilles, pour comprendre qu’j’étais dans la merde. P’t’être bien qu’ça r’monte à cette fameuse soirée où j’l’ai trouvé en lutin, ou p’t’être que c’était même avant. C’était déjà trop tard quand j’me suis rendu compte que j’voulais passer du temps avec lui. Que sa présence suffisait à m’rendre heureux. Qu’ses messages collaient un sourire idiot sur mon visage.
Ai bien essayé, pourtant, d’enterrer l’sentiment, comme on enterre nos souvenirs, sans r’garder en arrière. Mais ça n’a servi à rien, j’étais déjà trop accroché.
J’avais déjà perdu la bataille.

Alors quand Ache m’parle de Mason, j’avoue que j’vois pas où il veut en venir. Mason n’a rien à voir avec nous. En vérité, j’sais même pas c’qu’il vient foutre là d’dans, j’savais même pas qu’Ache le connaissait, et j’ai beau r’ssasser les souvenirs, rien n’me vient. Jusqu’à c’qu’Achilles me parle de baiser, alors, là seulement, ça m’percute. Il m’a vu l’embrasser. Ça n’devrait pas avoir d’importance, et pourtant le chanteur me crie dessus. Ses mots n’ont aucun sens pour moi quand j’le dévisage sans comprendre.
Est-ce qu’il est… jaloux ?
J’attends qu’il ait fini d’cracher son venin pour expliquer, doucement :

« Qu’est-ce que tu racontes Ache… C’est toi, y a jamais eu que toi, comment tu peux croire que Maze m’intéresse… ? »

Bon, j’avoue, c’est sûrement ma faute, mais j’étais bourré ! Comme souvent, je sais, mais pour le coup si on m’avait dit qu’Ache était dans l’club, le choix aurait été tout fait. Pourtant ma défense est piètre :

« Oui, j’l’ai embrassé, mais… Je pensais pas qu’tu t’en souciais… »

Ache a toujours eu l’air d’en avoir marre d’moi et j’me disais qu’il me supportait parce que j’étais un bon coup. M’est jamais v’nu à l’esprit qu’il pouvait t’nir à moi autrement. J’reprends, doucement :

« Si tu m’en avais parlé, j’t’aurais dit qu’c’est juste un pote… y a jamais eu d’compétition entre vous, et même s’il y en avait eu une, c’est toi qui aurais gagné. »

Peux pas être plus honnête que ça, quand Ache est à des années lumière de Mason. J’adore mes potes, mais y a pas photo entre eux et la personne que j’aime. Y en a jamais eu. Mais peut-être qu’si j’lui avais dit, on aurait empêché toute cette débâcle. Aurais bien l’temps d’ruminer quand Ache s’ra parti, même si j’aim’rais qu’ce soit jamais. Bien pour ça que j’l’attire de nouveau contre moi. Comme si ça pouvait empêcher Achilles d’vouloir se tirer en m’laissant derrière lui.
Toutes mes confessions arrivent trop tard, et j’n’en suis que trop conscient. Malgré moi, mes pensées r’viennent toujours vers ce type avec qui Ache sort. J’ai la gorge serrée.

« C’est moi qui suis désolé. »

Maintenant que j’comprends qu’c’est mes actions qui ont fait fuir Ache dans les bras d’un autre, j’peux pas m’empêcher d’me haïr. Si j’avais su c’que le baiser avec Maze allait m’coûter, j’l’aurais même pas approché. Si j’avais su qu’il voulait l’exclusivité, bien sûr que j’lui aurais donné. Alors quand il m’demande d’pas passer à autre chose, je resserre légèrement mon étreinte.
La voix rauque, j’demande à mon tour :

« Et ton mec ? »

Pour éviter d’nouveaux quiproquos, j’ajoute :

« J’ai vu ton post insta avec ce type… »

Bizarrement, ça m’semble pas suffisant d’dire ça. J’ai l’impression que j’dois m’expliquer, quand ça m’a jamais gêné d’coucher avec des gens maqués avant. Avant. C’est bien l’mot. Avant Ache.
Avant Ache, les choses étaient simples.
Avant Ache, j’me serais jamais posé ce genre de question.
Avant Ache, j’avais encore jamais connu ce genre de heartbreak.
Il y a un silence, latent d’sous entendus, avant qu’je trouve le courage d’lui poser la question fatidique :

« Tu l’aimes… ? »


tumblr_n4dn8t2lAM1r94jnqo4_250.gif
Revenir en haut Aller en bas
Achilles Hightower
  Achilles Hightower  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 335
▎ Pseudo : Hareng Séduisant
▎ Faceclaim : Andy Black
▎ Crédits : Daddy Tay ♥ (avatar)
▎ Multi-comptes : Maxine, Johnny & Rowan
▎ Points récoltés : 82
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red B89d19f6f21b29a5ab4dbc9568a5ce6c068530f9
▎ Your age : 32 ans (30/11/91)
▎ Your preference : Tu me touche, j'te mords, c'est clair ? (Gay ascendant pitbull)
▎ Job/Studies : Professeur de piano au conservatoire & chanteur des Scarlet Zombies
▎ The one you love : Sweet dreams ♥

▎ Annuaire rp : RPs en cours :
Red (FB)EamonLionJim&RedRuneRed 1Red 2Hécate.

https://likeariver.forumactif.com/t1809-ache-o-i-declare-war https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyVen 17 Nov 2023 - 20:36

But my body wants me to stay
feat. Red

Je lui en aurais collé une si j’avais eu plus d’énergie. Désolé Red, mais je n’aimais pas devoir m’expliquer, ça m’énervait plus qu’autre chose. Ca me semblait si logique ! Pourquoi Maze ? Qu’est-ce qu’il a fait ? C’est pas lui, c’est toi ! Et comment il ne pouvait pas savoir ? J’aurais dû me réjouir qu’il ne se souvienne pas de ce baiser avec Mason, qu’il ai eu si peu d’importance qu’il l’ait oublié. Mais non, ça me foutait la haine qu’il fasse comme si c’était normal. Comme si tout le monde embrassait ses potes quand ils avaient trop bu. Putain, ma colère n’était même pas légitime. Et ça Red aurait pu me blâmer, il aurait pu me renvoyer dans les dents qu’on était pas exclusif jusque là. Qu’on avait pas parlé de ne pas aller voir ailleurs. D’autant que je savais qu’il le faisait et jusque là, j’étais ok avait cette idée.

A quel moment j’avais vrillé à ce point pour Red au juste ? Jim avait essayé de me le dire et peut-être que j’aurais pu éviter qu’on en arrive là si j’en avais parlé à Red, mais j’étais persuadé qu’il en avait rien à foutre. J’étais certain qu’il finirait par se lasser et me laisser tomber pour un meilleur coup. Puis il y avait eu Mason et ça avait fait que confirmer ma théorie, mais ça faisait chier. Ca aurait été n’importe qui, j’aurais pu m’inventer des excuses pour penser que j’étais meilleur qu’eux, mais pas Mason. J’avais passé trop de temps à idolâtrer ce type pour être capable de trouver le moindre détail qui ferait que Red pourrait me préférer à lui.

- Je pensais pas que je m’en souciais non plus, grondai-je.

Maintenant, je pense que ça aurait pu être n’importe qui, je n’aurais pas aimé la vision de Red avec quelqu’un d’autre. La personne de Maze n’avait fait qu’empirer la situation. Parce que je le connaissais et l’admirais. Putain, j’aurais voulu hurler, j’aurais voulu être fou de rage contre Red et lui balancer les pires insultes du monde, mais je n’en étais pas capable. Pas seulement pour une question d’énergie. Aussi parce qu’il était si doux, si adorable, si gentil depuis que j’étais là. Bordel, j’avais juste envie de tout lui pardonner et… Le mieux que je puisse faire, c’était de ronchonner, comme un gamin :

- Ta bouche avait l’air assez occupée comme ça. J’espère que t’embrasse pas tous tes potes…

Une partie de moi était tout de même contente de gagner cette compétition, mais une autre n’était pas satisfaite. Et bien sûr que c’est cette autre partie qui prenait le dessus, parce qu’elle était encouragée par le doute et les insécurités.

- Ts. Maze il est… Il est la raison pour laquelle j’ai fondé les Scarlett. Il est beau, c’est un rocker génial, il a un charisme, une audace… Putain, et toi c’est juste “un pote” ? C’est pas possible. Tu peux pas me préférer alors que tout ce que j’ai fait c’était pour essayer de lui ressembler, j’suis comme une espèce de contrefaçon mal finie de Maze. Et putain à cette soirée je… J’aurais dû m’en foutre, j’aurais même dû rêver d’être à ta place, pas à celle de Maze et pourtant… Putain, j’t’ai déjà embrassé mille fois, je sais ce que ça fait, mais j’en ai toujours autant envie. Et j’arrive pas à savoir quand est-ce que j’suis devenu incapable de me passer d’toi.

Cette pensée me foutait sur les nerfs, vous n’avez pas idée à quel point. Parce que j’avais l’impression de ne rien contrôler et que tout c’était passé dans mon dos, alors que c’était de mes propres fucking sentiments dont il était question. C’était loin d’être désagréable, surtout quand je pouvais me lover contre Red et qu’il me répondait que je lui avais manqué. J’avais envie de le croire, mais j’avais aussi tellement peur qu’il me mente pour que je lui foute la paix. Mais s’il voulait que je lui foute la paix, alors pourquoi est-ce qu’il continuait de me serrer contre lui ? Il ne se serait pas excusé, s’il en avait rien à foutre, si ? Putain, j’en avais marre de douter de tout comme ça.

Est-ce que pour ce soir, je ne pouvais pas juste croire Red sur parole ? Est-ce que pour ce soir, je pouvais pas simplement me laisser aller contre lui, profiter de sa chaleur et croire comme une ado que son coeur battait aussi fort que le mien quand il me faisait ce genre de déclaration ? Mais on avait pas fini d’éclaircir le tableau. Apparemment, ce soir, on faisait le point sur les conneries et quiproquos. Clairement, quand Red évoquait mon mec, le premier nom qui me venait à l’esprit c’était celui de Heath. Mais je n’avais pas de photo de Heath sur mon insta. Il y en avait eu, mais je les avais toutes remplacées par des photos noires parce qu’après sa mort, je n’arrivais plus à voir son visage. Sachant que je ne postais pas souvent sur insta non plus, la dernière photo étant celle avec Rune. Je fis rapidement le lien.

Merde. Evidemment qu’il l’avait vu. C’était même pour cette raison précise que je l’avais postée. Je voulais qu’il la voit, je voulais qu’il sache qu’il n’y avait pas que lui, que moi aussi je pouvais me taper un autre type. A quel moment il a pu se dire que Rune était mon mec ? J’avoue, qui poste des photos de son plan cul sur les réseaux sociaux… Les derniers mots de Red me firent l’effet d’un coup de poing dans le ventre. Si je l’aime ? Non. Bien sûr que non, c’était tellement logique. Et pourquoi j’avais l’impression que ces mots lui arrachaient la gorge ? J’avais envie d’être sarcastique et de lui dire “Qu’est-ce que ça peut te faire ?” mais si je disais ça, j’allais devoir partir. J’allais devoir assumer et ne plus revoir Red, pour de bon. J’en étais incapable.

Je me redressai pour faire face à Red sans pour autant rompre notre étreinte. Je lui devais bien des explications. Je n’étais pas un bon menteur, je préférais éviter simplement d’avoir à admettre mes erreurs. Mais celle-là… Je voulais l’avouer en regardant le détective dans les yeux, qu’il soit bien certain que je ne lui racontais pas des cracks. Putain, mais j’avais tellement honte d’avoir été si con que mon regard fuyait le sien. Allez Ache, Red sait pas lire dans les pensées.

- Non. Qu’un coup d’un soir. Je…

Dis-le Ache, explique à Red à quel point ta réaction aux événements est fucked up. Explique-lui comment tu règles tous tes problèmes en jetant de l’huile sur le feu, parce que tu sais pas faire autrement. Tu finiras par partir dans une explosion, Ache.

- Je voulais que tu le vois. Je voulais te montrer que moi aussi j’en avais rien à foutre, que j’étais aussi capable de me taper n’importe quel mec. Je voulais que tu me détestes, que ça te foute hors de toi comme ça m’a fait chier de te voir avec Maze.

Raconté de la sorte je passais vraiment pour une gamine puérile qui veut se venger de son mec. Comme si Red allait comprendre tout seul le message que je voulais lui faire passer. Comme s’il allait réagir comme aurait réagi Heath. C’est-à-dire en débarquant chez moi pour me hurler dessus, ce à quoi j’aurais répondu en hurlant plus fort peut-être même qu’on se serait battus, pour se réconcilier quelques jours plus tard. Mais Red n’était pas Heath. Et il n’y a pas que ça Ache, dis-lui le reste. La mâchoire serrée, putain, ce que c’était dur de parler. J’avais tellement envie d’abandonner, de me mettre à crier et juste de dire à Red d’aller se faire foutre. Il n’était pas trop tard. Si. Il était trop tard. Il était trop tard depuis que ses bras étaient venus autour de moi. J’aurais la force physique de le repousser, mais pas la force mentale.

- Et… Je pensais pouvoir me convaincre que j’en avais rien à foutre aussi. Que t’étais qu’un plan cul que n’importe qui pourrait te remplacer. Et putain, j’suis là. Parce que… parce que c’est une journée de merde et de toutes les personnes du monde, c’est avec toi que j’ai envie d’être. Mais Red…

C’était parti, maintenant que j’avais commencé, je ne pouvais plus m’arrêter. Plus de rage, plus de mâchoire serrée, seulement de la culpabilité, un regard larmoyant encore à deux doigts de pleurer. Mais est-ce que j’avais pas fini d'épuiser mon quota de larmes ?

- Tu devrais pas me laisser m’attacher à toi. Je suis pas capable de faire les choses à moitié. Si… si je m’autorise à t’aimer, si j’arrête de repousser ces sentiments, je pourrais plus faire marche arrière. Jamais. Ça a pas l’air si terrible comme ça, mais crois-moi, c’est pas un cadeau, je vais t’écorcher, c’est sûr. J’aurais pas dû coucher avec Rune déjà et pourtant, je l’ai fais parce que je voulais te faire du mal alors que, putain, on devrait pas vouloir faire du mal parce qu’on aime trop.

C’est plus difficile à exprimer en discours qu’en chanson. Là, je n’avais pas le temps de chercher des métaphores pour expliquer à Red ce que je ressentais. Parce que je ressentais trop, toujours trop et ça me poussait à prendre des décisions stupides. Red n’avait pas à subir ça. Tant pis si je devais vivre avec un cœur brisé. Je préférais encore ça à lui faire plus de mal à lui. C’était tellement plus simple quand on avait pas à parler.
Revenir en haut Aller en bas
Red Lockheart
  Red Lockheart  
- Spring affair -

▎ Messages postés : 181
▎ Pseudo : R.
▎ Faceclaim : Boyd Holbrook
▎ Crédits : me (av)
▎ Multi-comptes : rune; lion; jay; anya;
▎ Points récoltés : 60
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Boydholbrook-cute
▎ Your age : 41 ans
▎ Your preference : bisexuel
▎ Job/Studies : détective privé
https://likeariver.forumactif.com/t1725-red-lockheart-swimming-w https://likeariver.forumactif.com/t1727-red-lockheart-the-wolf-among-us https://likeariver.forumactif.com/t1728-021-666-1883-red-lockheart
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptySam 18 Nov 2023 - 21:34

Astoria Talis aime ce message

My heart tells me to turn 'round...

J’ai toujours été un beau parleur.
P’t’être bien qu’c’était ma défense principale quand j’étais gamin. J’n’ai pas toujours été l’meilleur en sport et certains combats n’se gagnent que par les mots. Combien d’fois j’ai trouvé mon ch’min en dehors des sentiers battus, dirigé par ma belle gueule et mon audace ? Bien entendu, c’talent n’servait plus à grand-chose dans l’armée, d’autant plus quand on m’a mis une arme à feu entre les mains. Pourtant j’n’ai jamais perdu la main, et s’est pas passé un jour sans qu’j’utilise la parole pour faire sourire ou rire mes compagnons d’infortune. C’tait souvent notre dernière barrière contre ce qu’on voyait, ce qu’on d’vait faire. On en était pas plus malin mais au moins nos cœurs n’avaient pas froid.
Savoir où m’mettre et comment m’la jouer a été un skill plus utile que mon adresse avec les armes. J’me serais probablement déjà tué si j’avais pas su prendre les situations avec humour. Pourtant aujourd’hui, j’ai aucune envie d’rire.
Aucune envie d’prendre la situation légèrement.
Aucune envie d’sortir d’belles phrases à Achilles quand j’sens qu’on s’comprend pas avec nos paroles pourtant directes. Pourquoi est-ce que les mots ont choisi aujourd’hui pour m’trahir… ? J’vois la blessure dans les yeux clairs d’Ache et, impuissant, je me noie dans cette douleur qui l’habite. J’ai l’impression que quoi qu’je dise, il le prend du mauvais côté.
J’me terre dans mon silence comme si ça pouvait nous protéger tous les deux. J’sais bien qu’c’est pas l’cas, mais j’trouve pas meilleurs mots. J’sens que j’me crispe, mais pour la première fois d’ma vie, j’refuse de fuir et de rajouter d’l’humour à la situation. J’refuse de perdre Ache sur un foutu malentendu.

Nan, j’embrasse pas tous mes potes, mais est-c’que t’as vraiment b’soin que j’te dise que Maze est séduisant ? Est-c’que tu l’sais pas mieux que quiconque ? Qu’est-c’que tu veux que j’te dise ? Qu’est-c’qui pourrait améliorer la situation ? Rien, j’le sais bien, alors j’soutiens son r’gard, dans un élan désespéré pour l’retenir. Puis vient une longue tirade sur les points qui d’vraient rendre meilleur Maze et j’ai la nausée. J’attends qu’il ait terminé pour répondre.

« Comment tu peux croire ça… Ache… T’es un musicien et un chanteur hyper talentueux… T’as rien à envier à Mason. Je te préférerai toujours dans toutes les situations, il y a même pas de compétition… C’est avec toi que j’veux être. »

Mes doigts se referment un peu plus sur ses bras quand j’continue :

« Tu t’rends pas compte, c’est pas possible… J’sais pas dans quelle langue te dire que Maze t’arrive même pas à la cheville… »

Comment est-c’que j’peux lui dire ?
Quels arguments lui sortir quand il a l’air tellement persuadé que Maze est meilleur que lui, sur tous les points. J’ai l’impression de d’voir tout reprendre du début, quand j’m’entends répondre, doucement :

« Moi aussi, j’suis incapable de m’passer d’toi… »

Peut pas être plus vrai qu’ça. Pourtant, j’ai bien tenté, d’l’oublier, d’passer à autre chose, de tourner la page… Mais tout m’ramène à lui, les moindres chansons, les moindres images, on m’dirait incapable d’lui échapper. Est-ce seulement possible ?
Ça paraît compliqué quand mes propres gestes le ramènent à moi et que j’me perds dans son odeur, beaucoup trop familière et réconfortante pour qu’je réussise à y renoncer.
Mes doigts s’imprègnent dans son t-shirt, comment est-c’qu’il a pu sortir comme ça par ce temps-là ? J’voudrais pouvoir le protéger, pourtant j’sais aussi qu’c’n’est pas ma place. Je n’suis que le coup d’un soir, le plan cul, pas même un ami. Qu’est-c’que j’représente au juste, sinon un obstacle à sa nouvelle relation ?
J’peux pas m’empêcher d’être amer, de m’demander pourquoi il est v’nu m’trouver, moi, quand il a un mec qui l’attend probablement chez lui, à côté de ma Rackham et qu’j’suis infiniment jaloux. Alors quand il m’avoue qu’le gars était qu’un plan cul, j’sais pas bien si j’dois être content ou dégoûté. Dégoûté d’avoir poussé Ache dans les bras d’un autre alors que j’voulais simplement être dans les siens.
Incapable d’supporter l’regard du chanteur, je baisse les yeux, marmonnant vaguement un :

« Fais chier… »

Et Ache continue.
Et c’est autant d’couteaux dans mon coeur au point qu’j’en ai du mal à respirer. C’est une chose qu’il ait voulu m’rendre la monnaie d’ma pièce, mais une autre qu’il ait couché avec un autre pour ça. Où est-c’qu’on en est si on peut pas s’parler quand que’que chose tourne mal ? Si on résout pas nos problèmes par les mots mais en s’faisant du mal ? Mais Ache n’a pas fini et j’écoute ses paroles, la gorge nouée. Comment est-c’qu’on a pu en arriver là ? J’pensais avoir passé l’âge de c’genre de problèmes. La quarantaine et toujours dans des problèmes de coeur, faut croire qu’c’est l’genre de chose qui vous rattrape.
J’relève la tête pour lui faire face, capture son r’gard dans l’mien quand il m’avoue toutes ces choses qui m’laissent un goût amer sur l’palais. C’est bizarre d’l’entendre dire qu’il a voulu m’faire du mal, probablement parce que personne n’avait jamais osé m’le dire en face. Mon étreinte se resserre légèrement sur lui quand j’sais bien que si j’voulais survivre, j’devrais le relâcher. Qui resterait avec quelqu’un qui veut lui faire du mal si les choses se passent mal ? Il faut croire qu’mon instinct de survie me lâche quand il s’agit d’Ache.
Je romps la distance entre nous pour venir l’embrasser passionnément. L’instant dure une éternité quand mes mains viennent se poser sur ses joues.
Quand je m’éloigne, juste un peu, de lui, mes yeux brillent de larmes qui refusent de couler et j’ai un rire peiné :

« C’est plus dur de te l’entendre dire que de l’imaginer… »

Il est encore temps d’faire marche arrière.
Lui dire d’partir et rentrer à Boston.
Retrouver Blue et la sérénité préfabriquée d’nos vies.
Pourtant, en r’gardant les yeux clairs d’Ache, j’en suis tout bonnement incapable.
Je caresse les joues d’Ache qui attend toujours mon verdict, et même si j’voudrais fuir, je sais qu’je n’peux pas, parce que j’veux être avec lui, j’veux pouvoir le serrer dans mes bras quand j’vais dormir, et m’réveiller à ses côtés, l’embrasser quand j’en ai envie et l’écouter parler. Alors comment passer outre ? Outre ce type, entre nous, avec qui Ache a délibérément couché parce qu’il savait qu’ça m’ferait du mal.

« Tant pis. »

J’pousse un soupire de soulagement, quand je sais qu’j’ai fait mon choix. C’est plus simple que d’réfléchir encore et m’tourner les méninges pour un résultat qui sera, je le sais, similaire.

« J’veux être avec toi. »

Voilà, c’est dit.

« Mais si tu couches avec un autre mec, j’lui casse les genoux. »

Peu importe qu’il sache de quoi il est coupable ou pas. J’peux pas admettre qu’Ache puisse me vouloir du mal au point d’me dire qu’il est à moi avant d’fuir dans les bras d’un autre. Mon r’gard croise celui d’Ache et j’finis, un sourire au coin des lèvres :

« Pour le reste, j’estime que t’es tout à moi. »

Sans attendre de réponse, j’viens m’emparer d’ses lèvres avec envie, avec manque, de toutes ses semaines où il était absent et où je n’rêvais que de l’embrasser, au moins encore une fois.


tumblr_n4dn8t2lAM1r94jnqo4_250.gif
Revenir en haut Aller en bas
Achilles Hightower
  Achilles Hightower  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 335
▎ Pseudo : Hareng Séduisant
▎ Faceclaim : Andy Black
▎ Crédits : Daddy Tay ♥ (avatar)
▎ Multi-comptes : Maxine, Johnny & Rowan
▎ Points récoltés : 82
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red B89d19f6f21b29a5ab4dbc9568a5ce6c068530f9
▎ Your age : 32 ans (30/11/91)
▎ Your preference : Tu me touche, j'te mords, c'est clair ? (Gay ascendant pitbull)
▎ Job/Studies : Professeur de piano au conservatoire & chanteur des Scarlet Zombies
▎ The one you love : Sweet dreams ♥

▎ Annuaire rp : RPs en cours :
Red (FB)EamonLionJim&RedRuneRed 1Red 2Hécate.

https://likeariver.forumactif.com/t1809-ache-o-i-declare-war https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyDim 19 Nov 2023 - 23:38

But my body wants me to stay
feat. Red

J’aurais jamais dû m’attacher à Red. C’était stupide. Je savais que les relations comme ça, ça ne finit que par causer des problèmes. J’aurais dû rester le cœur dans ma musique et rien d’autre, quitte à me morfondre sur ma solitude jusqu’à la fin. Ça aurait peut-être fait de bons sons. J’étais même pas capable de savoir à quel moment Red était passé dans mes priorités. A croire que j’apprends jamais de mes erreurs. Putain, j’aimerai bien parfois être le gars froid que je prétendais être. Mais si je ne ressentais rien, si j’étais une putain de machine, pour sûr je serais incapable d’écrire des textes parlant. C’est ce qu’aimaient nos fans non ? Ils suivaient les Scarlett parce qu’il avaient l’impression que nos chansons parlaient d’eux. A se dire que finalement, on est pas seul à ressentir ce qu’on ressent. Ouais, moi aussi j’avais été un fan et je l’étais toujours avant d’être un musicien.

Un artiste sensible parmi tant d'autres. Ou alors simplement un gosse avec des daddy issues en manque d’attention. La vérité était sûrement un mix des deux. Est-ce que ça changeait pour autant ce que je ressentais pour Red ? Non. Je m’étais vraiment attaché à lui alors que justement, j’étais censé apprécier notre relation parce qu’elle était sans attachement. Parce que Red était censé être un connard qui disait ce qu’il pense et… maintenant, putain… il était loin du connard que je pensais qu’il était. Qu’est-ce que j’avais fait pour mériter son attention comme ça ? A quel moment il s’était dit que je valais la peine qu’il réponde à mes messages ? Qu’il me propose qu’on se revoit ? Bordel, ça faisait bien trop de questions sans réponses. Mon cerveau allait finir par exploser si je continuais sur ma lancée.

Par réflexe, par habitude sans doute, j’allais me mettre sur la défensive. J’allais balancer à Red qu’il ne pouvait pas juger, qu’il n’y connaissait rien en musique. Mais je savais qu’il n’avait pas totalement tort. Pas par manque de modestie. Seulement, en comparaison à Mason. Parce que je l’avais rencontré, à une réunion d’ancien élève. On avait discuté, on avait joué du piano et… Je m’étais fait la remarque que ce que jouait Mason manquait de rigueur, qu’il n’était pas toujours très juste. Et il m’avait dit que la musique n’était qu’un passe-temps pour lui quand elle était toute ma vie. Je n’osais pas réecouter les chansons de son groupe parce que je savais qu’aujourd’hui j’en entendrais toutes les imperfections et je ne voulais pas ruiner ce souvenir. Je n’avais rien à envier à Mason, pas sur ce plan en tout cas, je le savais. Alors pourquoi c’était si dur d’y croire ?

Je restai silencieux, incapable de trouver quelque chose d’intelligent à dire. Ou tout du moins, quelque chose qui n’irait pas contredire Red, pour me dénigrer encore plus. Il n’allait pas passer sa soirée à essayer de me rassurer sur mes insécurités. Surtout que c’était stupide, je connaissais ma valeur, pourquoi je ne pouvais m’en rappeler ce soir ? Pourquoi à côté de Mason, je me sentais si petit ? Ma bouche s’ouvrit sans savoir ce qu’elle allait dire, puis Red conclu doucement, je sentis mon cœur rater un battement. Qu’est-ce que vous vouliez que je réponde à ça ? Est-ce que ce n’est pas précisément ce que je voulais entendre ? Ce que je voulais qu’il me dise depuis… Ouais, sûrement depuis cette fois, à Noël dernier.

Ça aurait pu être simple. J’aurais pu lui dire de ne pas se passer de moi alors. Mais il y avait Rune. Et c’était reparti pour bien trop d’explications que je n’avais pas envie de donner. Je me faisait vraiment violence pour parler et ne pas chercher de détour. Les rares moments où mon regard allait capter celui de Red, je pouvais lire la douleur dans ses yeux. Sans trop savoir à quoi il pense. J’avais tellement merdé. Je mériterai qu’il me traite de tous les noms, qu’il me foute à la porte. Bordel, il avait fallu que je m’attache à un mec bien trop patient, qui malgré la douleur m’écoutait sans m’interrompre. Je ne sais pas si j’aurais été capable d’entendre un tel discours jusqu’au bout à sa place.

Je fini en le regardant dans les yeux, je sais pas d’où je tenais ce courage, parce que putain… Je savais que Red n’était pas heureux de m’entendre raconter tout ça. Et je m’en voulais, parce que j’avais l’impression de le trahir une seconde fois. C’était d’autant plus dur de le voir souffrir maintenant que de songer à lui en me tapant Rune. Mais je ne voulais pas m’arrêter, quitte à ce qu’il sache, autant tout raconter et être honnête jusqu’au bout. On avait fait assez de détours comme ça. La fin de mon discours aurait été un bon moment pour s’éloigner, pour partir, pour mettre un terme à cette relation, si on pouvait l’appeler comme ça. Se séparer pour retrouver une vie plus saine, une vie avec des gens qui ne font pas du mal à ceux qu’ils aiment sur un coup de tête.

Pourtant, j’étais coincé là, incapable de bouger, à attendre la réaction de Red. J’essayais de capter, de comprendre les émotions dans son regard. Mais je n’arrivais pas à lire autre chose que de la tristesse ? Il n’était pas impossible que je me plante. Habituellement, c’était surtout l’envie et la luxure que je reconnaissais facilement dans ses yeux. Là, il s’agissait d’une nouvelle émotion, totalement inconnue. Et puis, sans un mot, il se rapprocha pour m’embrasser. Putain, je te dis que je te veux du mal et tu m’embrasses ? Moi qui pensait être le plus bête des deux. Quoique, je l’étais sûrement à ne pas le repousser et à répondre avec passion à ce baiser. Sûrement parce que j’avais dit tout ça pour que Red me contredise et me prouve qu’il pensait ce qu’il disait quand il assurait être incapable de se passer de moi. Est-ce que t’es incapable de te passer de moi Red, au point d’accepter les blessures ?

Il faut croire que oui. Ses mains chaudes sur mes joues, et ses yeux. Putain, je ne pensais pas un jour voir Red le regard brillant. Je m’en voulais encore plus de lui infliger ça. Malgré ça, il trouvait la force de rire, un rire triste, mais un rire tout de même. Putain, s’il était pas capable de pleurer, je le faisais volontiers pour lui. Mes mains agrippées à son tee-shirt, je me sentais con à ne plus savoir quoi faire à part continuer de pleurer :

- Je suis tellement désolé Red…

Quand il faut parfois m’arracher des excuses de la bouche, celles-ci étaient venues toutes seules. Et j’avais envie de le répéter encore et encore, parce que j’avais l’impression que je pourrais le dire mille fois que ce ne serait pas assez. Il était impossible de revenir en arrière, rien ne pourrait effacer ce souvenir. Je voulais qu’il me pardonne, mais comment il le pourrait ? Non, Red devait me foutre dehors, c’était la meilleure solution, il devait arrêter de m’attirer contre lui, parce que j’allais vraiment plus pouvoir continuer de repousser ces sentiments. Je dis pas que j’étais bon à le faire avant, mais plus on restait ensemble, pire c’était. Ces quelques secondes de silence étaient insoutenables. J’en aurais sûrement tremblé si Red ne me tenait pas. Et puis “tant pis”. Tant pis ? Tant pis pour quoi ? Pour ce que je lui avais fait ? Non, ça ne pouvait pas être si facile. Red ne pouvait juste pas abandonner, et pourtant, il semblait soulagé à cette idée. Il ne voulait pas se battre ? Il ne voulait pas me mettre ma misère ? Franchement, je l’aurais mérité.

Mais même après tout ça, il continuait de vouloir être avec moi. Moi et pas Mason et personne d’autre. J’avais du mal à comprendre, pourquoi ? Sérieusement, pourquoi s’enchaîner à un connard comme moi ? Et pourtant, j’avais envie d’être soulagé aussi de sa décision. Peut-être que je pourrais céder, arrêter de penser aussi et juste me dire “tant pis”. Pourquoi réfléchir ? Alors que je mourrais d’envie d’être avec lui aussi ? Céder à la tentation, parce qu’il n’y a pas d’autre façon d’y résister, hein ?

C’est sûrement con, mais de toutes les déclarations de ce soir, c’est sûrement d’entendre Red vouloir péter les genoux de potentiel rivaux qui fit réaliser à quel point il voulait être avec moi. C’est moi qui pète des trucs aux autres sous la colère, pas l’inverse. Personne ne casse des gueules pour moi. Pourtant Red est prêt à le faire et… Est-ce que je n’avais pas un peu déteint sur lui ? Ya vraiment quelque chose qui ne tournait pas rond chez moi. Je devrais pas me réjouir autant. Pourtant, je hochai la tête pour montrer que j’avais compris, avec un micro début de sourire aux lèvres.

- Tu pourrais me casser les miens aussi… Ce serait mérité…

Quitte à châtier, autant s’occuper de tous les coupables. Désolé Rune, mais si Red me demandait ton adresse tout de suite, je la lui donnerai sans réfléchir. Ce serait de la violence gratuite, parce que Rune n’y était pour rien dans cette histoire. Mais je ne pouvais rien refuser à Red. Heureusement, je n’avais pas la moindre idée d’où habitait Rune. A la limite, je savais où il faisait ses courses. D’ailleurs j’avais prévu de ne plus remettre les pieds dans ce supermarché. Tant pis si je devais prendre ma bagnole à chaque fois. Hors de question que je tombe sur Rune par hasard. De toute façon, il était hors de question que je couche avec quelqu’un d’autre de Red.

Putain, ce sourire, son regard qui sonde le mien. Wilde avait raison, ça ne servait à rien que j’essaye de résister. J’avais déjà fait mon choix en venant ici ce soir. Alors pourquoi est-ce que je m’évertuais à tout faire pour saboter cette relation ? Red était déterminé à me garder pour lui et j’aurais beau lui donner toutes les raisons du monde, il ne changeait pas d’avis. Arrête de résister, Ache. Ses lèvres fondirent sur le mienne et je répondis avidement à son baiser. Comme si on ne s’était pas embrassé quelques minutes avant. Non, là c’était autre chose. On signait quelque chose, en l’embrassant j’acceptais ses termes. Entre deux souffles, je murmurais contre ses lèvres :

- Je suis tout à toi, Red. N’embrasse personne d’autre que moi.

Il n’avait sans doute pas besoin de confirmation, vu la passion que je mettais dans ce baiser. Qui repris de plus belle après ma déclaration. Je voulais qu’il le sache, que je m’abandonnais à lui. J’étais sûrement un putain d’égoïste de lui demander de ne plus embrasser qui que ce soit. Parce que un baiser, qu’est-ce que c’est ? On s’en fout, non ? Oh putain, si c’était un baiser comme celui-ci, croyez-moi qu’on s’en fout pas. Que ça me tuerai de voir Red mettre autant d’ardeur et d’affection dans un baiser destiné à un.e autre. Je m’accrochait à lui, faisant durer cet instant le plus longtemps possible, le serrant contre moi toujours plus. Tant pis si on devait s’étouffer l’un l’autre, au moins on mourrait ensemble. Mais par instinct de survie, il fallu s’arrêter. A bout de souffle, je laissais tomber ma tête sur son épaule. Putain, si je croyais être fatigué en arrivant ici, ce n’était rien comparé à maintenant.

- Je veux bien t’embrasser toute la nuit, pour ce qu’il en reste. Mais ton offre de boire quelque chose tient toujours ? J’crois que mon corps commence à manquer d’eau. Quelque chose de chaud, de préférence...

Avec tout ce que j’avais pleuré, parlé et embrassé, ça n’avait rien d’étonnant. Ce n’était pas une décision simple à prendre, parce que, demander à boire signifiait me séparer de Red. Même si ce n’était que temporaire. Je n’avais pas envie de retrouver le froid. Mais je commençais à avoir mal au crâne. Si je ne buvais pas, la soirée risquait d’être encore plus courte. Je profitais tout de même encore d’avoir Red dans les bras pour ajouter doucement :

- T’es pas prêt de te défaire de moi maintenant, t’en as bien conscience ?

Un sourire aux lèvres, sûrement le premier de la soirée que j’arrivais à afficher. Je ne doutais pas que Red savait parfaitement que je n’allais plus le lâcher, et même le lâcher physiquement pour cette nuit. J’étais trop rincé pour qu’on couche ensemble, Red avait raison, je n’étais pas en état pour. Mais on pouvait bien continuer de s’embrasser et de se serrer l’un contre l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Red Lockheart
  Red Lockheart  
- Spring affair -

▎ Messages postés : 181
▎ Pseudo : R.
▎ Faceclaim : Boyd Holbrook
▎ Crédits : me (av)
▎ Multi-comptes : rune; lion; jay; anya;
▎ Points récoltés : 60
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Boydholbrook-cute
▎ Your age : 41 ans
▎ Your preference : bisexuel
▎ Job/Studies : détective privé
https://likeariver.forumactif.com/t1725-red-lockheart-swimming-w https://likeariver.forumactif.com/t1727-red-lockheart-the-wolf-among-us https://likeariver.forumactif.com/t1728-021-666-1883-red-lockheart
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptySam 24 Fév 2024 - 22:19
My heart tells me to turn 'round...

Ca fait chier.
Rien qu’d’imaginer Ache dans les bras d’ce connard, ça m’donne la nausée. J’ai beau faire le fier d’vant lui, au fond j’en mène pas très large. L’acidité m’brûle le palais, mais j’peux pas l’reprocher à Ache quand c’est mes propres actions qui l’ont poussé vers un autre. D’autant qu’on s’était jamais promis l’exclusivité. Qu’est-c’que j’peux bien répondre à ça ? Qu’est-c’que j’ai l’droit d’répondre à ça ?
J’voudrais pouvoir me fâcher, pouvoir cracher la bile qui m’remonte dans la gorge, frapper l’mur du poing à défaut d’pouvoir refaire la face d’l’autre trouduc. Bien qu’le regard d’Ache pour m’faire garder l’contrôle. J’vois bien dans ses yeux qu’il regrette. Qu’s’il pouvait, il changerait les choses, mais c’qui est fait est fait, aussi bien d’mon côté que du sien. D’la même manière que j’peux pas reprendre le baiser à Maze, Ache peut pas r’prendre son aventure. Ses larmes n’font rien pour arranger la situation, quand je les essuie du pouce avec douceur, comme pour lui dire qu’il peut pas s’en vouloir, quand c’est ma responsabilité.
Qu’j’ai toujours agi en connard et qu’c’est qu’un juste retour des choses que j’le prenne en pleine gueule maintenant. Toutes ces fois où j’ai largué des mecs et des nanas sans trop m’soucier d’savoir si ça leur faisait d’la peine ou non. Toutes ces fois où j’ai quitté l’lit de quelqu’un avant qu’çui-ci s’réveille. Toutes ces fois où j’me suis intéressé qu’à c’que j’voulais. Sans doute qu’ça en f’rait rire plus d’un d’me voir dans cet état. Alors quand Ache s’excuse, j’ai l’coeur et la gorge qui s’serrent.

« T’excuses pas Ache. J’ai que c’que j’ai mérité. »

Comment j’pourrais lui en vouloir ? Est-ce que j’ai seulement l’droit d’en d’mander autant ? Toute ma vie, j’ai attendu qu’quelqu’un veuille de moi, qu’on me r’connaisse, qu’on accepte la personne que j’suis et maintenant qu’elle se présente d’vant moi, j’sens qu’j’ai peur d’accepter. M’ouvrir à quelqu’un n’a jamais été facile pour moi, p’t’être par peur d’être rejeté comme j’l’ai été par mes parents, p’t’être bien aussi parce que c’était la seule manière que j’avais d’pouvoir vivre sans m’ramasser. J’voudrais pouvoir d’mander son avis à Blue, qu’y m’dise si c’est normal, si j’suis pas en train d’faire une grosse connerie. Pourtant quand j’regarde Achilles, j’peux pas m’dire qu’c’est une erreur. J’sais que j’ai jamais autant voulu qu’quelqu’un reste. Que quelqu’un m’aime, moi et moi seul. J’peux difficilement cacher la jalousie qui m’ronge et avec un sourire un peu mauvais, j’m’entends dire qu’certains genoux s’ront brisés si jamais quelqu’un a l’audace d’se mettre entre lui et moi.
J’pensais pas qu’un jour, j’serai jaloux d’cette manière.
Jaloux de c’que les autres ont, ça oui, mais jaloux qu’on puisse toucher à quelqu’un ? J’avoue qu’c’est une première. Je s’coue la tête en signe de négation, les mains toujours sur ses joues mouillées, mon r’gard dans l’sien :

« Ca jamais. J’refuse de t’faire du mal à nouveau. »

J’ai déjà bien merdé avec Mason, et j’peux qu’imaginer c’qui a pu s’passer dans la tête d’un type aussi inflammatoire qu’Achilles. Sans doute qu’ça a dû prendre feu. J’en ai eu un aperçu il y a de c’la quelques minutes. Nos lèvres se r’trouvent à nouveau, en une promesse silencieuse d’appartenir l’un à l’autre et un frisson m’parcourt la colonne vertébrale quand j’me dis qu’c’est la première fois d’ma vie que m’faire attacher n’me fait pas peur. P’t’être parce qu’avec Ache, j’sais que j’suis en sécurité, qu’il m’arrivera rien quand bien même il a déjà prouvé qu’il pourrait m’vouloir du mal si j’fais un faux pas. Est-c’que c’est une erreur ? C’est possible, autant lui qu’moi est un type à problèmes, et malgré toute ma bonne volonté, j’suis pas à l’abri d’la faute. J’irai jamais embrasser ou coucher avec quelqu’un d’autre que lui, de ça j’suis sûr. Mais l’reste des épreuves n’est pas forcément traversé. Si c’était si facile d’être en couple et sans problème, j’pense que les psys auraient beaucoup moins d’travail.
Contre ses lèvres, j’murmure en réponse :

« C’est promis. »


Au moins une chose dont j’suis certain. Qui soit dans mes cordes, quand Ache est la seule personne que j’ai envie d’embrasser. Mes bras s’referment autour de lui, attirant son corps contre le mien. J’sais pas qui d’nous deux j’cherche le plus à réchauffer par ce geste. Le geste est familier quand ça fait pourtant un bout d’temps qu’ça nous était pas arrivé. J’ai l’impression qu’ça longtemps qu’on s’est pas r’trouvés si proche, Ache et moi, et j’dois avouer qu’j’ai aucune envie d’me détacher d’lui, quand bien même j’sais qu’j’aurais pas l’choix.
On peut pas rester dans l’couloir toute la nuit, surtout quand j’sens qu’Ache a froid. Il pose sa tête sur mon épaule et instinctivement, une de mes mains vient trouver sa nuque pour la caresser.

« L’invitation tient toujours évidemment. »

J’n’ai jamais rien su lui refuser de toute façon, et quelque chose m’dit qu’il en a bien besoin. Pourtant Ache n’fait pas mine de s’écarter. Moi non plus, d’ailleurs. P’t’être parce qu’on est trop bien là, ou p’t’être bien parce que j’ai peur qu’il disparaisse à nouveau si jamais j’le lâche. Une peur qui n’tarde pas à disparaître quand il trouve les mots juste. Un sourire, franc cette fois s’inscrit sur mes lèvres quand j’réponds :

« J’croyais avoir été assez clair sur l’sujet. Tu vas nulle part. »

J’dépose un baiser sur son front avant de m’écarter un peu, ma main venant s’glisser dans la sienne. J’entrelace nos doigts, cherchant toujours plus de contact :

« Allez viens. Tu m’donnes froid comme ça. »

J’attire Ache à ma suite, l’entraînant dans le salon puis dans la cuisine. J’crois bien qu’c’est la première fois qu’il met les pieds dans mon AirBNB. Faut dire aussi qu’j’y passe peu d’temps et j’ai ramené personne ici. J’suis plus du genre à découcher, surtout quand j’suis pas à Boston, un peu comme si ça pouvait m’protéger. Mais Ache est différent et j’sais qu’j’ai pas besoin d’me protéger d’lui. J’sais aussi qu’il ne m’jugera pas trop fort pour le bordel que j’ai laissé sur le comptoir, entre les sachets de chinois et les bouteilles de Jack Daniels vides.

« J’ai du thé à la menthe et des infusions. Je peux aussi te faire un café, mais tu risques de plus dormir. »

J’avoue pour ma part que j’me resservirais bien un whisky pour faire passer toutes les émotions par lesquelles j’suis passé au cours des dernières minutes.


tumblr_n4dn8t2lAM1r94jnqo4_250.gif
Revenir en haut Aller en bas
Achilles Hightower
  Achilles Hightower  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 335
▎ Pseudo : Hareng Séduisant
▎ Faceclaim : Andy Black
▎ Crédits : Daddy Tay ♥ (avatar)
▎ Multi-comptes : Maxine, Johnny & Rowan
▎ Points récoltés : 82
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red B89d19f6f21b29a5ab4dbc9568a5ce6c068530f9
▎ Your age : 32 ans (30/11/91)
▎ Your preference : Tu me touche, j'te mords, c'est clair ? (Gay ascendant pitbull)
▎ Job/Studies : Professeur de piano au conservatoire & chanteur des Scarlet Zombies
▎ The one you love : Sweet dreams ♥

▎ Annuaire rp : RPs en cours :
Red (FB)EamonLionJim&RedRuneRed 1Red 2Hécate.

https://likeariver.forumactif.com/t1809-ache-o-i-declare-war https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyJeu 11 Avr 2024 - 22:42

But my body wants me to stay
feat. Red

Foutez-vous de ma gueule si ça vous chante, appelez ça, stupide, cheesy, needy, ce que vous voulez. Mais là tout de suite, maintenant, il n’y avait nulle part autre où je voudrais être. Où je pouvais être même. J’avais l’intime conviction que ma place était dans les bras de Red. Blotti contre lui, à profiter de sa chaleur, de son odeur et des promesses qu’il glissait dans mon oreille, scellait sur mes lèvres. Je ne sais pas qui avait mérité quoi, je ne sais pas si j’avais pardonné Red, si je m’étais pardonné moi-même. Je sais juste que j’étais là où je devrais être. Et après des jours passés à ruminer, à penser, encore et encore. A me torturer l’esprit en conjectures, j’avais enfin la paix. C’était comme rentrer chez soi après un long voyage, prendre une grande inspiration après avoir passé de longues minutes sous l’eau.

Pour ce soir, je voulais bien croire à tout. Je n’avais plus de force pour remettre quoique ce soit en question. Pas la force non plus de croire que Red était en train de me manipuler, qu’il me disait juste ce que j’avais envie d’entendre. C’était peut-être un connard, mais il était du genre à fuir le lit de ses amants avant le petit matin, pas à les inviter à rester. Donc si j’étais encore là, dans ses bras, c’est qu’il voulait de moi. Il voulait que je reste autant que je voulais être avec lui. Au moins ce soir. Tant pis si j’étais en train de faire une erreur. Ce serait le problème de plus tard. Après de longues minutes dans les bras l’un de l’autre, nous finîmes par nous écarter. Et croyez bien que je le faisais uniquement parce que je sentais que j’avais besoin de m’hydrater.

Je laissai la main de Red se glisser dans la mienne et le suivis à travers l’appartement. Mon regard s’attarda à peine sur le bordel environnant. C’était pas mieux chez moi en ce moment. Il faut dire que je n’avais pas franchement le moral, ni le temps pour faire le ménage. Ça me ferait sans doute du bien, j’aimais mon espace propre et rangé. Mais la priorité en ce moment allait à : bosser, dormir, manger. Dans cet ordre précisément. Puis Rackham évidemment, qui passait avant tout ça.

- Hm, une infusion ce sera bien, si t’as un truc calmant, genre de la verveine ou de la camomille.

Je sais pas si les plantes avaient vraiment des vertues. Aucune putain d’idée si j’allais devenr un maître zen après une tasse de camomille. Pourtant j’aimais ça. Je crois que c’était surtout à cause de ma mère. Elle croyait vraiment en ce genre de truc et elle me faisait toujours une infusion avant de dormir peu importe mon âge. J’en buvais moins maintenant que j’étais adulte, mais les soirs où c’était trop compliqué, c’était comme revenir en arrière. L’eau chaude n’allait pas résoudre mes problèmes, mais au moins aider à m’apaiser. Après toutes ses émotions, je n’étais pas contre quelque chose de réconfortant comme une infusion et un vent de nostalgie.

- Je peux t’emprunter un sweat ?

J’avais lâché la main de Red pour le laisser me préparer ma tasse. J’attendis son approbation pour aller chercher dans ses affaires. Je ne pris pas le temps de fouiller, j’attrapai le premier pull qui me tombai sous la main et l’enfilai. C’était pas aussi agréable que les bras de Red, mais le vêtement portait son odeur et un peu de sa chaleur aussi. Au moins avec ça sur le dos je frissonnais plus autant. Putain, j’étais vraiment rincé, j’avais l’impression d’être un gamin. Je retournai dans la cuisine et remerciai Red pour la tasse avant d’aller m’installer avec lui dans le salon. Sans réfléchir, je me blottis contre lui, ma tasse entre les mains, ma tête sur son épaule.

Définitivement, je pourrais passer ma nuit là. En face de nous, la télé diffusait un épisode de Scooby Doo, il n’y avait pas de son, mais j’avais déjà vu l’épisode assez de fois pour deviner ce que disaient les personnages. Ouais, autant je suis pas un grand cinéphile et je regarde pas énormément de séries. Autant j’avais une connaissance en dessin animé… Il faut dire, j’en avais regardé beaucoup avec Hélios et Astoria, maintenant c’était avec Aria que j’en regardais. Puis Scooby Doo, je les avais poncés, c’était un de mes préférés.

- J’avais un crush sur Fred quand j’étais petit…

Ouais, autant vous dire que je ne m’étais pas posé des questions très longtemps sur ma sexualité. Je m’étais bien cherché un peu à l’adolescence, mais très rapidement j’ai compris qu’il n’y avait que la gent masculine qui m’intéressait. Même ma mère n’avait pas été surprise, pas la peine de faire un coming out embarrassant devant tout le monde. Bref, puis Fred de Scooby Doo quoi… Un grand détective blond aux yeux bleu, intelligent, charmeur qui fait tourner toutes les têtes. Oh merde. Je me redressai pour observer Red et arriver à un terrible constat :

- Putain, j’ai vraiment un type…

Amusé par mon propre constat, je dégainai mon premier sourire de la soirée. Bon, c’était pas totalement vrai, parce que Heath n’avait rien en commun avec Fred, il était même plus proche de Sammy, si on voulait vraiment faire une comparaison avec le Scooby Gang. Mais là, avouez qu’il y avait trop de points en commun pour qu’on ne puisse pas passer à côté.
Revenir en haut Aller en bas
Red Lockheart
  Red Lockheart  
- Spring affair -

▎ Messages postés : 181
▎ Pseudo : R.
▎ Faceclaim : Boyd Holbrook
▎ Crédits : me (av)
▎ Multi-comptes : rune; lion; jay; anya;
▎ Points récoltés : 60
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Boydholbrook-cute
▎ Your age : 41 ans
▎ Your preference : bisexuel
▎ Job/Studies : détective privé
https://likeariver.forumactif.com/t1725-red-lockheart-swimming-w https://likeariver.forumactif.com/t1727-red-lockheart-the-wolf-among-us https://likeariver.forumactif.com/t1728-021-666-1883-red-lockheart
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red EmptyDim 21 Avr 2024 - 18:04
My heart tells me to turn 'round...

P’tain d’merde, quelle soirée.
Pas que j’regrette quoi qu’ce soit, non, bien content qu’Ache ait décidé d’venir discuter avec moi plutôt qu’de laisser mes sms sans réponse pendant des semaines encore, jusqu’à c’que j’me décide à rentrer à Boston, dans l’ombre réconfortante et sécurisante de Blue. Merde, est-c’que ça veut dire qu’on va devoir ouvrir une agence à Fall Rivers ? J’peux pas vraiment m’permettre de m’installer définitivement ici sans en avoir parlé avant à mon frère d’armes. On est part’naires après tout, et mon absence fait tanker l’agence depuis presque un an déjà. J’peux pas fuir toutes mes responsabilités, quand bien même ce s’rait tentant. Peux pas être un lâche toute ma vie, pas vrai ?
D’autant plus quand ma merde vient toujours m’mordre le cul quand l’alcool m’tend les bras.
A pas idée d’être un tel connard, y est plus question d’y foutre une balle maintenant qu’Ache et moi ça d’vient… ça d’vient quoi ? Une vraie relation ? Est-c’que ça fait pas un moment d’jà, qu’c’était vrai ? J’imagine qu’ça d’vient sérieux quand on s’promet l’exclusivité et d’plus s’faire de mal de manière délibérée. Sans doute plus facile à dire qu’à faire, j’ai qu’à voir mes darons pour savoir qu’on a beau tout s’promettre, si l’destin a décidé d’vous démolir, il trouv’ra toujours une manière d’le faire.
Je resserre légèrement ma prise sur Ache. J’ai envie d’croire qu’on va y arriver, qu’tout c’qu’on s’dit cette nuit nous permettra d’avoir la relation la plus saine qu’il soit, mais autant lui qu’moi avons des traumas qu’on a pas encore abordé… Mais il s’ra encore temps d’en parler demain, quand on aura dormi un peu et qu’on s’ra moins éclatax. Vu l’état d’Ache, ça pourra qu’lui faire du bien d’avoir quelques heures de sommeil dans les pattes.

J’finis toutefois par le lâcher pour le conduire à la cuisine. Sa main est froide dans la mienne. J’me demande d’où il vient comme ça. J’espère qu’il a pas marché des heures sous la pluie, c’est un coup à attraper froid. Non mais écoutez-moi, une vraie daronne. M’manque plus qu’à faire du tricot et à r’garder les Feux d’l’amour à la télé. J’écoute Ache d’une oreille, l’attention partagée entre lui et m’demander où j’ai foutu les tisanes.
On peut pas dire qu’ce soit ça qui m’aide à dormir d’habitude. Nan, y m’faut plus un bon verre de whisky.

« Ouais, j’dois avoir d’la verveine, attends… Laisse-moi juste l’temps de r’trouver la boîte. »

Mais quel bordel. À s’demander comment j’retrouve quoi qu’ce soit ici, mais faut dire aussi qu’j’passe plus de temps dans les bars ou à interroger des gens, que d’me faire une camomille avec un bon livre dans mon canapé. Disons qu’ça m’ressemblerait pas. Ai jamais eu l’esprit tranquille, et c’est d’venu pire avec l’armée. Être seul avec mes pensées, sans anesthésie m’fout les j’tons.
J’finis par dénicher la boîte de tisanes derrière un paquet de café fort et lance un exclamation satisfaite :

« Fuckin’ finally ! »

J’avoue qu’j’suis rassuré d’pas avoir inventé cette histoire de verveine. Imaginez qu’j’ai rêvé qu’j’en achetais et qu’en fait non ? Qu’est-c’que j’aurais servi à Ache ? J’ai rien qui soit très calmant ici, même pas un gramme de weed qui traînerait des années lycée.
Alors que je fais chauffer la bouilloire, j’regarde le temps d’infusion et l’degré auquel la tisane serait la plus appréciable d’après les spécialistes. C’est tout juste si j’entends la question d’Ache :

« Fais comme chez toi. »

Après tout ce qui est à moi est aussi à lui. J’suis pas très matérialiste, Blue pourra vous l’dire, y a que peu d’choses qui m’appartiennent vraiment. J’donnerais même ma voiture et ma moto à Ache s’il en avait besoin, bien la preuve que j’tiens plus à lui qu’à toutes ces choses achetées avec de l’argent souvent sale.
J’prépare la tasse d’Ache et l’rejoins dans le salon où on s’installe sur le canapé. Ache s’installe contre moi, sa présence chaude et réconfortante. J’ai envie d’un verre, mais j’me retiens parce que j’ai pas envie qu’Ache pense que j’bois parce qu’il est là. Non, c’est plus un automatisme chez moi, quand j’sais pas trop où m’positionner dans la vie. Comme si j’étais toujours de trop, même dans ma propre existence.
A la télé, Scooby Doo et le gang. V’là bien un truc d’mon époque, mais faut dire aussi qu’ça a traversé les années avec les différents remakes. J’en suis à m’demander quelle version on est en train de regarder, quand Ache lâche une bombe et j’me retourne vers lui :

« Fred vraiment ?? »

Je s’coue la tête, désabusé. Fred quoi, y a pas plus cliché du p’tit américain parfait. Blond, yeux bleus, athlétique… Alors que j’me demande c’qu’il peut bien lui trouver, Ache lâche une deuxième bombe. Un rire m’échappe, sans méchanceté :

« T’es en train d’me comparer à Fred, vraiment ? Le jock blond ? »

J’peux pas m’empêcher d’rire. P’t’être bien qu’c’est les nerfs qui lâchent, allez savoir, toujours est-il que la tension qu’j’avais dans les épaules se dissipent. P’tain si on m’avait dit un jour que j’serai l’archétype américain… Sans doute qu’j’y aurais pas cru.
L’amusement toujours dans les prunelles, j’dépose un baiser sur la tempe du chanteur :

« Je veux bien être un himbo, mais par contre pas question qu’j’invente des pièges et sorte avec une jolie rousse. J’ai déjà quelqu’un. »



tumblr_n4dn8t2lAM1r94jnqo4_250.gif
Revenir en haut Aller en bas
  Contenu sponsorisé  

My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Message#
Sujet: Re: My heart tell me to turn 'round,... feat. Red   My heart tell me to turn 'round,... feat. Red Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
My heart tell me to turn 'round,... feat. Red
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ⊱ a heart that beats is a heart that bleeds.
» Life took another turn, A hurricane has washed away the fire that once burned ¤ ft. Jim & Achilles
» the heart wants what it wants (nevaeh)
» Blood and Glitter feat. Jay
» (beatriz) give your heart a break

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
๑ like a river :: fall river city :: Bedford Street :: Brayton Avenue-
Sauter vers: