Le Deal du moment : -55%
Coffret d’outils – STANLEY – ...
Voir le deal
21.99 €

Partagez
 Will you always find me ? - Ryse
Iris Renoir
  Iris Renoir  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 47
▎ Pseudo : Elo
▎ Faceclaim : Hailee Steinfeld
▎ Crédits : creationofcinderella
▎ Multi-comptes : /
▎ Points récoltés : 36
Will you always find me ? - Ryse Seqn
▎ Your age : 26 ans
▎ Your preference : Hétéro
▎ Job/Studies : Strip teaseuse
▎ The one you love : Will you always find me ? - Ryse Vhni

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse EmptyJeu 8 Fév 2024 - 11:51


Will you always find me ?
feat  @Clyde Creekman  

C’est un jour off. Je ne travaille pas aujourd’hui, alors avec Georgia nous avons décidé d’aller faire la fête. Georgia est une collègue qui est devenue amie depuis le temps que nous nous fréquentons. Je ne connais pas les plans de Clyde pour la soirée mais je ne pose pas la question. Je ne la pose jamais. Je lui fais suffisamment confiance, il ne transgressera pas nos règles et moi non plus. Je serai rentrée avant la fin de la nuit, pour m’endormir contre lui. C’est comme cela que nous fonctionnons. Peut être que ce soir, j’aurai un amant. Peut être qu’il aura une maîtresse. Mais c’est ensemble que nous vivons. Demain matin, nous prendrons notre café en nous racontons nos folles aventures de la soirée. Quand je termine de me préparer, debout devant le miroir en pied de notre chambre, je me dis à quel point j’aime ma vie. Pour rien au monde, je ne voudrais qu’elle change. Mes mains lissent un pli imaginaire sur la petite robe noire que j’arbore. Elle a des manches longues et elle est fermée devant, mais très décolletée dans le dos. J’y ajoute des talons hauts et une touche de rouge à lèvres. Mes cheveux en queue de cheval bien haute et me voilà partie. J’embrasse mon petit ami avant de filer retrouver Georgia dans le bar que nous avons convenu.

La soirée se passe bien. Je bois, je danse, je ris. J’envoie quelques SMS à Clyde, pour qu’il sache que tout va bien. Je dois toujours rester joignable et je n’y déroge jamais. Je ne répond pas dans la seconde parce que j’ai autre chose à faire. Mais je répond toujours. Un énième cocktail et je fais la rencontre d’un type mignon. Il dit s’appeler Peter, ou quelque chose comme ça. J’en sais même rien, je suis un peu pompette et il y a du bruit. Il danse avec moi, je danse avec lui. De fil en aiguille, nous nous rapprochons et il m’embrasse. Ou c’est moi, je ne sais pas. Toujours est il que, quelques heures plus tard, je m’étire dans ses draps. Je me rassois, le radio réveil indique 02h53. Il est grand temps que je rentre. Je ne laisse pas mon numéro, je ne compte pas rappeler non plus. Clyde est la seule constante de ma vie, les autres ne font que passer. Alors, j’enfile ma robe et sans vraiment dire au revoir, je file à la porte pour retrouver mon logis.

Un bras me barre le chemin. Il tourne la clé dans la serrure et l’éclat dans son regard est un peu flippant. « T’es pressée ? » Il demande en souriant à demi. « C’était chouette, vraiment. Mais j’aimerais rentrer maintenant. Est-ce que tu... » J’avance ma main mais il m’attrape par le poignet pour m’attirer à lui. « On a toute la nuit… Tu vas où ? » Je n’en ai plus très envie alors je résiste comme je peux. Il est un peu ivre, si moi j’ai dessaoulé. Il m’entraîne de nouveau dans la chambre, me subtilisant mon sac au passage. Putain, fais chier… Mon imagination carbure. Comment je vais bien pouvoir me tirer de là ? Nous sommes de retour dans la chambre et Peter sombre dans un demi-sommeil alcoolisé. Mais à chaque fois que je bouge, il m’attrape. Si bien qu’une marque rouge finit par apparaître sur mon poignet. Sur le radio réveil, je vois les heures défiler. Dehors, le soleil se pointe et moi je ne suis pas là où je devrais être. C’est à Clyde que je pense. Au fait qu’il doive s’inquiéter, ou pire. Qu’il pense que j’ai volontairement bafoué une de nos règles.

Peter ronfle et moi, j’ai les yeux grands ouverts. Je cherche encore un moyen de me sortir de là avant qu’il ne se réveille complètement. Je bouge et cette fois, il ne m’attrape pas. Je contourne le lit pour attraper mon sac et je découvre mon téléphone sans batterie. Iris, bordel ! Plusieurs fois, on me la dit pourtant. Ne jamais partir avec un appareil déchargé. La porte est verrouillée et je ne sais pas où est la clé. Merde et merde ! Je l’entend s’agiter, je file dans la première pièce à droite. C’est une salle de bain avec une petite fenêtre. Je m’enferme avant de me ruer sur l’ouverture. Je l’ouvre et je m’y glisse, pour retomber sur la passerelle d’un escalier de secours. Au passage, je m’écorche la main. Je ne sais même pas quelle heure il est, je peine à reconnaître le quartier. Je fonce, pieds nus et mes chaussures en mains, pour entrer dans le premier café que je vois. Le Scotties Pub. Le barman me regarde d’un drôle d’air, il faut dire que j’ai une main en sang et la plante des pieds noire d’avoir marché sur le bitume. « Je peux avoir un café ? Et un chargeur, s’il vous plait. » L’homme me dévisage, et pose une tasse fumante devant moi. « Vous allez bien ? Vous voulez qu’on appelle quelqu’un ? » Oui, je veux mon petit ami. Je veux que Clyde vienne me chercher. « Juste un chargeur. » Je redemande, d’une petite voix. Une fois qu’il m’en a dégoté un je me trouve une place au fond, au calme et loin des regards.

Cela prends quelques minutes avant que mon téléphone soit suffisamment chargé pour être rallumé. Il indique 07h03. J’ai disparu toute la nuit. Cela sonne de partout quand les notifications des messages que Clyde et Georgia m’ont envoyés arrivent enfin. J’ouvre le dernier SMS de CC et j’envoie simplement ma localisation avec quatre petits mots « Bébé, vient me chercher. » J’ai mal au crâne mais je crois que c’est le contre coup de ma nuit. Je ne préfère même pas y penser. Je ne touche pas au café qui refroidit dans la tasse, mon estomac est noué mais je ne voulais pas juste réclamer un chargeur. J’attrape une serviette du porte serviette et je la presse contre la plaie sur ma paume. Un frisson me secoue. Qui sait ce qui aurait pu m’arriver ?  
panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Creekman
  Clyde Creekman  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 44
▎ Pseudo : Pow
▎ Faceclaim : Brock O'Hurn
▎ Crédits : Rainbowsmile (avatar) moi (cs) et google (gif)
▎ Multi-comptes : Non
▎ Points récoltés : 37
Will you always find me ? - Ryse Brock-ohurn-brock
▎ Your age : 30 ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ The one you love : Will you always find me ? - Ryse Ffxi

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Re: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse EmptyJeu 15 Fév 2024 - 20:58


Will you always find me ?
feat  @Iris Renoir  


 Je ne me suis jamais posé la question de ce qui arriverait si un jour, j’apprenais que Iris avait transgressé une de nos règles. Sans doute que je ne serais pas être virulent, sachant le fait que moi, cela m’est arrivé une et unique fois. J’essaierai surtout de comprendre pourquoi, et ce qu’il s’est passé pour qu’elle en arrive à une telle décision. Avait-elle rencontré quelqu’un qui finalement lui convenait plus qu’a moi ? S’était-elle perdue quelque part sans trouver de chargeur quelque part pour brancher son téléphone ? Y avait-il un enjeu professionnel derrière tout cela ? En fonction des circonstances alors, j’aviserai. Je tenais énormément à ma petite-amie, et qui n’avait jamais fait d’erreur ? Je saurai probablement pardonner, et je voulais d’ailleurs, que cela se passe comme ça. Heureusement, cela ne s’était encore jamais présenté, et ma confiance en Iris était toujours pleinement intacte.

Pourtant, cette nuit, la question me turlupine. Vers minuit, je me suis allongé dans notre lit après lui avoir envoyé un message pour savoir si elle rentrait bientôt et force est de constater que, plusieurs heures plus tard, non seulement Iris n’est toujours pas là mais en plus, elle n’a pas répondu. Alors j’ai insisté. Pas beaucoup, parce que je ne veux pas lui mettre la pression et être oppressant si elle passe du bon temps avec un autre, même si moi j’ai passé une soirée calme en solitaire à regarder une émission de télévision. Seulement quelques SMS et un message vocal, lui demandant si elle allait bien et dans lequel j’exprimais un début d’inquiétude. Après, j’avais quand même tenté de dormir. Elle finirait bien par arriver, et je sentirai l’enfoncement du matelas lorsqu’elle s’allongerai, puis la chaleur de son corps lorsqu’elle se collerai à moi. Evidemment, je n’ai pas fermé l’oeil, me tournant et me retournant les yeux levés vers le ciel, à consulter ponctuellement les chiffres du réveil mécanique avançant petit à petit. Trop perturbé pour dormir, je me suis levé pour regarder par la fenêtre, puis pour faire le tour de l’appartement en essayant de trouver quelque chose à faire pour passer le temps. J’avais tenté quelques mots croisés mais sans succès. Pas une seule fois en tout cas je n’avais songé à une quelconque vengeance qui aurait consisté à appeler une conquête pour aller passer la nuit chez elle. Non, vraiment, un retard, c’était bien Iris, mais jamais elle n’avait été absente toute une nuit.

J’ai quand même du m’assoupir un moment, me réveillant en sursaut quand je crû entendre la porte d’entrer claquer. Malheureusement, c’était un faux espoir, et il était bientôt six heures. Je retentais une nouvelle fois de l’appeler mais je basculais immédiatement sous répondeur. Soit elle avait éteint le téléphone, soit elle n’avait plus de batterie. Je voulais croire en la seconde option mais un instant, un très bref instant, j’eus peur que ce soit la première. Comme je lui faisais confiance, je ne l’avais pas questionnée sur ce qu’elle faisait ce soir et peut être que finalement, j’aurai dû. Je posais le téléphone d’un mouvement rageur sur la table basse avant de m’effondrer tête entre les mains dans le canapé. Je restais longtemps comme cela a ruminer lorsque j’entendis enfin le bruit du message arrivant dans la messagerie. Je me précipitais pour le lire et mon sang ne fit qu’un tour. C’était elle, et le ton du SMS ne laissait pas de place au doute. Immédiatement je sautais sur ma veste en cuir, activait le GPS avant de lui envoyer comme réponse rassurante : « J’arrive tout de suite, bébé ». Je descendis quatre à quatre les escaliers et enfourchait la moto, manquant démarrer avant d’avoir mis mon casque. Je filais ensuite à travers la ville, direction l’adresse du Scotties Pub. Je ne connaissais pas cet endroit, n’y étant jamais allé.

Lorsque j’arrivais à destination, apercevant ma chère et tendre à travers la vitre, je me précipitais vers elle, et me penchant de toute ma hauteur, je l’attrapais entre mes bras pour la serrer contre moi, alors qu’elle était encore assise. « Je suis là, c’est bon » murmurais-je la bouche contre ses cheveux. Je me décollais et apercevais sa paume rougie. Fronçant les sourcils, je pris délicatement sa main pour regarder. « Mais ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Ou est-ce que tu étais ? ». Pas besoin de rajouter que je m’étais fait un sang d’encre, cela se constatait facilement dans mon attitude. Je récupérais la serviette et la mouillais pour de nouveau éponger le sang de l’écorchure. Heureusement, ce n’était pas une blessure méchante, mais cela ne ressemblait pas juste à une main ayant ripé sur le sol à l’occasion d’une chute.
panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Iris Renoir
  Iris Renoir  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 47
▎ Pseudo : Elo
▎ Faceclaim : Hailee Steinfeld
▎ Crédits : creationofcinderella
▎ Multi-comptes : /
▎ Points récoltés : 36
Will you always find me ? - Ryse Seqn
▎ Your age : 26 ans
▎ Your preference : Hétéro
▎ Job/Studies : Strip teaseuse
▎ The one you love : Will you always find me ? - Ryse Vhni

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Re: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse EmptyVen 23 Fév 2024 - 9:44


Will you always find me ?
feat  @Clyde Creekman  

Je n’avais jamais envisagé l’hypothèse de faire une mauvaise rencontre. Cela ne m’a même jamais effleuré l’esprit avant cette nuit. Quand je voyais ce genre de faits divers à la télévision, je ne me disais jamais que je pourrai être la prochaine. Mais qui pense à cela, hein ? Pas moi, qui suis d’un optimisme à toute épreuve. Pas moi, qui voue une confiance presque aveugle dans le genre Humain. Les Hommes ne peuvent pas être mauvais sans raison, cela n’est pas concevable dans le monde dans lequel je vis. Pourtant, je suis une jolie fille plutôt pas farouche qui plus est. J’aime m’amuser et je bois jusqu’à en être pompette. Jamais ivre, cela dit. Une cible de choix, donc. Et là, ça m’est arrivé. Je suis tombée sur le mauvais type. Celui un peu bizarre, qui ne supporte pas que je puisse m’en aller. Qui ne supportera pas non plus que je ne le rappelle pas. Mais ça, il est hors de question. Les règles que nous avons édictées avec Clyde sont l’équilibre même de notre fonctionnement. Il est hors de question que je les transgresse. Et comme il n’y a aucun secret entre nous, mon petit ami sera bien vite mis au courant de l’existence de ce Peter.

Clyde… Il doit s’inquiéter. Je ne suis pas rentrée et cela ne m’arrive jamais. Jamais. En général, pour trois heures du matin, quatre heures grand maximum, je suis rentrée. Je me glisse dans le lit et je me serre contre lui. En réalité, j’espère qu’il s’inquiète et qu’il ne s’imagine pas tout un tas de choses qui ne seraient pas réelles. Je sais qu’il a confiance en moi pour ne pas penser que j’ai transgressé volontairement une de nos règles mais je ne peux m’empêcher d’envisager cette éventualité. Mon téléphone met quelques minutes à recharger maintenant que je l’ai branché et elles me paraissent interminables. En plus, je met du sang un peu partout avec ma main écorchée. Quand je lève la serviette et que je regarde la plaie, ma bouche se tord en une grimace. Cela ne semble pas très grave mais ce n’est pas très joli. C’est un moindre mal cela dit, en comparaison avec ce qui aurait pu m’arriver si je ne m’étais pas enfuie par la fenêtre des toilettes. Quand mon téléphone se remet enfin en route, j’envoie un sms à Clyde, sans en dire de trop pour ne pas l’alarmer tout de suite mais suffisamment équivoque pour qu’il comprenne l’urgence de la situation. Il me répond rapidement et je souffle. Sauvée, il arrive.

Là encore, les minutes sont longues. La ville est grande et j’ignore où se situe notre appartement par rapport à ce café. Je pourrai m’occuper l’esprit en cherchant l’itinéraire sur Maps mais je ne me sens pas capable de faire autre chose que de plaquer la serviette contre la paume de ma main. Je sursaute puis me ratatine dès que quelqu’un entre dans le café mais ce n’est rien d’autres que les habitués qui viennent chercher leur boisson chaude avant de se rendre au travail. Je tend le cou quand je reconnais le bruit du moteur de la moto de Clyde et ce n’est que lorsque je vois sa silhouette massive entrer dans l’établissement que je me sens pleinement rassurée. Il se penche pour me serrer contre lui et c’est à ce moment là que je me met à pleurer. Je sanglote tandis qu’il prends le relais pour éponger le liquide vermillon qui s’écoule de mon écorchure. Toute la peur et la tension de cette nuit retombent d’un coup et il me faut quelques secondes pour que je puisse formuler une phrase correcte. « J’ai… j’ai… rencontré un mec dans un bar. Il avait l’air gentil et mignon… Il m’a proposé, enfin tu sais... » Même si nous savons pertinemment que l’autre va voir ailleurs, et que nous sommes en phase avec ça, nous ne parlons jamais de nos conquêtes entre nous. Alors là, c’est un peu étrange. « On est allés chez lui, on a fait ce qu’on avait à faire et quand j’ai voulu partir, il... » Je relève la tête quand j’entends la sonnette tinter.

Instinctivement, mes muscles se raidissent et je fais comme je peux pour me cacher derrière Clyde. L’expression de mon visage trahit encore la trouille que j’ai eue cette nuit. « C’est lui. » De la tête, je désigne le dénommé Peter qui est accoudé au bar. Je ne sais pas s’il est là parce qu’il me cherche ou parce que comme tout le monde, il est venu chercher son gobelet avant d’aller au travail. « Je voulais rentrer, je te jure… Mais il m’a enfermée. » Je termine, d’une toute toute petite voix, à l’intention de mon petit ami. Ma chaise racle le carrelage alors que je me rapproche encore plus, cachant mon visage dans les plis de sa veste en cuir. Il s’en dégage une odeur rassurante qui m’apaise presque instantanément.  
panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Creekman
  Clyde Creekman  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 44
▎ Pseudo : Pow
▎ Faceclaim : Brock O'Hurn
▎ Crédits : Rainbowsmile (avatar) moi (cs) et google (gif)
▎ Multi-comptes : Non
▎ Points récoltés : 37
Will you always find me ? - Ryse Brock-ohurn-brock
▎ Your age : 30 ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ The one you love : Will you always find me ? - Ryse Ffxi

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Re: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse EmptyDim 10 Mar 2024 - 21:21


Will you always find me ?
feat  @Iris Renoir  


 Le fait d’être en couple libre amène à connaitre intimement beaucoup d’autres personnes. De part mon physique, je ne m’étais jamais senti en insécurité avec quelqu’un, et si cela avait été le cas, je pense que j’aurai tout de même su réagir. Certaines conquêtes par exemple m’avaient proposé des pilules afin de pimenter notre soirée, mais j’avais refusé à chaque fois. Non seulement je menais un train de vie sain mais en plus, je voulais rester maitre de mes émotions et de la situation. Personne n’aurai de plus l’idée de venir droguer mon verre. Tout au plus, quelqu’un pourrait décider de s’attaquer à mes cheveux durant la nuit, mais cela ne s’était encore jamais produit. Bien entendu, je me doute que c’est avant tout parce que je suis un homme plutôt que je sois Clyde en lui-même, mais Iris est tout aussi alerte que moi sur la question et elle n’est pas femme à se laisser berner, malgré son coté un peu fofolle qui lui aura déjà causé quelques déconvenues. Dans le choix de ses partenaires, je pense qu’elle fait ainsi encore plus attention que moi.

Malheureusement, il arrive parfois d’une fois. Ce n’était pas ma première inquiétude en ne la voyant pas rentrer de la nuit mais maintenant que je la retrouve, un peu perdue dans ce café si loin de la maison, je comprends que cette absence est loin d’être volontaire. En même temps, je n’avais pas totalement perdu confiance en elle : la possibilité d’une mauvaise rencontre n’était jamais à exclure et en plus, il lui arrivait souvent d’oublier de charger son téléphone, bien qu’elle sache qu’une des règles était de rester toujours joignable, au cas ou. Ni elle ni moi n’abusions de cette injonction de couple et jusqu’alors, nous n’avions eu que peu de problèmes. Quand je la sens se lâcher contre mon épaule, et que ses larmes s’insinuent sous mon t-shirt, je resserre un peu mes bras, instinctivement. Voilà que j’ai peur maintenant, alors que c’est justement le moment ou elle doit se sentir le plus en sécurité. Je nettoie ensuite sa main en la laissant s’expliquer, et elle n’a pas besoin de finir sa phrase pour que j’en connaisse déjà la fin. Mon sang bouillonne dans mes veines, et je dois serrer un peu trop son poignet. Cependant je ne dis rien, continuant d’effacer les traces rougies au creux de sa paume. Je ne lui en veux pas. Je ne vais pas lui crier de faire plus attention la dernière fois, ni qu’elle a eu beaucoup de chance de s’en sortir vivante et que cet homme n’ai pas cherché à l’attacher au lit ou à l’enfermer dans son placard le temps d’aller chercher des couteaux dans la cuisine. Iris n’a en aucun cas à se sentir coupable. Même d’avoir oublié son téléphone, je le lui pardonne.

La porte du café s’ouvre une nouvelle fois et il n’en faut pas plus à ma petite-amie pour pâlir et se mettre à trembler. Je tourne le regard dans la direction qu’elle m’indique et je ne remarque qu’un dos. Un dos banal d’un gars banal avec une coupe de cheveux banale. « Tu veux que j’aille le voir ? » je lui demande, même si intérieurement, ma décision est prise. Je ne veux pas faire une esclandre à l’intérieur de l’établissement, mais foutre la frousse à cet individu était tout à fait dans mes cordes. En plus, quand elle me dit qu’il l’a enfermé, j’en déduis que sa blessure fait suite à son échappée sauvage. Non seulement il a touché à son intégrité mais en plus, elle s’est fait mal à cause de lui. Bien qu’Iris essaye de se fondre avec moi, je n’ai pas grand chose à faire pour la repousser et me lever pour avancer d’un pas sûr vers l’homme qui vient de récupérer son café et qui s’apprête à ressortir. Il ne semble même pas atteint par ce qu’il a fait dans la nuit. Il marche dans l’optique de vivre une journée normale, sans ce soucier qu’il a agressé ma petite-amie et que cette dernière est fortement atteinte. Je ne peux décemment pas laisser passer cela. Je l’arrête sur le parking en le forçant à se tourner vers moi et avec un regard furieux, je lui demande des explications. Il s’insurge, alors je le saisis par le col pour le rapprocher de moi et réitérer ma demande. Mes cheveux sont empli d’électricité statique, ça me ferait presque passer pour un fou, et je crois que c’est l’idée qui lui passe par la tête. Il bégaye, mais redit qu’il ne sait pas de quoi je parle.

Je ne reviens à l’intérieur qu’après l’avoir prévenu que si j’entendais à nouveau parler de lui, il finirait avec son appareil reproducteur coincé dans le pot d’échappement de ma cylindrée, et je rejoins Iris qui se fait toujours toute petite sur sa chaise derrière sa table. Je m’assied à coté d’elle en passant un bras autour de ses épaules pour qu’elle revienne tout contre moi. « Je lui ai donné une bonne leçon. Mais est-ce que… bébé, est-ce que tu t’es sentie forcée à faire des choses avec lui ? Est-ce que tu veux qu’on aille porter plainte ensemble ? ». Je lui embrasse la racine des cheveux avec douceur. Tout ce qu’elle voudra, c’est elle qui décidera. Et ensuite, nous rentrerons ensemble et je me plierai en quatre pour lui faire oublier le souvenir de cette terrible nuit.
panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Iris Renoir
  Iris Renoir  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 47
▎ Pseudo : Elo
▎ Faceclaim : Hailee Steinfeld
▎ Crédits : creationofcinderella
▎ Multi-comptes : /
▎ Points récoltés : 36
Will you always find me ? - Ryse Seqn
▎ Your age : 26 ans
▎ Your preference : Hétéro
▎ Job/Studies : Strip teaseuse
▎ The one you love : Will you always find me ? - Ryse Vhni

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Re: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse EmptyMar 26 Mar 2024 - 15:23


Will you always find me ?
feat  @Clyde Creekman  

Maman me dit toujours que je ne pense à rien, que je ne fais attention à rien. Depuis toute petite, je suis comme cela. Je ne vois les problèmes que quand je leur fais face, avant ils glissent sur moi comme la pluie sur le parapluie. C’est ce qu’il m’est arrivé cette nuit. Je ne pensais pas que Peter pourrait être violent, je ne pensais pas qu’un jour un de mes amants pourrait s’en prendre à moi physiquement parlant. Certains m’ont déjà fait la tronche parce que je n’ai pas rappelé ou parce que je n’ai pas donné mon numéro de téléphone. C’est une de nos règles avec Clyde, qui régissent le fonctionnement de notre couple atypique. Et pour rien au monde, je n’en changerai. Même après cette nuit, je n’en changerai pas. Clyde et le couple, nous. Voilà ce qui doit rester ma priorité. Ce n’est pas ce con qui me fera changer d’avis. Changer de mode de vie. Je l’aime presque autant que je n’aime mon petit ami. Il a rendu ce mode de vie possible, en acceptant mon tempérament infidèle et nous en avons fait ce qui nous caractérise. Je m’en fiche que maman ne l’aime pas ou que je ne connaisse pas ses parents, même après cinq ans de relation. Ce n’est pas important.

Dans ce café, je suis terrorisée. Assise sur ma chaise, ma main valide pressant sa jumelle blessée. Je crois que je ne vais pas pouvoir travailler pendant quelques jours, le temps que la coupure se résorbe. Je n’aurai pas assez de force dans les doigts pour les portés et je ne voudrais pas mettre du sang sur les beaux costumes de scène de C.C. Je suis ratatinée sur ma chaise jusqu’à ce qu’il arrive, après un temps qui m’est apparu tellement long alors qu’il ne lui a pas fallu une demi-heure pour débarquer. Je me suis détendue à l’instant même où j’ai entendu sa moto dans la rue, je pourrais la reconnaître d’entre mille. Je suis à deux doigts de m’effondrer quand il me demande ce qu’il s’est passé, après être arrivé à mon niveau. Je raconte sans raconter, dans les grandes lignes, parce que je n’ai pas envie qu’il sache par le menu ce que j’ai fais avec Peter. Nous savons que l’autre va voir ailleurs, mais ce n’est pas pour autant que nous avons envie de connaître tous les détails. Et quand je relève la tête, je le vois qui entre dans le café. Moi je me cache, derrière la carrure imposante d’un Clyde qui propose déjà d’aller le voir. « Je… Non, ce n’est pas la peine. Clyde... » Mais c’est vain, il se lève déjà. Il est sur le type en deux grandes enjambées et moi, je cache mon visage sur les bras que j’ai croisé sur la table.

Quand j’ai appelé mon petit ami, c’était pour qu’il vienne me chercher pas pour qu’il se batte avec mon coup d’un soir. Je ne sais même pas si, en cinq ans, je l’ai déjà vu se battre. Je ne crois pas. J’entends sa voix qui tonne depuis ma place et je rentre un peu plus la tête dans les épaules. Je ne comprend pas les mots qu’il prononce, je ne suis pas sûre d’en avoir envie. Je veux juste qu’il me ramène à la maison. Le carillon de la porte sonne quand Clyde entre de nouveau dans l’établissement. Je redresse juste un peu le visage dans un air qui doit être bien pathétique pour le regarder s’approcher. Il passe un bras autour de moi et il m’attire un peu plus à lui. Je cale ma joue dans le creux de son épaule. Mon bras valide passe autour de son torse et je suis presque à me hisser sur ses genoux. Sa question me fait frissonner. Je n’avais pas pensé à cela non plus. « Rien… Rien je te jure. » Je ne sais pas ce qu’il me fait le plus peur à cet instant. L’hypothèse que ce type aurait pu faire bien plus que m’enfermer ou bien que Clyde ne me croit pas. « Je ne sais pas. Tu crois que je devrais ? » Je me rend compte de la stupidité de ma question au moment où je la pose. Bien sur que je devrais, il est interdit de retenir quelqu’un contre son gré. Les flics risquent de me répondre que c’est ma faute, que je l’ai suivi consciemment, que je suis une grande fille. Et c’est sa parole contre la mienne. « Tu vas t’attirer des ennuis s’il raconte ce qu’il s’est passé sur ce parking. » Je me frotte le nez parce qu’il coule et parce qu’il me pique. Je crois que je suis épuisée, surtout.

Je frissonne et c’est uniquement à ce moment que je remarque que je suis encore pieds nus. Mes escarpins gisent lamentablement à côté de ma chaise. Je les fixe d’un œil morne. Ils partiront à la poubelle une fois que je serai rentrée, comme cette robe qui est pourtant magnifique. « J’avais peur que tu crois que j’ai délibérément enfreint une de règles. C’est à ça que j’ai pensé, toute la nuit. Pas à ce qu’il pourrait me faire ou non mais à ce qui était en train de te traverser l’esprit. » Il m’a embrassée les cheveux et cela m’a rassurée. Je dois faire de la peine à voir, avec mes cernes et la plante de mes pieds toute noire. Clyde est là, peu importe le reste.    
panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Creekman
  Clyde Creekman  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 44
▎ Pseudo : Pow
▎ Faceclaim : Brock O'Hurn
▎ Crédits : Rainbowsmile (avatar) moi (cs) et google (gif)
▎ Multi-comptes : Non
▎ Points récoltés : 37
Will you always find me ? - Ryse Brock-ohurn-brock
▎ Your age : 30 ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ The one you love : Will you always find me ? - Ryse Ffxi

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Re: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse EmptyMar 16 Avr 2024 - 20:29


Will you always find me ?
feat  @Iris Renoir  


 Je ne suis pas un homme violent, je ne l’ai jamais été, et il ne faut pas avoir fait maths sup pour comprendre pourquoi. Iris n’a probablement pas non plus besoin d’un homme pour la défendre, d’ailleurs, elle a réussi à s’extirper de cette situation toute seule, ce qui a probablement nécessité une bonne dose de courage et de vivacité d’esprit. Néanmoins, lorsque je vois son air effrayé et sa façon de se faire toute petite derrière cette table pour ne pas être repérée, mon sang ne fait qu’un tour. Ce n’est pas pour autant que je vais aller tabasser ce gars à grands coups de machette. Non seulement je n’ai pas de machette mais en plus, élever la voix suffit. Je laisse ma petite-amie à sa table pour sortir aller trouver celui qui a cherché à la séquestrer chez lui contre son gré et lui expliquer ma façon de penser. Quand il me voit arriver, j’ai l’impression qu’il va se pisser dans le froc, encore plus lorsque je m’arrête à coté de lui et que le toise de toute ma hauteur, les bras croisés contre ma poitrine. Ah, c’est sur que contre quelqu’un d’un autre gabarit, il fait moins le malin. Il a de la chance que Iris n’ai pas réussi à m’appeler de chez lui, sinon j’aurai cassé sa porte d’entrée et retourné son appartement. Quoiqu’il en soit, il ne faut pas longtemps pour que le type se mette à bredouiller et lorsque j’estime qu’il a compris la leçon, je retourne à l’intérieur auprès de ma bien-aimée.

Les quelques clients présents à l’intérieur n’ont pas raté grand chose de l’altercation, mais personne ne moufte, le barman non plus vu que tout s’est passé à l’extérieur et qu’il n’y a eu aucun dégât. Moi je ne m’inquiète que de la santé et du bien être d’Iris, et je sais qu’elle sera rassurée contre moi alors je la prend d’office entre les bras. J’aimerai bien qu’elle m’explique, sans pour autant forcément entrer dans les détails, ce qui s’est passé. Je ne lui en voudrait pas, je ne cesserai pas de l’aimer parce qu’elle aurait pu faire des choses qu’elle n’aurait pas eu envie de faire, je veux juste pouvoir être sûr qu’elle va aller au devant de cette histoire et si cela passe par aller plainte à la police, alors je l’accompagnerai sur le champ, même si le commissariat n’est pas encore ouvert. Je suis rassuré quand elle dit qu’elle n’a pas subi ce genre de choses, mais ça ne suffit pas vraiment pour m’apaiser. « C’est ton choix, mais moi je trouve qu’il ne faut pas laisser passer ce genre de comportement » je réponds avec un mélange de fermeté et de douceur. Je ne supporte pas les hommes qui agissent de la sorte, et je trouve que c’est important de les dénoncer à la communauté. Pas sur les réseaux ou en se faisant justice soi même, mais en passant par les voies légales. Néanmoins, je ne suis pas une femme et je n’aurai probablement aucune difficulté à être cru si je dénonçais quelque chose. Il suffirait à un policier d’apprendre qu’Iris était stripteaseuse pour qu’il estime qu’elle l’avait bien cherché.

J’ai un léger rire quand elle s’inquiète pour moi. Je me décale pour pouvoir la regarder avec tendresse. « Crois-moi bébé, il ne dira rien du tout ». Il aurait trop peur que je mette mes menaces à exécution, d’autant plus qu’Iris n’avait qu’a me donner son adresse pour que j’aille lui rendre une petite visite de courtoisie. De l’avoir relâchée, je vois qu’elle frissonne un peu. Je devrais aller lui acheter une boisson chaude puis la ramener. Ce n’est pas très prudent qu’elle monte sur la moto dans cette tenue, mais proposer de la laisser là le temps d’aller chercher des affaires me semble inconcevable. Pour l’instant, nous avons d’autres soucis. Je la dévisage avec gravité lorsqu’elle s’’exprime sur les règles de notre couple et je me mordille la lèvre inférieure en repensant à mes idées de la nuit. « Ça m’a traversé l’esprit un instant oui… Mais ce n’est pas important, j’ai confiance en toi, et ce n’est pas ta faute ce qui est arrivé ». Je lui presse le genou pour lui montrer mon soutien. J’ai eu peur de beaucoup de choses mais ce qui m’importe maintenant c’est qu’elle soit saine et sauve avec moi. Maintenant, il ne restait plus qu’a trouver comment rentrer, en passant par le poste si elle le souhaitait. « Attends moi deux secondes » la prévenais-je en lui offrant un sourire rassurant avant de me lever. Je commandais un thé noir auprès du barman avant de lui demander s’il n’avait pas quelques vêtements de rechange à me prêter, que je lui rendrais dès que possible. Il ramena de derrière son comptoir un jean délavé, qui serait bien trop grand pour la taille fine d’Iris, ainsi qu’un t-shirt à l’effigie des Stones et je les apportait à ma petite-amie. « Tu devrais aller te changer, tu ne vas pas rentrer en robe sur la moto ». Je lui passerai ma propre chemise, et je roulerai très doucement pour notre sécurité à tous les deux. Elle serai obligée de garder ses hauts talons, par contre.  
panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Iris Renoir
  Iris Renoir  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 47
▎ Pseudo : Elo
▎ Faceclaim : Hailee Steinfeld
▎ Crédits : creationofcinderella
▎ Multi-comptes : /
▎ Points récoltés : 36
Will you always find me ? - Ryse Seqn
▎ Your age : 26 ans
▎ Your preference : Hétéro
▎ Job/Studies : Strip teaseuse
▎ The one you love : Will you always find me ? - Ryse Vhni

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Re: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse EmptyVen 10 Mai 2024 - 16:29


Will you always find me ?
feat  @Clyde Creekman  


Je n’aime pas l’idée que Clyde se sente obligé d’aller toucher deux mots de toute cette affaire au mec de cette nuit. Je n’aime pas l’idée qu’il se rende violent par ma faute. Ce n’est pas du tout ce qu’il est. En dépit de sa carrure impressionnante, il est un homme doux qui n’a jamais un mot plus haut que l’autre et c’est pour cela que je l’aime autant. Ses bras suffisent à me rassurer et il a un timbre de voix qui m’apaise. J’aurai préféré qu’il reste collé à moi jusqu’à ce que nous rentrions. De là où je suis, comme les quelques clients présents dans le café, j’assiste à la scène. Le dénommé Peter n’en mène pas large face à la largeur d’épaule de Clyde. Ce n’est pas moi et mon mètre soixante debout les bras levés. Je n’ai jamais eu besoin de quiconque pour prendre ma défense cela dit et je ne pensais pas que cela arriverait un jour. Il faut dire que je ne pense jamais aux conséquences et je ne pensais pas aux risques inhérents à notre mode de vie, jusqu’à cette nuit. Je ne dois cependant pas laisser mes doutes et ma peur remettre en cause tout ce que nous avons construit jusqu’ici et cette vie que nous aimons tant, tous les deux.

Instinctivement, quand il revient à ma table, il me prend dans ses bras. Il sait comment je fonctionne et que c’est comme cela que je me calmerai. Il a raison en m’incitant à aller porter plainte. Peut-être que cela n’aboutira pas à grand-chose, parce que je n’ai pas été physiquement abusée, mais il me semble que retenir quelqu’un contre son plein gré consiste en un délit. J’essaie de lui expliquer ce qu’il s’est passé cette nuit et comment je me suis blessée en passant par la fenêtre de la salle de bain. Je tâcherai désormais d’avoir toujours mon téléphone chargé en espérant ne plus jamais tomber sur un type de ce genre. « Tu as raison… Mais pas tout de suite, j’aimerais pouvoir rentrer à la maison avant… » J’aimerais dormir un peu et surtout, prendre une douche. J’ai l’impression que l’odeur de ce Peter est partout sur moi. Elle me pollue et m’empêche de penser correctement. Tout ce dont je suis capable de faire c’est me ratatiner contre Clyde en espérant que les évènements de la nuit n’aient pas eu lieu. Je ne suis encore pas d’attaque pour affronter les questions que me poseront les forces de l’ordre et la fatale remise en cause de la manière dont nous vivons. J’ai peur aussi que Peter se rebiffe et accuse Clyde de l’avoir agressé. Je ne veux pas qu’il lui arrive quoi que ce soit parce que j’ai été imprudente. Il me rassure en riant un peu et je dois dire que cela me déride. La commissure de mes lèvres se retrousse un peu.

Mes yeux s’écarquillent quand, après lui avoir dit que j’avais eu peur qu’il s’imagine que j’ai enfreint délibérément une règle, il me répond que cela lui a effleuré l’esprit. Je ne peux pas empêcher mes larmes d’inonder mes joues bien qu’il m’annonce me faire confiance. « Jamais je ne ferai ça. » Ma voix est faible, tremblotante et j’essuie mes joues du revers d’une de mes mains. Je hoche la tête quand il me demande d’attendre, après avoir pressé mon genou. Le contact de ses doigts sur ma peau nue est doux et rassurant. J’ai l’air pitoyable et je le sais. J’ai capté quelques regards posés sur moi et sur mon petit ami. Je n’ose à peine imaginer ce qu’ils doivent penser de tout ça. J’inspire et je souffle pour reprendre contenance jusqu’au moment où CC revient, les bras chargés d’habits de rechange. Il est vrai que je n’aurai jamais pu grimper sur la moto avec ma robe. Sans un mot, j’attrape les vêtements et je m’éclipse jusqu’aux sanitaires. Là, j’évite de regarder mon reflet dans le miroir. Je me déshabille en vitesse. J’enfile le jean, on pourrait en rentrer deux comme moi dedans. J’utilise mes épingles à cheveux pour pincer la taille et le faire tenir. Le tee shirt aussi est bien trop grand alors je le noue pour le rendre un peu plus seyant. Dans un autre contexte, ce look un peu grunge m’aurait plu. Je nettoie rapidement la plante de mes pieds pour enfiler de nouveau mes chaussures et refait un pansement un peu plus propre pour ma main. On va dire que je suis prête à partir.

Quand je reviens dans la salle, je fourre ma robe dans mon sac et je place celui-ci sur mon épaule. « Me voilà. » J’écarte les bras et je tourne un peu sur moi-même pour montrer le résultat à Clyde. J’étais bien plus jolie dans une robe à ma taille mais cela fera largement l’affaire jusqu’à la maison. Nous remercions, payons et saluons le barman avant de sortir de l’établissement. Malgré mes protestations, il me prête sa chemise pour le trajet durant lequel je reste collée à lui. La joue contre son dos bien que je porte mon casque et mes bras noués autour de sa taille. Cela me parait long mais c’est parce que nous roulons à l’allure d’un escargot.

Finalement, mon petit ami gare son bolide devant notre immeuble. Je suis soulagée de voir ce lieu familier, soulagée de savoir que je serai bientôt à l’abri de tout danger. Je le suis dans les escaliers et, restant un instant sur le palier, je savoure l’odeur si rassurante de notre appartement. Il est petit, plein de poutres et de plantes en tous genres mais c’est chez nous. « Je vais prendre une douche. » J’annonce après quelques secondes et je prends la direction de la salle de bains. J’y reste longuement, je me frotte jusqu’à faire rougir ma peau naturellement blanche et n’en sort que lorsque l’eau est froide. J’ai revêtu un short en molleton gris et un débardeur assorti. Dans ma main, j’ai une trousse de secours avec de quoi soigner correctement ma coupure. « Tu crois que je pourrai travailler avec ça ? » Je demande, en me laissant tomber sur le canapé, paume vers le ciel.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Clyde Creekman
  Clyde Creekman  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 44
▎ Pseudo : Pow
▎ Faceclaim : Brock O'Hurn
▎ Crédits : Rainbowsmile (avatar) moi (cs) et google (gif)
▎ Multi-comptes : Non
▎ Points récoltés : 37
Will you always find me ? - Ryse Brock-ohurn-brock
▎ Your age : 30 ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ The one you love : Will you always find me ? - Ryse Ffxi

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Re: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse EmptyVen 17 Mai 2024 - 22:31


Will you always find me ?
feat  @Iris Renoir  


 Je suis vraiment attristé de voir Iris comme ça, sans sa jovialité naturelle. Cette mésaventure l'a vraiment frappée, je crois que c'est en partie pour ça que j'estime bien qu'elle aille porter plainte, ne serait-ce que pour avancer. Malgré tout, c'est probablement un peu trop tôt, elle n'a dû sortir de chez ce type qu'il y a deux ou trois heures, et elle préfererait surement oublier. Je ne peux la forcer à rien, juste lui donner mon avis mais sans la brusquer, et c'est ce que je fais. Elle semble approuver, mais comme je le pressentais, elle préfère rentrer pour l'instant. Tant mieux, je suis là pour la ramener, et pour m'assurer qu'il ne lui arrive rien, y compris que ce type l'attende au coin de la rue pour lui demander pourquoi elle s'est barrée comme ça. Je ne regrette absolument pas de lui en avoir touché deux mots, même si je me doute bien qu'il pourrait recommencer à tout moment, avec une autre fille un peu paumée et qui n'aurait pas autant de chance qu'Iris. Voilà bien une deuxième raison qui expliquait mon envie que cette dernière aille raconter à la police ce qui s'était passé. En attendant, je la rassure, parce que malgré tout ce qui est arrivé, elle s'inquiète aussi pour moi. Mais j'ai bien vu dans le regard du gars qu'il préférait décamper loin et ne plus jamais avoir affaire à moi. Bon débarras !

Elle se remet à pleurer et j'ai bien conscience que j'ai fait une bourde en disant quelque chose qui ne fallait pas. Ce n'était peut être pas le moment d'être honnête, mais j'ai toujours dit les choses à Iris, et j'ai tout de suite tenu à la rassurer en réaffirmant que j'avais confiance en elle, et que si cette pensée m'avait traversé l'esprit, je l'avais rapidement mise de coté. "Je sais bien, je suis désolé" dis-je, penaud, en passant une de mes grandes mains le long de sa joue pour effacer des larmes. Jusqu'a présent, elle a toujours respecté nos règles, et j'ai pourtant conscience qu'elle est plus du genre à oublier de charger son téléphone qu'a délibérément ignorer mes appels. Peut être était-ce de la naïveté, de penser que rien ne pouvait lui arriver. Et pourtant, coucher avec des inconnus pouvait avoir son lot de pénibilités, j'aurai pu savoir que cela pouvait arriver un jour, mais il n'était pas question de vivre dans la peur permanente. D'ailleurs, je ne voulais pas que ma petite amie garde de telles angoisses en elle. Il y aurait peut être une pause, un moment ou elle rentrerait directement le soir après le show sans se dégoter un plan cul dans la salle, et si elle me le demandait, je ferai en sorte de rester avec elle le plus souvent possible. Nous étions un couple avant tout, nous nous aimions et nous soutenions. Si elle allait mal, je n'allais pas me carapater tous les soirs pour aller retrouver des filles sans prise de tête ! Par contre, égoïstement, j'espérais que cela n'aurait pas trop d'incidence sur le coté professionnel.

Je lui rapportais quelques affaires empruntées au type du bar, et le temps qu'elle aille se changer, je commandais moi même un café, en m'asseyant à la table qu'elle venait de quitter. Quant elle revient, bien que la tenue ne lui aille pas du tout et ne la mette pas forcément en valeur, je la trouve toujours aussi belle. Sur le trajet, je fais attention, mais nous arrivons sans problème à l'appartement. "Tu veux que je te prépare quelque chose pendant que tu y es ?" demandais-je avant qu'elle parte à la douche. Dans la chambre, je lui sortis un de ses ensembles préféré pour rester à la maison, afin qu'elle puisse s'habiller directement à la sortie de la salle de bains, et allait me poser sur le canapé. Bien que je n'ai quasiment pas dormi, je ne voulais pas fermer un oeil avant qu'elle ne soit sortie et qu'elle ne soit venue se pelotenner contre moi. D'abord, elle tient à me montrer sa main. Je ne suis pas expert, mais la coupure a beau être impressionnante, je ne pense pas que cela soit trop grave. "Je ne sais pas, tu as très mal ?". Je la pris pour la serrer, voir si elle pouvait supporter une poigne. "On pourra répéter quelques enchainements à la maison, et si ça ne vient pas, on préviendra le boss" suggérais-je en la lui rendant. Je l'aidais à soigner sa paume à l'aide des produits de la trousse, et nouait une bande protectrice autour de sa main pour maintenir le tout. "Mais d'abord, j'ai juste envie qu'on ne fasse rien, tous les deux". Je l'entourais de mes bras, la laissant poser sa joue contre mon épaule. Nous n'étions pas de service avant ce soir, cela nous laissait le temps de faire quelques étirements dans l'après-midi. Je basculais ensuite en arrière sur le canapé, la laissant prendre une place la plus confortable possible sur mon torse, et fermais les yeux tout en lui caressant les cheveux d'une main. Ce n'est pas pour autant que je fis la sieste. Je voyais Iris, seule, debout et à moitié nue dans une pièce, ses yeux effrayés regardant de tout coté, comme si elle cherchait de l'aide. Cela me rendait malade et je la serrai un peu plus fort.
panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
  Contenu sponsorisé  

Will you always find me ? - Ryse Empty
Message#
Sujet: Re: Will you always find me ? - Ryse   Will you always find me ? - Ryse Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Will you always find me ? - Ryse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
๑ like a river :: fall river city :: Lewinston Street :: Scotties Pub-
Sauter vers: