Le Deal du moment :
Bon plan achat en duo : 2ème robot cuiseur ...
Voir le deal
600 €

Partagez
 Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyMer 10 Avr 2024 - 20:34


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


A peinée rentrée, je me hâte de venir rejoindre Milo, ou plutôt la chaleur et le confort de ses bras. Je m’empresse également de lui demander comment il se sentait. J’avais pensé à lui toute la journée, même si les examens qu’il avait passé ce matin s’était révélé bons, je ne pouvais m’empêcher de me faire du souci pour lui. Le jeune homme m’annonce se sentir mieux à présent avant de me retourner la question. « Mieux aussi, maintenant que je suis rentrée... » Et que je suis enfin avec lui, m’assurant par moi même que tout allait bien. Je remarque très rapidement que en plus d’avoir cuisiner le dîner de ce soir, Milo avait pris le temps de dresser une très jolie table. Il m’assure s’être reposé, en pensant à moi. Cet aveu me fait doucement sourire. Je reste là, blottie contre lui, profitant de la chaleur de son corps, de son odeur, de sa présence tout simplement. L’infirmière sui sommeille toujours en moi en profite pour regarder sa plaie frontale pour m’assurer là encore que tout va bien. Milo me demande alors si je souhaitais parler de ma journée et me questionne ensuite sur Erin. « H’m… journée épuisante. On n’a pas arrêté une seconde. A croire que c’était une journée sans à Fall River... » Mon regard se pose sur le sien quand il évoque Erin. « Non, ne t’inquiètes pas. On s’est à peine recroisé dans la journée... » dis-je d’un ton assez détaché. Milo semble confus de ce qui s’était passé ce matin dans la chambre d’hôpital. « Tu n’as pas à t’excuser… C’est de Erin dont on parle. Même si tu ne l’aurais pas laissé s’approcher de toi, elle l’aurait fait quand même... » La jeune femme était très obstinée, cela tout le monde le savait. Ce que me confie sur Milo sur ce qu’il pensait d’Erin et de son comportement de ce matin ma touche beaucoup. Et sa remarque quant à la batte de baseball me fait rire de bon cœur. « C’est une idée très originale de cadeau en effet… » Je redeviens sérieuse avant d’ajouter « Laisse… Comme tu l’as dit toi même ce matin, elle n’en vaut pas la peine… J’essaie de ne pas me soucier réellement de ce qu’elle peut dire ou encore penser... » Je préférais me concentrer sur des choses beaucoup plus agréables. Je prends délicatement sa main qui était sur ma joue pour déposer un baiser au creux de cette dernière.

Je me détache à contre cœur de lui pour faire quelques pas afin de me diriger vers le coin cuisine pour y attraper un verre d’eau. Mon regard se pose alors sur les préparations culinaires de Milo. « Ça à l’air délicieux… C'est adorable de ta part d'avoir cuisiné... J’ai une faim de loup en plus... » avouai-je en adressant un sourire complice à Milo.



Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
Milo Davis
  Milo Davis  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 588
▎ Pseudo : DonJuanAuxEnfers
▎ Faceclaim : Henry Cavill
▎ Crédits : DK
▎ Multi-comptes : Je galère déjà avec un seul compte
▎ Points récoltés : 1200
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_opfyk99ZmU1rq9ihbo3_r2_400
▎ Your age : 35 ans
▎ Your preference : Hétérosexuel
▎ Job/Studies : Pilote de ligne, amoureux du ciel
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_pbg928QHBS1spguxzo1_400

https://likeariver.forumactif.com/t2578-me-myself-and-i https://likeariver.forumactif.com/t2745-milo-davis-the-best-way-to-predict-the-future-is-to-create-it#26057
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyMer 10 Avr 2024 - 21:04


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Milo Davis ξ @Cassia Henderson

Même si mon accident de voiture a laissé des séquelles qui me handicapent et limitent ma mobilité, provoquant des douleurs lancinantes par moments, il est tout simplement impensable pour moi de laisser Cassia assumer seule toutes les tâches ménagères et la gestion du quotidien. Son emploi du temps demeure déjà extrêmement chargé à l'hôpital où elle officie en tant qu'infirmière dévouée. Inutile que je vienne encore alourdir son fardeau journalier déjà bien lourd à porter. Ses remarques acerbes mais justifiées vis-à-vis d'Erin closent définitivement le sujet que je n'ose plus aborder. C'est vrai qu'il s'agit d'Erin... Je la regarde filer d'un pas léger dans la cuisine attenante afin de se servir un verre d'eau fraîche pour étancher sa soif. Immédiatement, je la rejoins à pas feutrés, cherchant son contact réconfortant. Je me faufile dans son dos et pose tendrement mon menton contre son épaule accueillante. « Je pense qu'il y en aura bien assez pour ton repas de demain midi… Et même un peu trop ! » j'ajoute dans un sourire penaud. J'ai certainement abusé sur les quantités comme à mon habitude en préparant son déjeuner.

Nous passons finalement à table après ces quelques échanges chaleureux. L'ambiance est détendue et les discussions vont bon train, abordant des sujets légers et divers. Je laisse volontiers Cassia me raconter avec force détails les anecdotes savoureuses de sa journée à l'hôpital. Ses yeux pétillent tandis qu'elle narre avec entrain les péripéties et situations cocasses qu'elle a vécues au sein de son service. J'ai de plus en plus l'étrange impression que nous nous comportons comme un couple des plus ordinaires, bien installé dans ses habitudes. Cela me fait presque bizarre d'être ainsi installé à sa table ce soir, si proche d'elle, partageant un moment d'intimité. « Tu vas réussir à me supporter cette semaine entière sous ton toit ? Si ma présence t'indispose, je peux toujours trouver une chambre d'hôtel aux alentours ? » lui proposai-je faussement sur le ton de la plaisanterie en terminant de savourer les dernières bouchées de mon plat délicieux. Elle sait pertinemment que je plaisante et que rien ne saurait me faire quitter son foyer pendant cette période de convalescence « Puisque tu vas devoir me supporter sous ton toit toute la semaine, je vais t'annoncer quelque chose... » Ma voix se fait légèrement plus basse tandis que je me penche dans sa direction, comme pour lui confier un secret. Un sourire mutin se dessine sur mes lèvres à la vue de son regard interrogateur « ... Je vais prendre soin de toi durant mon séjour. Je m'occuperai de tout, de la cuisine, du ménage, des courses... Et même de... Non, je ne dirais rien de plus, je vais te laisser mariner dans l'expectative ! » ajoutai-je d'un ton espiègle et taquin en la voyant se raidir, intriguée par mes paroles mystérieuses.

Au fond de moi, même si nous n'avions nullement l'habitude de nous retrouver ainsi dans une telle intimité, cela me faisait un bien immense. Partager ces moments simples et chaleureux avec Cassia, celle qui compte tant à mes yeux, apaisa les tourments qui m'assaillaient depuis mon accident. Sa présence réconfortante et ses attentions m'étaient salutaires, un véritable remède contre la solitude et la mélancolie qui menaçaient de m'envahir.

Le reste de la soirée fila à une vitesse folle, ponctuée d'échanges légers et de rires complices. Avant même de m'en rendre compte, la fatigue de la journée commença à me gagner de nouveau. Un long bâillement trahit mon état d'épuisement naissant. Une fois la tasse de thé nocturne de Cassia prête, je me dirige d'un pas traînant vers la chambre afin de lui apporter sa boisson revigorante. « C'est brûlant, attention ! » la prévins-je en posant précautionneusement la tasse fumante sur sa table de chevet. Cassia est déjà blotti au creux des draps, un livre à la main qu'elle parcourt d'un air absorbé. À cette vue, un tendre sourire se dessine sur mes lèvres. « Tu sais que tu es très séduisante lorsque tu lis ainsi... » Lui soufflai-je d'une voix basse en me penchant vers elle. « Si je n'étais pas aussi épuisé ce soir, je sais pertinemment comment j'aurai pu te distraire de ta lecture et te faire subir la plus douce des tortures... » Mes paroles suggestives sont prononcées sur un ton mutin et espiègle, mais le regard brûlant que je pose sur elle ne laisse planer aucun doute sur la sincérité de mes pensées.


MY WOLRD IS HER
Et au premier battement de ses paupières, je l'ai reconnue. C'était bien elle, l'inattendue et l'attendue
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyMer 10 Avr 2024 - 21:55


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


La longue journée que j’avais eu au travail aujourd’hui m’avait donné progressivement une faim de loup. Et par chance, Milo qui était toujours aussi prévenant, même en pleine convalescence, avait préparer un délicieux dîner à base de saumon, de riz et de salade. Milo se glisse derrière moi m’annonçant qu’il y aurait aussi bien assez pour me repas de midi, peut être même encore plus. Un large sourire se dessine sur mon visage « Chouette, si je peux éviter de manger à la cafétéria de l’hôpital, je ne dis pas non. » dis-je en plaisantant légèrement même si dans le fond mes paroles étaient plus que sincères.

Nous passons rapidement à table, et nous échangeons chaleureusement tout en dégustant le délicieux repas que Milo avait préparé. Lorsque Milo me demande si j’allais réussir à la supporter cette semaine et que si sa présence me dérangeait il pouvait trouver une chambre aux alentours. Un léger sourire amusé se dessine sur mes lèvres « Très amusant… Tu sais bien que ta présence ne me dérange jamais. Et puis, tu es en convalescence je te rappelle, c’est plus prudent que tu restes avec moi... » dis-je sur un ton léger. Soudainement, Milo semble être mystérieux, il m’avoue avoir quelque chose à m’annoncer puis que nous allions vivre sous le même toit toute la semaine. Milo se penche dans ma direction, je tend l’oreille instinctivement. Ce que m’annonce le pilote de ligne me touche beaucoup. « Milo, c’est adorable de ta part mais il faut que tu te reposes aussi d’accord ? Souviens toi de ce que le médecin a dit ce matin... » Je ne voulais pas qu’il sa fatigue plus qu’il ne l’était déjà. Il devait se reposer, c’était les ordres du médecin. Une de mes mains vient passer délicatement dans ses cheveux « C’est toi qui est en convalescence, c’est moi qui devrait prendre soin de toi... » Et sur ses mots mes lèvres viennent se sceller tendrement aux siennes.

Après le dîner, la soirée passa très rapidement. Nous avions débarrasser la table et ranger la cuisine. J’avais ensuite filer à la salle de bain pour prendre une douche libératrice de cette journée épuisante. J’enfile une tenue pour la nuit, un ensemble en soie bleu composé d’un short et d’un débardeur. Et alors que je fouillais dans un tiroir de la commode je tombe sur des protections hygiéniques. Cela me fait soudainement pensé que je devrais déjà être indisposée. Depuis quand exactement ? J’essaie de remettre de l’ordre dans ma tête, chose pas évidente après une journée comme celle ci et la fatigue qui me tombait dessus sans me ménager. Je n’avais pas vraiment de retard, même pas vingt quatre heures. Cela ne serait donc tarder. D’ailleurs mon appétit important de ce soir était un signe annonciateur de cette période si désagréable. Une fois prête, je rejoins la chambre à coucher et me glisse dans le lit, laissant même échapper un léger soupire de satisfaction avant d’attraper mon livre de chevet. Milo arrive avec une tasse de thé à la main. Je sors de ma lecture, et me redresse légèrement « Merci beaucoup... » Sa remarque quant au fait qu’il me trouvait séduisante me fait sourire « Ah oui ? Je l’ignorais... » Alors que Milo se penche vers moi je lui vole un furtif baiser. Un léger rire émane de ma bouche quand Milo évoque me fait qu’il pourrait, si la fatigue n’était pas présente, me distraire aisément de ma lecture. « H’m… je n’en doute absolument pas... » Mon regard se pose sur lui, scrutant les traits de son visage. « Tu as l’air épuisé... » dis-je en caressant doucement son visage. Je prends le temps de boire ma tasse de thé. Cette douce boisson chaude qui avait le don de me réconforter à n’importe quelle heure de la journée. Sentant le sommeil m’envahir petit à petit, je décide de poser mon livre. Et lorsque je me retourne pour venir me blottir contre Milo je remarque que le jeune homme à déjà rejoint les bras de Morphée. Cette vision me fait tendrement sourire. Je viens déposer un léger baiser sur sa joue « Bonne nuit... » soufflai-je dans un léger murmure avant de venir éteindre ma petite lampe de chevet et de venir me glisser contre Milo pour rejoindre à mon tour les bras de Morphée.



Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
Milo Davis
  Milo Davis  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 588
▎ Pseudo : DonJuanAuxEnfers
▎ Faceclaim : Henry Cavill
▎ Crédits : DK
▎ Multi-comptes : Je galère déjà avec un seul compte
▎ Points récoltés : 1200
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_opfyk99ZmU1rq9ihbo3_r2_400
▎ Your age : 35 ans
▎ Your preference : Hétérosexuel
▎ Job/Studies : Pilote de ligne, amoureux du ciel
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_pbg928QHBS1spguxzo1_400

https://likeariver.forumactif.com/t2578-me-myself-and-i https://likeariver.forumactif.com/t2745-milo-davis-the-best-way-to-predict-the-future-is-to-create-it#26057
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyJeu 11 Avr 2024 - 0:48


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Milo Davis ξ @Cassia Henderson

La soirée s'étire doucement, enveloppée dans la chaleur et la quiétude de son appartement. Après le repas, un moment simple mais chargé d'affection, je lui prépare son habituelle tasse de thé, l'arôme apaisant se mélangeant à l'air, créant une atmosphère de détente parfaite. Je la lui dépose délicatement sur la table de chevet, un geste familier qui marque la fin de notre journée. Alors qu'elle s'approche, un sourire tendre aux lèvres, Cassia me vole un baiser furtif, rapide mais empreint d'une douceur infinie. « Le mot est faible… » ma réponse se perd dans un bâillement incontrôlable, preuve irréfutable de la fatigue qui m'envahit peu à peu. Dans cet instant de vulnérabilité, j'en oublie les bonnes manières, négligeant de mettre ma main devant ma bouche. C'est un petit moment d'humanité brute, où la fatigue me dépouille de toute façade, me révélant dans mon état le plus sincère et, peut-être, le plus touchant. « Excuse-moi… » je murmure, une pointe d'embarras colorant ma voix. Je suis conscient de l'absurdité de la situation, de cette petite gaffe qui, dans le contexte, ne devrait pas compter, mais qui, pourtant, me pousse à m'excuser. Dans mon esprit embrumé par la fatigue, je ne peux m'empêcher de me comparer à un panda, cet animal emblématique connu pour son allure paresseuse et ses yeux cernés, symbole d'une fatigue presque endémique. La comparaison me semble soudainement appropriée, une métaphore amusante de mon propre état. « Je ressemble certainement davantage à un panda sous xanax qu’à un humain. »

Peu après, je me glisse sous les draps, le corps encore marqué par les événements récents mais l'esprit serein, bercé par le sentiment de sécurité que procure la présence de Cassia. L'épuisement me submerge rapidement, et je m'endors comme une masse, sombrant dans un sommeil profond et réparateur sans même m'en rendre compte. Quelque instant plus tard, un changement subtil dans la chaleur de son lit me tire des profondeurs du sommeil. C'est Cassia, se glissant discrètement à mes côtés. Instinctivement, mon corps réagit à son approche, un réflexe profondément enraciné dans le confort et la sécurité qu'elle m'apporte. Mon bras se glisse autour d'elle, la ramenant contre moi dans un mouvement fluide, comme pour l'envelopper entièrement dans mes bras.

La nuit s'étend comme un vaste océan de possibles, où les rêves viennent se briser et se reformer dans un flux incessant d'imaginations et de souvenirs. À travers cette odyssée onirique, mon esprit navigue entre des scènes d'une vie partagée avec Cassia, pleine d'harmonie et d'éclats de bonheur simples. Ces moments capturés dans le royaume du sommeil semblent répondre aux désirs les plus profonds de Cassia, à ces aspirations à une existence dépourvue de distance, où nos vies s'entremêlent sans effort, dessinant le portrait d'un quotidien idyllique que nous avons toujours souhaité. Pourtant, le rêve, dans son essence capricieuse, bascule sans avertissement dans l'absurde. Un instant suspendu dans les cieux, je flotte libre de toute contrainte terrestre, avant qu'une chute vertigineuse ne m'arrache à cette liberté éphémère et me précipite dans les profondeurs glacées d'un océan imaginaire. Et comme pour ancrer ces fantaisies dans une réalité plus sombre, le souvenir de mon accident de voiture s'infiltre dans le rêve, la brutalité du choc me ramenant brusquement à l'éveil.

Les yeux entrouverts, le cœur battant à vive allure, je me retrouve confronté à la tranquillité trompeuse de la chambre plongée dans l'obscurité. L'affichage de mon téléphone indique une heure matinale, signe précurseur du début d'une nouvelle journée. Avec un soupir qui se veut un pont entre le rêve et la réalité, je pense à Cassia qui, bientôt, se préparera pour sa journée de travail à l'hôpital. Malgré la douleur qui pulse dans ma tête, un vestige de mon réveil brutal, je me hisse hors du lit, déterminé à affronter la journée. La cuisine, avec sa fraîcheur accueillante, m’offre un lent retour à la réalité, chaque geste m'éloignant un peu plus du chaos onirique de la nuit.

Après avoir avalé un cachet antidouleur, un semblant de malice reprend le dessus. Je décide d'immortaliser ce moment par une série de selfies grotesques sur le téléphone de Cassia, changeant son fond d'écran par la plus comique de mes grimaces. C'est une plaisanterie enfantine, certes, mais c'est aussi une tentative de partager un moment de légèreté, un sourire avant le départ pour sa journée exigeante. Revenant à mes intentions matinales, je me dirige vers la cuisine avec l'idée de lui préparer son petit-déjeuner. Si ce geste peut lui offrir quelques précieuses minutes de répit dans sa matinée chargée, alors cela en vaut la peine. Ce sera ma façon de contribuer, de lui montrer que, même dans les petites choses, je suis là pour elle, prêt à alléger son fardeau quotidien.

Pendant que l'eau chauffe dans la bouilloire en émettant un doux chuintement, je m'attelle à préparer avec soin quelques délicates tartines beurrées, généreusement nappées d'une onctueuse confiture de fraises maison. D'une main appliquée, je confectionne également le déjeuner qui attend Cassia à la pause de midi. Dans son tupperware, je dispose un généreux morceau de saumon grillé à point ainsi que du riz. Je n'oublie rien - une petite bouteille d'eau minérale, un fruit juteux pour lui redonner de l’énergie, ainsi qu'une gourmandise sucrée pour lui remonter le moral si besion. Le petit plus ? Un aimable post-it de ma part, griffonné d'une écriture un brin brouillonne : « Tu auras droit à un dessert bien plus savoureux ce soir ! »  Une fois tous les préparatifs terminés, je m'installe confortablement dans sur le canapé du salon en relâchant un bâillement à s'en décrocher la mâchoire, vaincu par la fatigue tenace qui ne me quitte pas. Frissonnant légèrement, je jette un rapide coup d'œil au thermomètre mural. Ce simple geste me fait penser à passer dans la salle de bain activer le porte-serviette chauffant électrique. Ainsi, lorsque Cassia sortira de sa douche matinale, elle pourra s'emmitoufler dans une serviette de coton moelleuse et bien chauffée avant d'enfiler ses vêtements, à l'abri du froid.


MY WOLRD IS HER
Et au premier battement de ses paupières, je l'ai reconnue. C'était bien elle, l'inattendue et l'attendue
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyJeu 11 Avr 2024 - 18:10


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


Alors que Milo me rejoint dans le lit, je ne peux que constater son état de fatigue. Et malgré cela, il avait pris le temps de me préparer ma tassé de thé habituelle. Je n’avais même pas les mots pour décrire tout l’amour et toute la gratitude que j’avais à son égard. Après avoir baillé de manière presque incontrôlable, preuve de son épuisement, Milo se compara à un panda sous xanax. Cela me fait doucement rire. « H’m… je les trouve plutôt mignons moi les pandas... » dis-je pour plaisanter un peu. Après un énième baiser, je le laisse se reposer alors que je prends un instant pour moi, pour me plonger dans une lecture qui était toujours pour moi source de détente le soir avant de me coucher.

Le réveil matinal, très matinal même me sort de mon sommeil profond. Je m'empresse d'éteindre la sonnerie infernale. En me retournant je constate que Milo n'est pas là. Je me lève alors difficilement du lit et me dirige au salon où je trouve Milo en train de somnoler à moitié sur le canapé. Mon regard se pose aussi sur le coin cuisine ou était préparé un petit déjeuner et mon repas du midi. Un sourire se dessine sur les lèvres. Je viens déposer un doux baiser sur la joue de Milo. Ce dernier ouvre difficilement les yeux « Milo...Tu devrais aller te recoucher...Merci pour tout ce que tu as préparé c'est adorable... » J'attends quelques secondes pour m'assurer que Milo soit bien en route pour aller se recoucher avant de me diriger machinalement vers la salle de bain. Je constate avec surprise, agréable surprise, que le chauffage du sèche serviette est en route. Milo avait vraiment pensé à tout. Je prends alors une douche rapide mais revigorante puis je m’habille avant de quitter la salle de bain. Une fois à la cuisine, je prends le temps de déguster le petit déjeuner que Milo m’avait préparé. C’est fou ce que de simples petits gestes pouvaient égayer le début d’une journée. Avant de partir, je prends soin d’emporter le tupperware que le jeune homme m’avait préparé ainsi que la bouteille d’eau et la bouteille de jus de fruits. Je débarrasse et prends le temps de lui préparer une tasse et de sortir de quoi faire un bon petit déjeuner sur la table, le tout accompagné d’un post-it sur lequel j’avais écris quelques mots « Repose toi bien. A ce soir. Ta Cassy... » Et sans tarder, je quitte l’appartement dans la plus grande discrétion, espérant de tout cœur que Milo avait réussit à s’endormir.

La journée était des plus compliquée. Nous étions en manque cruel d’effectifs aujourd’hui et tous les services étaient débordés. S’ajoutait à cela des patients pas très coopératifs. Avec Anna, nous avions eu à faire à un homme sous l’emprise de l’alcool qui avait eu du mal à coopérer pour avoir les premiers soins. Cela était toujours délicat à gérer et cela nous faisait également perdre du temps. Mon seul petit moment de repos fut une très courte pause déjeune d’à peine vingt minutes où j’avais pu manger à nouveau le délicieux plat de la veille préparé par Milo. D’ailleurs j’avais pris le temps de lui envoyer un message « Hey… J’espère que tu te sens mieux aujourd’hui. Je me viens de me régaler à nouveau avec ton plat. Merci encore. Je risque de rentrer plus tard que prévu ce soir... » Après cela, il avait fallut courir à nouveau partout et enchaîner les situations compliquées. Pour couronner le tour, j’avais dû m’occuper d’un homme d’une soixantaine d’année accompagnée de sa fille. Tous deux avaient été très sympathiques, leur complicité et leur amour fusionnel m’avait frappé en plein fouet. A les voir ainsi, proche, inquiet l’un pour l’autre et à se remémorer tant de souvenirs dès qu’ils en avaient l’occasion m’avait rappelé ce dont j’avais toujours été privé. A les voir ainsi, je les enviais tout simplement. Je jette un œil à ma montre, on venait de me demander de m’occuper encore de quelques patients avant de rentrer. Il était dix-neuf heures. Je devrais déjà être sur la route du retour alors j’envoie un autre message à Milo « Je ne suis pas encore partie… Désolé. Ne m’attends pas si jamais... ». Je tente de faire au plus vite mais la charge de travail était sans fin. J’avais l’impression d’avoir mal dans tout le corps, et un mal de tête commençait doucement à tambouriner.

Vingt-et une heure trente. J’étais dans la voiture sur le chemin qui me mènerait à chez moi, à Milo. La journée avait été interminable, épuisante, intense. La fatigue accumulée, le léger mal de tête présent, les souvenirs douloureux du passé, et les fluctuations hormonales avaient clairement raison de moi. Je craque même en laissant quelques larmes couler. Mais je tente de me reprendre me confortant d’avance à l’idée de retrouver Milo. Quand je passe le pas de la porte, je ressens un immense soulagement. Je me défais immédiatement de ma veste et de mes chaussures, prenant soin de ne pas faire trop de bruits ne sachant pas si Milo dormait déjà ou non.




Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
Milo Davis
  Milo Davis  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 588
▎ Pseudo : DonJuanAuxEnfers
▎ Faceclaim : Henry Cavill
▎ Crédits : DK
▎ Multi-comptes : Je galère déjà avec un seul compte
▎ Points récoltés : 1200
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_opfyk99ZmU1rq9ihbo3_r2_400
▎ Your age : 35 ans
▎ Your preference : Hétérosexuel
▎ Job/Studies : Pilote de ligne, amoureux du ciel
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_pbg928QHBS1spguxzo1_400

https://likeariver.forumactif.com/t2578-me-myself-and-i https://likeariver.forumactif.com/t2745-milo-davis-the-best-way-to-predict-the-future-is-to-create-it#26057
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyJeu 11 Avr 2024 - 19:36


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Milo Davis ξ @Cassia Henderson

C'est fou à quel point ces petites attentions, aussi simples soient-elles, peuvent m'apporter un certain réconfort et une joie presque enfantine. En attendant patiemment que Cassia émerge des bras de Morphée, je me surprends à repenser à tous ces menus gestes que je viens d'accomplir pour elle - préparer son petit-déjeuner avec application, lui concocter un déjeuner équilibré, penser à monter la température de la salle de bain pour qu'elle puisse s'y réchauffer après sa douche.  Rien d'extraordinaire en soi, et pourtant une douce chaleur m'envahit à l'idée d'avoir pu, par ces modestes prévenances, embellir d'une manière ou d'une autre le quotidien de la femme qui partage ma vie. Rien que pour elle, pour son confort et son bien-être. Un sentiment grisant de tendresse et de plénitude m'étreint le cœur. À moitié engourdi par le sommeil, je somnole sans m'en rendre compte dans le tout neuf canapé du salon, un léger sourire béat aux lèvres. J'espère d'ailleurs que cet imposant modèle saura mieux résister à nos futurs ébats passionnés que son malheureux prédécesseur... Soudain, la voix légèrement rauque de Cassia me sort de mes rêveries suggestives. Chose étrange, sans vraiment m'en rendre compte sur l'instant, je me lève docilement pour aller me reposer dans la chambre comme elle me l'intime. Moi qui ai habituellement un caractère rebelle, j'obtempère sans même broncher ni râler. Il faut croire que j'ai réellement dû prendre un sacré coup sur la tête lors de mon accident de voiture de la veille pour me montrer si obéissant...

Rapidement, le sommeil me gagne de nouveau avec une puissance déconcertante. Il s'empare de moi avec une telle aisance que je ne vois pas les heures défiler. Ce n'est qu'en fin de matinée que je parviens enfin à émerger de cette léthargie profonde. Mon premier réflexe en ouvrant péniblement les yeux est de jeter un regard circulaire autour de moi pour vérifier si Cassia est présente. Bien évidemment que non, mais je ne peux m'empêcher d'avoir constamment cette pensée pour elle chevillée au corps. À cette heure-ci, elle doit certainement être de garde à l'hôpital. Je me lève avec difficultés, les muscles encore engourdis, et me dirige d'un pas traînant vers la cuisine. En apercevant le petit mot que Cassia a laissé pour moi, un large sourire attendri vient étirer mes lèvres. Tout en grignotant un semblant de petit-déjeuner aux allures de brunch tardif, mes yeux parcourent distraitement les pages internet sur mon téléphone portable.

Je vais bientôt m'envoler officiellement pour deux longues semaines à l'autre bout du monde pour ce travail top secret. Mais officieusement, je compte bien prolonger mon séjour là-bas beaucoup plus longtemps. Une information que je garde soigneusement pour moi pour l'instant, je n'ai pas envie d'attrister Cassia avant mon départ. Pour adoucir cette absence à venir et lui permette de mieux la vivre, une idée germe dans mon esprit. Noël semble bien loin désormais, mais pourquoi ne pas lui confectionner un calendrier de l'Avent ? Pas celui de l'Avent évidemment, plutôt un compte à rebours sur vingt-quatre jours, jalonné de petits présents pour l'aider à tenir le coup loin de moi. Il me faut à présent dénicher vingt-quatre cadeaux à lui offrir. Si je lui offre une nouvelle voiture dernier cri, des bijoux étincelants et autres présents dispendieux, je vois d'ici sa réaction outrée... Non, il me faut réfléchir à des attentions plus modestes mais porteuses de sens et d'émotions. Tandis que je me creuse la cervelle, plusieurs idées semblent germer petit à petit. Une fois mon copieux brunch englouti, mon téléphone vibre soudain. La photographie souriante de Cassia vient alors illuminer l'écran, et bien plus encore, mon regard soudain radieux. C'est elle ! « Prends soin de toi. Prends tout ton temps pour, je ne vais pas m’envoler aujourd'hui. À ce soir ! » lui réponds-je avec tendresse avant d'entamer distraitement la vaisselle qui s'accumule.

Une fois prêt et d'attaque, je file en direction du centre-ville animé dans le but de dénicher tout un tas de petits présents plus ou moins utiles, cadeaux en tout genre à différents prix. J'ai déjà une idée assez précise dans ma tête de la façon dont je vais préparer ma surprise pour Cassia. Sur le chemin du retour, les bras chargés de paquets, je décide de faire un crochet par la maison de mes parents. Ma mère m'a envoyé une pluie de messages hier. Même si je lui ai répondu, je la connais, elle ne sera pleinement rassurée que lorsqu'elle m'aura vu de ses propres yeux. Sinon je risque fort de me retrouver la tête à l'affiche du journal télévisé avec un avis de recherche national aux fesses Notre entrevue se déroule plutôt bien. Ma mère est aux anges de me voir enfin et ne peut s'empêcher de me passer un savon, comme à son habitude. Les remontrances pleuvent sur ma santé récemment éprouvée, ma fatigue apparente, mon alimentation potentiellement déséquilibrée... Bref, les reproches maternels classiques mais bienveillants. Mon père, lui, demeure beaucoup plus calme et posé. Il tente tant bien que mal de tempérer les ardeurs de mon environnante mère. Par moments, je me demande comment diable ils ont bien pu faire pour rester ensemble aussi longtemps malgré leurs caractères à l'opposé. Et pourtant, leur amour ne semble pas se ternir avec les années. En rentrant chez Cassia, je fais un détour par les commerces de proximité - le primeur, l'épicier, la boucherie fine, la poissonnerie, sans oublier la boulangère. Par un pur hasard, je tombe nez à nez avec une vieille connaissance qui me charrie un moment sur mes emplettes semblables à celles d'un homme marié, bien loin de l'éternel séducteur que je fus jadis.

Une fois de retour à l'appartement, je range soigneusement les courses dans les placards et le réfrigérateur, avant de dissimuler précautionneusement mes achats en vue de la surprise que je prépare pour Cassia. Je commence alors à réfléchir intensément au repas que je vais lui concocter. Ses journées à l'hôpital sont d'une longueur et d'une pénibilité épouvantables, je le sais pour avoir vu de mes propres yeux son affreux planning de garde. Il me faut donc trouver une recette à la fois délicieuse et réconfortante pour la choyer un peu ce soir. Après m'être triturer les méninges un moment, l'illumination me vient soudain - je vais lui préparer des toasts d'avocat, généreusement garnies de croustillantes chips de bacon fumé et couronnées d'un œuf mollet fondant. Un met à la fois sain et gourmand, qui devrait lui faire le plus grand bien ! Alors que je commence à rassembler les ingrédients, mon téléphone vibre - un message de Cassia m'indiquant qu'elle n'est pas encore partie travailler. Étrangement, cette nouvelle ne m'étonne guère venant d'elle qui a souvent des horaires à rallonge. « Tu es la meilleure. Je crois en toi. Courage ! » lui répondais-je avec tendresse avant de me lancer dans les préparatifs culinaires.

Une fois tout prêt et la table dressée avec soin, je m'octroie une pause bien méritée en m'affalant sur le canapé moelleux. Mais la fatigue accumulée ne tarde pas à avoir raison de moi, et je sombre peu à peu dans les limbes du sommeil sans même m'en rendre compte. Une demi-heure plus tard environ, c'est un léger sursaut qui me fait rouvrir les paupières. Par réflexe, mon regard se porte sur le cadran de la très élégante montre que Cassia m'a offerte quelques jours plus tôt. Elle n'est toujours pas rentrée. Rapidement, je me lève pour vérifier que le repas est encore présentable et le réchauffer si besoin. Les minutes s'égrainent lentement tandis que l'inquiétude commence à poindre. C'est à ce moment précis que je réalise l'angoisse que doit ressentir Cassia lorsque je me trouve à des milliers de kilomètres d'elle, en plein vol à une hauteur vertigineuse...

Soudain, le bruit familier de clés tintant dans la serrure de l'entrée retentit. C'est Cassia, j'en suis certain avant même de la voir franchir le seuil. Une délicate fragrance florale, son parfum délicat et reconnaissable entre tous, vient en effet délicatement embaumer l'atmosphère. Immédiatement, je délaisse mon téléphone portable pour aller à sa rencontre, le cœur soudain allégé d'un poids immense. Mais à peine ai-je posé les yeux sur sa silhouette affaissée que je sens que quelque chose ne va pas. Ou plutôt, que plusieurs choses ne tournent pas rond. « Comment vas-tu ? Comment s'est passée ta journée ? » lui demandais-je d'une voix douce en la prenant dans mes bras réconfortants, dans l'espoir de l'aider à se délester du pénible fardeau de cette journée. Mais Cassia ne parvient pas à me cacher la vérité. Après toutes ces années ensemble, je la connais que trop bien. Je peux lire en elle comme dans un livre ouvert et sens immédiatement quand quelque chose la tracasse. « Que se passe-t-il ? » l'interrogeais-je, une franche inquiétude perçant dans ma voix. « Viens... »  Sans attendre davantage, je l'entraîne dans le salon et l'invite à prendre place sur le canapé. Ma main ne quitte pas la sienne une seule seconde, tout comme mes yeux ne se détachent pas de son visage fatigué. « Parle-moi Cassia, dis-moi ce qui ne va pas. Tu sais que tu peux tout me dire » l'implorais-je presque, tiraillé par l'appréhension.


MY WOLRD IS HER
Et au premier battement de ses paupières, je l'ai reconnue. C'était bien elle, l'inattendue et l'attendue
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyJeu 11 Avr 2024 - 21:42


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


Il y a longtemps que je n’avais pas vécu une journée aussi pénible que celle que je venais de passer. Les heures de travail enchaînées, les patients difficiles, un bon nombre de collègue absents, un mal de tête naissant. Bref, tout était combiné ce soir pour me faire craquer. Je m’étonnais même de ne pas avoir craqué plus tôt dans la journée. En fait, j’avais faillis le faire et pour me remonter le moral et tenir le coup j’avais regardé à plusieurs reprises les selfies que Milo avait pris avec mon téléphone ce matin avant que je ne me lève. J’avais, avec une grande surprise, remarqué que mon fond d’écran avait changé ce matin et j’avais ensuite découvert le reste des photos. C’est d’un pas lourd que je franchis enfin le seuil de ma porte, laissant presque tomber mon sac à main à terre avant de retirer ma veste et mes chaussures. J’avais pris soin de ne pas faire de bruit si jamais Milo était déjà endormi. Mais rapidement je vois que non. Il est là, éveillé, et s’approche de moi. Milo se hâte de me demander comment j’allais et comment s’était passée ma journée. Sans attendre il me prend tendrement dans ses bras. Ses bras si imposants et doux à la fois, ses bras source de réconfort immédiat. Mon regard n’ose même pas croiser le sien, sans un mot je viens me blottir contre lui. Milo me connaît mieux que quiconque et sait que quelque chose ne va pas. Il me questionne mais sur le moment je ne trouve pas la force de répondre. Ma main dans la sienne, le pilote de ligne m’invite à la suivre jusqu’au canapé où nous prenons place tous les deux. Milo m’incite alors à parler, précisant que je pouvais tout lui dire. Je passe le revers de ma main libre sur ma joue, précisément sous mon œil afin d’y chasser une larme qui s’était, malgré moi, échapper. Je laisse échapper un léger soupire « Ce n’est rien… C’est juste que… la journée a été vraiment interminable et pénible... » ma main resserre son étreinte délicatement autour de la sienne. « Tous les services étaient débordées, on a eu à faire à des patients difficiles aussi, j’ai eu un début de migraine, Je pense qu’on pouvait faire difficilement pire comme journée…. » dis-je en levant les yeux vers lui pour la première fois. « Ce n’est rien je t’assure, c’est juste l’accumulation... » dis-je en venant poser mon visage contre son torse. « Si tu savais comme je suis heureuse d’être rentrée et d’être avec toi... » avouai-je dans un léger souffle. Puis mon visage se redresse à nouveau « Et toi, est-ce que ça va mieux ? J'espère que tu as passé une meilleure journée que moi... » demandai-je soucieuse de son bien être, je n’avais pas été avec lui de la journée, je me demandais comment il s’était senti au cours de la journée.





Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
Milo Davis
  Milo Davis  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 588
▎ Pseudo : DonJuanAuxEnfers
▎ Faceclaim : Henry Cavill
▎ Crédits : DK
▎ Multi-comptes : Je galère déjà avec un seul compte
▎ Points récoltés : 1200
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_opfyk99ZmU1rq9ihbo3_r2_400
▎ Your age : 35 ans
▎ Your preference : Hétérosexuel
▎ Job/Studies : Pilote de ligne, amoureux du ciel
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_pbg928QHBS1spguxzo1_400

https://likeariver.forumactif.com/t2578-me-myself-and-i https://likeariver.forumactif.com/t2745-milo-davis-the-best-way-to-predict-the-future-is-to-create-it#26057
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 0:01


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Milo Davis ξ @Cassia Henderson

Je connais Cassia depuis tellement d'années que son visage est devenu une partition que je lis à livre ouvert. Chaque ride, chaque pli témoigne de ses émotions les plus intimes, des remous qui agitent son âme. Son regard limpide a beau vouloir dissimuler ses tourments, je sais percer ses secrets aussi sûrement qu’elle devine les miens. Ce soir, quand elle franchit la porte à une heure tardive, sa démarche est alourdie par un poids invisible. Ses traits affaissés, son front plissé, ses lèvres pincées forment une équation dont la réponse m'est familière : quelque chose ne va pas. Peut-être une contrariété au travail, une parole malheureuse échangée avec une collègue ou avec Erin, ou ce sentiment diffus d'insatisfaction qui nous étreint parfois sans raison apparente. Quelle que soit la source de son trouble, je n'ai nul besoin de mots pour en connaître la teneur. Nous sommes liés par ces années de complicité où chacun a appris à lire les signaux de l'autre, ces œillades furtives, ces soupirs retenus qui en disent long sur notre état d'esprit. D'un simple regard, je sais que Cassia a besoin de réconfort et de ce silence apaisant qui soigne bien des peines.

Mes bras l'accueillent chaleureusement, comme un refuge apaisant après la tempête qui semble avoir agité son cœur. Cassia se blottit contre moi, cherchant au creux de cette étreinte rassurante un sentiment de sécurité et d’apaisement. Je sens son souffle se mêler au mien, nos respirations s’apaisent l’une l’autre. D'un geste tendre, je l'invite à me suivre, non par des mots qui risqueraient de briser ce moment de sérénité, mais par un simple regard empli de sollicitude. Nous nous asseyons côte à côte, nos corps se frôlant dans une promiscuité réconfortante. Ma main trouve naturellement la sienne, nos doigts s'entremêlant avec une familiarité née de tant d'années de complicité. Un lien indéfectible nous unit, plus fort que les épreuves qui peuvent se dresser sur notre route. Dans ce silence paisible, seul le battement de nos cœurs semble audible, une douce mélodie berçant nos âmes tourmentées.

J'observe Cassia du coin de l'œil, telle une vigie guettant les infimes signaux qui trahiront l'océan d'émotions déferlant en elle. Soudain, le revers de sa main libre vient caresser sa joue, essuyant une larme traitresse qui n'a pu retenir sa course. Cette perle salée, reflet de la houle intérieure qui l'agite, n'échappe pas à mon regard attentif. Je reste silencieux, sachant que les mots ne sont parfois qu'un pâle réconfort face à la tempête qui fait rage en elle. Finalement, c'est Cassia qui brise le silence en me contant sa journée d'une voix lasse, presque défaitiste. Des services débordés, des patients difficiles, un début de migraine insidieux... Je n'ose à peine imaginer l'ambiance pesante qui a dû étreindre ses épaules aujourd'hui, pareille à un étau implacable. Son regard fuit le mien, cherchant à dissimuler cette vulnérabilité qu'elle tente de refouler, mais je la laisse maîtresse de ses émotions, respectant le rythme auquel elle souhaite les laisser s'écouler.

Elle poursuit, atténuant cette situation d'un revers de main, la justifiant par un « c'est juste l'accumulation » qui sonne comme une litote bien pâle face à l'ampleur de son mal-être. Puis, soudain, son visage trouve refuge contre mon torse, se blottissant dans cette étreinte rassurante. Ma main caresse son dos dans un geste apaisant, tandis que mes lèvres viennent embrasser sa tempe avec une tendresse infinie. En cet instant, je réalise à quel point mon accident de voiture, bien que douloureux, a été une bénédiction déguisée. Si je n'avais pas dû rester ici plutôt que de repartir à New-York, je n'aurais pu être ce roc sur lequel Cassia peut aujourd'hui s'appuyer, cette épaule accueillante où laisser choir le fardeau de ses tourments. Finalement, ce n'est pas une si mauvaise chose, car c'est dans les bras aimants que les âmes meurtries trouvent le réconfort dont elles ont tant besoin. « Je suis là... » Ces deux mots, murmurés d'une voix si basse qu'ils semblaient effleurer son âme comme une caresse, étaient chargés d'une promesse rassurante. Mes bras se referment autour d'elle avec une douceur protectrice, où elle peut laisser ses tourments s'apaiser. Je la serre contre moi, espérant que les battements réguliers de mon cœur contre sa joue auraient un effet calmant, comme le ressac régulier des vagues sur le rivage.

En dépit de la situation éprouvante et sa journée catastrophique, Cassia fait preuve d'une générosité d'esprit remarquable en me demandant comment je vais. Si j'ai passé une meilleure journée qu'elle. Face à cette sollicitude qui transcende ses propres tourments, je ne peux que répondre par un sourire empreint de tendresse. Les mots sembleraient bien pâles pour exprimer toute la gratitude et l'amour que je ressens pour cette femme extraordinaire. « Tu es là... C'est tout ce qui importe », lui répondis-je d'une voix douce, tout en déposant un baiser rassurant sur sa tempe.

Cependant, malgré le récit de sa journée éprouvante, je sens qu'un poids plus profond semble assombrir son regard. Quelque chose d'autre la préoccupe, semblable à un nuage menaçant qui assombrirait son ciel intérieur. Ainsi, je m'aventure à lui poser une nouvelle question, d'une voix aussi douce que la caresse d'une plume « Il y a quelque chose d'autre, n'est-ce pas ? » Je veux qu'elle comprenne que je ne cherche pas à la brusquer ou à forcer ses confidences. Je souhaite simplement être cette oreille attentive, où elle pourra déverser le trop-plein de ses émotions sans crainte du jugement. « Si tu souhaites m'en parler... Je suis là... Je serais toujours là pour toi Cassia... », poursuivis-je dans un murmure réconfortant. Mes bras se resserrent autour d'elle, l'enveloppant dans cette étreinte chaleureuse que je veux être un refuge contre les tempêtes de la vie. Je suis prêt à être son pilier, son roc inébranlable sur lequel s'appuyer lorsque les flots deviennent trop tumultueux à affronter seule. Quoi qu'il arrive, je serai toujours là, fermement ancré à ses côtés, pour l'aider à traverser les tourmentes et retrouver les eaux calmes de la sérénité.


MY WOLRD IS HER
Et au premier battement de ses paupières, je l'ai reconnue. C'était bien elle, l'inattendue et l'attendue
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 6:57


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


Cela fait bien longtemps que je n’étais pas rentrée chez moi après une journée de travail aussi infernale que celle que je venais de vivre aujourd’hui. Car oui ce serait mentir que de dire que jamais je n’en avais eu assez au point de craquer en retrouvant la chaleur de mon foyer. Mon visage trouve rapidement refuge contre le torse de Milo, j’avais un besoin viscérale de sentir son corps contre le mien, d’avoir un contact physique qui je savais d’avance, sera réconfortant. La main de Milo caressant doucement mon dos me faisait un bien fou et m’apaisait instinctivement. Je me sens encore mieux lorsque Milo, en plus de ses gestes, me dit de vive voix qu’il était là. Cela je n’en doutais pas, jamais même. Mais de l’entendre dire là maintenant cela me mettait du baume au cœur. Et lorsque je sens ses bras se resserrer autour de moi, je me blottie davantage contre lui, fermant légèrement les yeux en me laissant apaiser par les battements de son cœur.

Mais Milo qui me connaissait mieux que quiconque, se rendit compte que je ne lui disais pas tout sur cette journée catastrophique. Alors quand le pilote de ligne me demande, dans une affirmation cachée, qu’il y avait bel et bien autre chose à mon mal être de ce soir, je réponds d’un léger hochement de tête qui allait de haut en bas pour répondre de manière affirmative. Dans de douces paroles, Milo souligne le fait que si je souhaitais en parler il était là. Il l’avait toujours été, et le sera toujours. Je me redresse alors légèrement, gardant tout de même cette proximité avec lui et ma main toujours dans la sienne « En début d’après-midi je me suis occupée d’un homme qui s’était blessé lors d’un match de football. Il avait la soixantaine passée, il était accompagné de sa fille. C’est elle qui l’avait emmené aux urgences... » Le début de mon récit était pour le moment encore assez vague, mais connaissant Milo je savais qu’il comprenait d’ores et déjà où je voulais en venir. « Ils étaient si complices, si proches… Inquiets l’un pour l’autre… Chaque occasion étaient bonnes pour se remémorer des anecdotes qu’ils avaient vécu ensemble. Ils m’ont raconté les heures, les journées même qu’ils ont passé ensemble à rénover l’appartement de la jeune femme, leur passion commune pour le sport... » Le scène avait été très touchante, vraiment. « Je les ai trouvé vraiment très sympathiques et leur relation très touchante. Mais après, ça m’a rappelé tout ce que je n’avais pas eu avec mon père. Le reste de la journée, je n’ai cessé de me demander qu’elle aurait pu être ma relation avec lui, si nous aurions pu partager des passions communes tous les deux... » Et bien évidemment je n’avais cessé de me poser l’éternelle et même question sur la raison de son départ. « Ça va passer... » dis-je dans un léger soupire . Ses paroles, mes paroles tentaient sans nul doute de rassurer et convaincre Milo mais moi également.



Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
Milo Davis
  Milo Davis  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 588
▎ Pseudo : DonJuanAuxEnfers
▎ Faceclaim : Henry Cavill
▎ Crédits : DK
▎ Multi-comptes : Je galère déjà avec un seul compte
▎ Points récoltés : 1200
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_opfyk99ZmU1rq9ihbo3_r2_400
▎ Your age : 35 ans
▎ Your preference : Hétérosexuel
▎ Job/Studies : Pilote de ligne, amoureux du ciel
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_pbg928QHBS1spguxzo1_400

https://likeariver.forumactif.com/t2578-me-myself-and-i https://likeariver.forumactif.com/t2745-milo-davis-the-best-way-to-predict-the-future-is-to-create-it#26057
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 17:42


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Milo Davis ξ @Cassia Henderson

J'écoute le récit de Cassia avec une attention toute particulière, semblable à toutes les fois où elle put trouver refuge dans mes bras. Chaque mot, chaque inflexion de sa voix est une pièce précieuse que je conserve précieusement, m'aidant à reconstituer le sens de ses tourments. Je ne dis rien, me contentant d'être cette oreille attentive où elle peut déverser le trop-plein de ses émotions. Je la laisse exprimer ses ressentis, se soulager d'un poids qui semble l'avoir écrasée tout au long de cette journée interminable.

Cassia se redresse légèrement, mais sa main ne quitte pas la mienne, comme si ce lien physique l'ancrait dans la réalité accueillante de notre étreinte. Je sens plus encore son besoin d'extérioriser, de partager le fardeau de cette journée avec moi. Lorsqu'elle me conte avoir soigné un homme d’une soixantaine d’année qui s'était blessé durant un match de football, accompagné de sa fille, il ne m'en faut pas plus pour faire le lien avec sa propre histoire. Une évidence aussi limpide qu'un ciel d'été s'offre à moi : Cassia a fait un transfert émotionnel en pensant à son propre père qui l'a abandonnée lorsqu'elle n'était qu'une enfant. Je comprends aisément à quel point cette situation a dû être difficile à vivre pour elle, lorsque le vieil homme et sa fille se sont mis à raconter leurs anecdotes avec une complicité déchirante. Un écran de souvenirs douloureux s'est levé devant ses yeux, ravivant les braises d'une blessure que le temps n'a su vraiment refermer.

Lorsque Cassia me confie qu'elle s'est inévitablement questionnée sur sa relation avec son propre père, sur ce qu'aurait été sa vie s'il avait été présent, je me contente de lui offrir un sourire rassurant. Derrière ce « ça va passer » qu'elle murmure d'une voix incertaine, je sais pertinemment que non, ça ne passera pas si facilement. Elle peut se mentir à elle-même, ériger des remparts pour se protéger, mais pas à moi.  Alors, d'un geste tendre, mes lèvres se posent sur son front avec une douceur apaisante. Nous restons là, l'un contre l'autre, de longues minutes durant un silence apaisant. Je l'écoute m'exprimer toutes ses peines, ses inquiétudes, ses questionnements sans fin. En cet instant, je suis heureux d'avoir eu cet accident de voiture, aussi douloureux fût-il. Car sans lui, je ne serais pas là ce soir pour être le roc sur lequel Cassia peut s'appuyer. Elle se retrouverait seule, livrée à ces tourments qui n'attendent que l'isolement pour se déchaîner sans merci.

Je sais qu'elle a besoin de réconfort, de ma présence rassurante pour apaiser les tourments qui l'assaillent. Il faudrait être aveugle pour ne pas le comprendre, tant son corps semble crier cette demande muette d'apaisement. A regret, je délaisse à peine trente secondes notre étreinte protectrice, non sans déposer un baiser tendre sur sa joue. Un geste pour lui signifier que cette brève séparation n'est que temporaire, comme le clair de lune cédant sa place aux lueurs de l'aube. Je me lève pour aller allumer le chauffage de la salle de bain, désireux d'offrir un moment de chaleur accueillante à sa peine. Je n'ai pas l'intention de l'abandonner, ce soir, comme son père a pu le faire jadis. Je tiens à répondre présent à chacun de ses besoins, à être ce roc inébranlable sur lequel elle pourra toujours compter. « Suis-moi... » Ce murmure est une invitation pleine de douceur, tandis que je lui tends la main, comme un guide bienveillant l'aidant à traverser les brumes de sa mélancolie.

Une fois à l'intérieur de la petite salle désormais baignée d'une douce chaleur, je retire lentement mon polo, dans un geste empreint d'une intimité apaisante. Cassia me connaît assez pour saisir que nous ne nous apprêtons pas, pour une fois, à partager un moment charnel comme nous en avons l'habitude. Avec une pudeur respectueuse, je la laisse se dévêtir, déposant au sol le fardeau de ses vêtements, comme autant de peines terrestres qu'elle laisse momentanément derrière elle. Nous entrons alors dans la douche, un sanctuaire de quiétude où seul le clapotis apaisant de l'eau vient briser le silence. Tandis que les gouttes ruissellent sur son corps las, je m'empare d'une noix de gel douche d'une senteur apaisante. Délicatement, je commence à la masser dans son dos, caressant ce dernier dans des mouvements lents et enveloppants. Je veux que chaque caresse soit une vague de réconfort chassant les tensions, effaçant métaphoriquement toute trace de cette longue et horrible journée.

Une fois l'esprit apaisé par cette parenthèse intemporelle sous l'eau bienfaitrice, nous délaissons à regret la douche, notre sanctuaire de quiétude. Instinctivement, je m'empare d'une ample serviette que j'ai pris soin de faire réchauffer au préalable. D'un geste enveloppant et protecteur, je l'enroule autour du corps de Cassia, l'emmitouflant dans cette chaleur réconfortante. Je connais sa susceptibilité au froid, cette frileux qui semble être comme une seconde nature chez elle. C'est pourquoi je ne tiens pas à ce qu'elle attrape le moindre frisson en sortant de l'enveloppement tiède de l'eau. Je veux préserver cette bulle apaisante que nous venons de créer, éloignant tout élément susceptible de la ramener trop vite aux aspérités de la réalité.

Une fois blotti dans cette couverture chaude et douillette, je plonge tendrement mon regard dans le sien, cherchant à y lire les derniers remous qui pourraient encore agiter son âme. D'une voix emplie de compassion et de compréhension face à cette difficile journée, je lui demande « Comment te sens-tu ? » Mes bras viennent naturellement se refermer autour d'elle par-dessus la serviette, formant une nouvelle étreinte chaleureuse. Je la regarde avec toute la tendresse dont je suis capable, mes lèvres venant parfois effleurer son front avec légèreté.


MY WOLRD IS HER
Et au premier battement de ses paupières, je l'ai reconnue. C'était bien elle, l'inattendue et l'attendue
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 18:18


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


Milo savait pertinemment que le travail n’était pas la seule cause de mon mal être de ce soir. Il m’incite donc à lui parler. Je savais que je pouvais tout lui dire, que jamais il ne me jugerait sur mes paroles ou mes ressentis. Alors petit à petit je commence à lui expliquer la scène à laquelle j’avais été témoin cet après-midi et surtout tout le ressenti que j’avais eu. Voir un père et sa fille si proches, si complices m’avaient à nouveau fait poser beaucoup de questions. Cela avait remué pas mal de choses malgré moi. J’avais toujours essayé de me convaincre que remuer le passé ne changerait rien mais parfois c’était plus fort que moi. J’avais toujours été en mal de réponses. C’était souvent très pesant. Milo ne dit rien, il se lève, m’assurant par un geste qu’il reviendrait très vite. Puis le jeune homme m’invite à le suivre à la salle de bain. Je me lève donc du canapé pour rejoindre la salle plongée dans une douce chaleur réconfortante. Milo retire doucement son polo, m’invitant alors à me déshabiller à mon tour. Ce que je fais, car je sais pertinemment qu’une douche me fera le plus grand bien. Sans trop attendre, nous rentrons sous la douche. Dès le moment où l’eau commence à ruisseler sur mon corps je sens ce dernier se détendre petit à petit. Et lorsque Milo commence à me masser délicatement le dos avec le gel douche, je laisse échapper un léger soupir de satisfaction. Comme si ce soupire m’aidait aussi à me détacher de tous mes maux de la journée. Sans un mot, je me délecte des douces sensations que me procurait Milo.

Après cette douche réparatrice, je sors de la douche et Milo se hâte d’envelopper une serviette autour de mon corps. La chaleur émanant de la serviette avait un effet exquis sur ma peau encore mouillée. Mon regard croise celui de Milo qui me demande comment je me sens. « Mieux... » dis-je un léger sourire aux lèvres. « Beaucoup mieux. » précisai-je en venant me blottir contre lui alors que ses bras s’enroulaient autour de la serviette que je portais. Il est vrai que d’avoir dit ce que j’avais sur le cœur m’avait fait du bien, comme ce moment partagé avec Milo sous la douche. « Et c’est grâce à toi comme toujours... » dis-je avant de venir déposer mes lèvres sur les siennes. Nous ne nous éternisons pas dans la salle de bain, j’enfile une tenue plus décontractée et rejoins ensuite Milo pour déguster le délicieux repas qu’il avait préparé avec soin.



Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
Milo Davis
  Milo Davis  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 588
▎ Pseudo : DonJuanAuxEnfers
▎ Faceclaim : Henry Cavill
▎ Crédits : DK
▎ Multi-comptes : Je galère déjà avec un seul compte
▎ Points récoltés : 1200
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_opfyk99ZmU1rq9ihbo3_r2_400
▎ Your age : 35 ans
▎ Your preference : Hétérosexuel
▎ Job/Studies : Pilote de ligne, amoureux du ciel
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_pbg928QHBS1spguxzo1_400

https://likeariver.forumactif.com/t2578-me-myself-and-i https://likeariver.forumactif.com/t2745-milo-davis-the-best-way-to-predict-the-future-is-to-create-it#26057
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 18:38


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Milo Davis ξ @Cassia Henderson

L'un contre l'autre, blottis dans cette étreinte chaleureuse, je suis envahi par un sentiment de plénitude lorsque Cassia m'apprend qu'elle se sent mieux. Ses lèvres viennent se poser sur les miennes dans un baiser empreint d'une ferveur presque désespérée, comme si elle cherchait à puiser dans cet échange le réconfort dont elle a tant besoin. Je ressens dans ce simple geste toute la tourmente de sa journée, mais aussi l'apaisement que ma présence semble lui apporter. « Je serai toujours là... » Ces quelques mots, murmurés avec une douceur rassurante, sont une promesse tandis que du revers du pouce, je caresse tendrement sa joue. De ma main libre, je replace délicatement une mèche de ses cheveux derrière le creux de son oreille, comme pour dégager toute ombre pouvant encore assombrir son regard.

Nous quittons la salle de bain pour rejoindre la quiétude du salon et dîner. Heureusement, j'ai eu la prévoyance de prévoir quelque chose de léger ce soir, car compte tenu de l'heure tardive, un plat trop consistant n'aurait pas du tout été appréciable. Assis l'un en face de l'autre, je suis heureux de constater que Cassia semble avoir retrouvé un appétit tout aussi vorace que la veille, signe que les brumes s'éclaircissent peu à peu. « Tu souhaites que je te prépare quelque chose d'autre ? » lui demandai-je d'une voix douce, en posant ma main sur la sienne dans un geste d'attention. « Je m'occupe de tout cette semaine... Je m'occuperai de ton repas de demain midi également, et ce n'est pas la peine de me contredire, sinon je fais grève », ajoutai-je avec une pointe de taquinerie bienveillante.

Pendant le repas, j'écoute avec une oreille attentive Cassia me conter bon nombre d'anecdotes sur sa journée. Par moments, le sujet douloureux de son père rejaillit, mais je ne peux lui en vouloir. Si elle a besoin de s'exprimer, de déverser ces vieux tourments, je la laisserai ainsi, car je sais que le silence ne fait qu'envenimer les blessures. « J'ai une bonne nouvelle... » finnisai-je par lui avouer, désireux d'alléger quelque peu l'atmosphère. « Après Londres, quelques temps après, ma formation va prendre une tournure quelque peu différente... » commençai-je d'un air malicieux, tout en me levant pour aller chercher le dessert. Je laisse volontairement un court suspense s'installer, savourant par avance l'effet que mes prochains mots auront sur elle.

En revenant, je me glisse dans son dos et cerne tendrement ses épaules de mes bras, me penchant pour déposer un baiser plein de promesses dans le creux de sa nuque. « Je serai une semaine sur deux à New-York... » lâchai-je d'une voix vibrante d'excitation contenue, observant attentivement sa réaction. « Cela signifie qu'une semaine sur deux, je vais être à Fall River. Je pense que je vais commencer à regarder pour un appartement... » dis-je avec une fausse naïveté, savourant ce petit jeu de l'amoureux empressé. « ... Sauf si je trouve quelqu'un pour m'héberger, évidemment ! » ajoutai-je d'un air exagérément innocent, laissant planer un sourire complice sur mes lèvres. « Je crois que deux personnes se porteraient volontaires sans aucuns problèmes mais… Je dois bien avouer que je ne suis pas très convaincu. Tu connais quelqu’un qui accepterait ? Sinon j’irai squatter le canapé de mes parents ! »


MY WOLRD IS HER
Et au premier battement de ses paupières, je l'ai reconnue. C'était bien elle, l'inattendue et l'attendue
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 19:35


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


Ce doux moment partagé avec Milo sous la douche m’avait fait beaucoup de bien. Et lorsque Milo m’annonce qu’il sera toujours là pour moi, cela me met du baume au cœur et estompe un peu cette crainte que j’avais toujours eu d’être abandonné par les gens que j’aime. Nous nous dirigeons au salon pour dîner, certes très tardivement mais il fallait bien manger. Et puis Milo, en plus d’avoir préparé le dîner, m’avait attendu. Le repas est le bienvenu. Léger, doux et tendre c’est exactement ce dont j’avais besoin. Lorsque Milo me demande si je souhaitais qu’il me prépare quelque chose d’autre « Non merci. Ça me suffit amplement et c’était vraiment délicieux. Parfait même... » Le mélange subtil de l’avocat avec l’œuf mollet était tout simplement exquis. Je m’étais régalé.  Sa main se pose sur la mienne, mes doigts s’entremêlent aux siens. Milo en profiter pour m’annoncer qu’il voulait s’occuper de tout cette semaine et que ce n’était pas la peine de le contredire. J’esquisse un léger sourire « Tu es dur en affaires... » dis-je pour plaisanter un peu « Promets moi simplement de te reposer quand même cette semaine... » Je savais que cela ne servait à rien de le contredire mais je pouvais au moins tenter de négocier du repas venant de sa part.

Milo m’annonce ensuite avoir une bonne nouvelle. Cette dernière concernait sa formation. Apparemment elle allait prendre une tournure différente. « Ah oui !? » Je suis alors du regard Milo qui se lève pour aller chercher quelque chose sans la cuisine. Milo ne termine pas son explication de suite, il adorait laisser le suspens s’installer. Je le sens alors se glisser dans mon dos, déposant un baiser sur ma nuque. Le jeune homme finit par m’annoncer qu’il ne serait plus qu’une semaine sur deux à New-York. « Vraiment !? Mais c’est génial ! » dis-je enjouée de cette merveilleuse nouvelle. Milo ne tarde pas à évoquer la question d’un logement. Lorsqu’il évoque une potentielle personne pour l’héberger je souris amusée malgré tout. « Je ne doute pas que les volontaires seraient nombreuses pour t’héberger... » dis-je faussement jalouse. « Tu sais que tu es le bienvenu ici si tu le souhaites. Rien ne me ferait plus plaisir... » Impossible de ne pas lui proposer, et ce même dans l’optique où notre relation serait restée amicale. « Si c’est ce que tu veux bien évidemment… Si jamais tu préfères louer un appartement, je comprendrais... » Je ne voulais pas qu’il pense qu’on aille trop vite, même si cela ne serait le temps que d’une semaine sur deux.




Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
Milo Davis
  Milo Davis  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 588
▎ Pseudo : DonJuanAuxEnfers
▎ Faceclaim : Henry Cavill
▎ Crédits : DK
▎ Multi-comptes : Je galère déjà avec un seul compte
▎ Points récoltés : 1200
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_opfyk99ZmU1rq9ihbo3_r2_400
▎ Your age : 35 ans
▎ Your preference : Hétérosexuel
▎ Job/Studies : Pilote de ligne, amoureux du ciel
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_pbg928QHBS1spguxzo1_400

https://likeariver.forumactif.com/t2578-me-myself-and-i https://likeariver.forumactif.com/t2745-milo-davis-the-best-way-to-predict-the-future-is-to-create-it#26057
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 19:56


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Milo Davis ξ @Cassia Henderson

Malgré sa journée éreintante, malgré les tourments qui ont dû la ronger tout au long de cette rude épreuve, Cassia parvient encore à se soucier de mon bien-être. Son allusion quelque peu taquine sur le fait que je ne lui laisse pas l'opportunité de négocier mon attention presque maternelle à son égard m'amuse autant qu'elle me touche. « Je me reposerai quand je serai mort ! » répondis-je avec une nonchalance faussement bourrue, mais qui dissimule mal l'immense gratitude que je ressens pour ses attentions.

La réaction de Cassia quant à cette nouvelle sur l'évolution de ma formation ne se fait pas attendre. Son visage s'illumine d'un large sourire qui en dit long sur le bonheur que lui procure cette perspective de nous voir davantage. Je savais que cette annonce lui ferait plaisir, mais n'est-ce pas trop tôt ? Nous n'avons toujours pas posé de mot sur notre relation. Certes, ma mère se doutait, et surtout savait, sans que je ne lui en dise davantage, la nature de ce lien qui nous unit. Mais nous n'avons jamais réellement défini les contours de ce que nous partageons. Je prends donc le temps de la réflexion suite à ses propos enthousiastes de m'accueillir chez elle. Bien évidemment, son offre est une évidence à laquelle je m'attendais. Mais est-ce bien raisonnable ? D'une certaine manière, cette distance qui s'était instaurée presque malgré nous me convenait parfaitement jusqu'à présent. Je la retrouve chaque week-end avec impatience, même si parfois la séparation devenait pesante. Mais cette frustration avait quelque chose de bénéfique, d'une saveur qui rendait nos retrouvailles d'autant plus délicieuses. « Tu arriverais à me supporter ? Tu sais, je peux être grincheux ! » la prévenais-je sur un ton joueur, une fois de plus cherchant refuge derrière l'humour pour masquer mes doutes. « Je te promets d'y réfléchir », affirmais-je avec un peu plus de sérieux en plongeant mon regard dans le sien. « Et puis qui te dit que je vais arriver à te supporter ? » demandais-je avec une fausse désinvolture. « Peut-être que tu te transformes en un adorable Gremlin une fois par mois ! » lançais-je d'un air malicieux, faisant allusion avec une certaine gaminerie à cette période délicate que traverse chaque femme.

Derrière ces piques lancées avec légèreté se cache une vérité plus profonde. Sommes-nous réellement prêts à franchir ce cap ? À laisser nos vies s'imbriquer davantage en partageant le même toit ? Certes, l'idée m'enchante et fait battre mon cœur d'une merveilleuse anticipation. Mais une part de moi redoute que cet éloignement précieux ne vienne à se briser. « Dis-moi… Tu as déjà envisagé ce scénario ? Celui où nous vivrions ensemble… » Et si, confrontés quotidiennement l'un à l'autre, nos petits défauts finissaient par ternir cet amour encore frais ? Si la routine aidant, cette étincelle merveilleuse qui nous anime venait un jour à s'éteindre ? Ce sont là mes doutes, qu'il me faudra affronter sereinement avant de m'engager plus avant. Car s'il est une certitude, c'est que je ne remettrai jamais en jeu ce que nous partageons pour une décision hâtive. « Nous avons le temps d’y réfléchir… » renchérissais-je en posant ma main sur la sienne. « Je ne veux pas brusquer nos habitudes… Je te connais, je me doute bien de la réponse mais… Tu me connais aussi… »

Assis l’un en face de l’autre, je me laisse envahir par un flot de pensées et d’interrogations qui tourbillonnent dans mon esprit. La possibilité de vivre avec Cassia, de partager non seulement des moments mais toute une vie, est une perspective qui me fascine autant qu’elle m’intimide. Jusqu’à présent, nos rencontres, bien que remplies de bonheur et de complicité, étaient toujours limitées dans le temps, chaque adieu un rappel de la distance qui nous sépare encore. La pensée de réduire cette distance, de la rendre inexistante, me remplit d’une douce anticipation, mais aussi d’une légère appréhension. Comment serait notre quotidien ? Les petites habitudes et routines, les moments de silence, les soirées passées ensemble dans le confort de notre espace, les matins partagés entre les tasses de café et les préparations pour la journée… l’idée m’enchante. Je me surprends à sourire à l’idée de découvrir chaque jour de nouveaux aspects de Cassia, d’apprendre ensemble, de grandir ensemble.

Pourtant, une part de moi craint les inévitables défis que suppose une cohabitation. Les différences qui, lors de courtes visites, paraissent mineures, pourraient-elles se transformer en sources de friction ? Comment gérerions-nous les moments de tension ou les désaccords qui surviennent naturellement lorsque deux vies se mêlent si étroitement ? Je me demande si notre relation, aussi forte soit-elle, est prête à subir les épreuves du quotidien partagé.


MY WOLRD IS HER
Et au premier battement de ses paupières, je l'ai reconnue. C'était bien elle, l'inattendue et l'attendue
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 20:52


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


La perspective de voir Milo revenir davantage à Fall River m’enchantais réellement. Le jeune homme avait rapidement évoqué le question du logement. Une question tout à fait légitime. C’est donc tout naturellement que je lui fais comprendre qu’il était bien évidemment le bienvenu ici les semaines où il serait en ville et non à New-York. Milo, sans nul doute pas très à l’aise face à un tel changement dans notre relation, utilise l’humour pour répondre. Le jeune homme me demande si j’arriverais à le supporter. « Cela fait presque vingt ans que je te supporte... » dis-je pour plaisanter un peu à mon tour. Bien évidemment, de mon côté je n’avais pas de doute sur cette capacité à vivre ensemble. Nous avions déjà fait de long séjour ensemble et tout s’était toujours bien passé. Certes, nous n’avions pas la même relation qu’aujourd’hui. Puis, d’un ton un peu plus sérieux Milo me promet de réfléchir à la proposition avant de plaisanter à nouveau sur sa capacité à me supporter, évoquant une certaine période désagréable pour toutes les femmes. « H’m… très amusant. Je suis un ange, en toutes circonstances... » dis-je en me lançant faussement des compliments. D’ailleurs, cette vague plaisanterie me fait remarquer que je n’étais toujours pas indisposée comme je devrais l’être depuis bientôt deux jours. Très étrange, ce n’était pas habituel. Mais j’avais déjà quelques symptômes annonciateur, cela ne devrait donc plus trop tarder. Mais je suis interrompue dans mes songes par Milo qui me demande si j’avais déjà envisagé le scénario dans lequel nous vivrions ensemble. Mon regard se pose sur le sien, je suis obligé d’être honnête. « C’est m’est déjà arrivé oui… Parfois quand l’heure de ton départ arrive et que le week-end a semblé filer aussi vite que la lumière... » Il m’était déjà en effet arriver de songer à comment seraient nos journées, nos semaines, notre rythme si nous vivions sous le même toit. Milo finit par conclure que nous avions le temps d’y réfléchir. Il me connaissait et connaissait ma réponse mais oui je le connaissais aussi. « Oui, je te connais… Prenons notre temps » dis-je un léger sourire aux lèvres afin de rassurer Milo sur ce sujet.

La suite de la soirée se déroula dans la chambre à coucher. Malgré l’épuisement, malgré les souvenirs douloureux encore présents nous partagions un moment des plus intimes. Parce que nous en avions envie tous les deux, et parce que j’avais aussi ressenti un besoin presque viscérale de me sentir sienne, de lui demander de me prouver ô combien il tenait à moi, de me prouver que jamais il ne m’abandonnerait. Et suite à ce moment des plus voluptueux, nous nous étions endormis l’un contre l’autre, épuises mais comblés.




Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
Milo Davis
  Milo Davis  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 588
▎ Pseudo : DonJuanAuxEnfers
▎ Faceclaim : Henry Cavill
▎ Crédits : DK
▎ Multi-comptes : Je galère déjà avec un seul compte
▎ Points récoltés : 1200
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_opfyk99ZmU1rq9ihbo3_r2_400
▎ Your age : 35 ans
▎ Your preference : Hétérosexuel
▎ Job/Studies : Pilote de ligne, amoureux du ciel
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_pbg928QHBS1spguxzo1_400

https://likeariver.forumactif.com/t2578-me-myself-and-i https://likeariver.forumactif.com/t2745-milo-davis-the-best-way-to-predict-the-future-is-to-create-it#26057
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 21:33


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Milo Davis ξ @Cassia Henderson

« Un ange en toute circonstance ? Mais bien sûr ! Je vous crois sur parole Mademoiselle Henderson ! » répondis-je avec une exagération feinte, la gratifiant d'un regard faussement accusateur. « Tu es un ange lorsque tu poses tes pieds glacés sur mes jambes la nuit » ajoutai-je d'un ton malicieusement taquin, tout en l'attirant contre moi pour déposer un tendre baiser sur ses lèvres. Cette pique légère n'était qu'un prétexte de plus pour nous rapprocher, célébrer avec une douceur complice les petits défauts qui nous rendaient si humainement attachants. Nos rires mêlés en une douce mélodie étaient le plus vibrant des réconforts après les heures sombres traversées.

La suite de la soirée se déroula dans l'intimité de sa chambre, comme une évidence apaisante après la tempête. Malgré l'épuisement, malgré les souvenirs douloureux encore tenaces qui menaçaient de ternir cet instant, nous avions choisi de partager un moment d'union charnelle des plus intimes. Ce n'était pas un désir vulgaire qui nous animait, mais bien ce besoin presque viscéral de nous retrouver. J’éprouvais cette soif de lui insuffler à nouveau toute l'étendue de ma tendresse, de lui rappeler ô combien elle comptait à mes yeux et que jamais, au grand jamais, je ne l'abandonnerais comme elle avait pu l'être par le passé. Nos corps s'étaient donc retrouvés dans une étreinte passionnée. Chaque caresse, chaque murmure tremblant était un serment d'amour éternel, un exorcisme chassant les derniers relents de peine pour ne laisser que l'extase de nos cœurs battant à l'unisson. Suite à ce moment de plénitude des plus voluptueux, nous nous étions finalement endormis l'un contre l'autre, apaisés et comblés. Bercés par le délicat bruissement de nos respirations calmes, nos corps rassasiés s'étaient tout naturellement lovés en une divine symbiose. Car dans cet instant, plus rien d'autre ne comptait que cette certitude d'être enfin réunis dans la paix de notre havre d'amour, à l'abri de tous les orages.

Le soleil n’a pas encore chassé l’obscurité de la nuit lorsque je me réveille, un calme inhabituel emplit l’appartement. Cassia dort encore paisiblement, les draps légèrement froissés témoignant de son sommeil tranquille. Inspiré par un élan de tendresse, je décide de me lever discrètement, motivé par l’envie de prendre soin d’elle en ce début de journée. En me glissant hors du lit, je m'efforce de ne faire aucun bruit, capturant au passage un peignoir pour me protéger de la fraîcheur matinale. Dans la cuisine, je commence par allumer la bouilloire, le doux crépitement de l'eau chauffant et le parfum réconfortant du thé remplissant peu à peu l'espace. Je me mets ensuite à préparer le petit-déjeuner, choisissant avec soin chaque composant. Je grille quelques tranches de pain intégral, dont le croustillant sera parfait pour accompagner l'onctuosité de la confiture.

Pour son déjeuner, je décide de lui préparer quelque chose de nourrissant et réconfortant. Dans un tupperware, je place une portion généreuse de quinoa agrémenté de légumes rôtis – courgettes, poivrons, et oignons, assaisonnés d’herbes de Provence pour un goût riche et méditerranéen. À cela, j'ajoute quelques morceaux de poulet grillé, mariné au préalable dans une sauce légèrement épicée pour un supplément de saveur. Une fois le déjeuner soigneusement emballé, je coupe une pomme en tranches que je badigeonne de jus de citron pour qu'elles ne s’oxydent pas, et j'insère une petite barre de chocolat noir pour une pause douceur dans sa journée chargée.

Avec un sourire, je glisse le tout dans sa petite glacière accompagné d’un petit mot sous la serviette en papier « Un petit peu de réconfort pour la plus belle des infirmières. A ce soir. Milo » Tout est finalement prêt, et je pose le petit-déjeuner sur la table de la cuisine, où les premiers rayons du jour commencent à se frayer un chemin à travers les fenêtres. Je m’assois un instant, me permettant de savourer le calme du matin et la satisfaction d’avoir préparé ces petites attentions pour elle.

La semaine passe dans un tourbillon effréné, chaque jour s'écoulant plus rapidement que le précédent. Je me trouve pris entre des moments de repos bien mérités et les instants précieux que je choisis de passer aux côtés de Cassia, cherchant à équilibrer mon rétablissement avec le désir de nourrir notre relation. Ces périodes se fondent les unes dans les autres dans une agréable routine, faisant en sorte que le temps semble se dissoudre dans l'air comme de la brume au soleil.

Le week-end, riche en moments partagés et en souvenirs créés, laisse place à une semaine où chaque heure compte double. Malgré mon agenda allégé, je me consacre pleinement à profiter de chaque seconde avec Cassia, ce qui rend la transition vers la routine hebdomadaire d'autant plus poignante. Lorsque le lundi matin arrive, avec son cortège habituel de responsabilités, je ressens une certaine réticence à me séparer de cette bulle de quiétude et de connexion. Délaisser la douceur de ces jours de repos pour reprendre le chemin du travail est un défi. Je dois quitter la chaleur de son appartement pour retrouver mon rôle dans le monde professionnel, là où les avions et le ciel m'attendent. C'est avec un pincement au cœur que je troque les moments de tranquillité passés avec Cassia contre le bourdonnement constant de l'activité aéronautique. Cette transition, bien que régulière, ne manque jamais de me rappeler la dichotomie entre ma vie personnelle et mes obligations professionnelles. Pendant que je m'apprête à réintégrer mon environnement de travail, je garde en mémoire les images et les émotions du week-end passé, utilisant ces souvenirs comme un phare pour me guider à travers les défis de la semaine à venir. Ils sont un rappel vibrant que, malgré la distance quotidienne imposée par mon métier, le cœur de ma vie - les moments que je partage avec Cassia - demeure le véritable moteur de mon existence.


MY WOLRD IS HER
Et au premier battement de ses paupières, je l'ai reconnue. C'était bien elle, l'inattendue et l'attendue
(c)crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Cassia Henderson
  Cassia Henderson  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 850
▎ Pseudo : s-a
▎ Faceclaim : Gal Gadot
▎ Crédits : philia
▎ Multi-comptes : non
▎ Points récoltés : 1177
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_inline_opupfyoeON1ul4f46_400
▎ Your age : trente-trois ans
▎ Your preference : hétérosexuelle
▎ Job/Studies : Cassia est infirmière au Charlton Memorial Hospital.
▎ The one you love : Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Tumblr_p02mtjuqCb1vbe6zoo6_r1_250

https://likeariver.forumactif.com/f38-liens-des-membres https://likeariver.forumactif.com/f82-les-telephones https://likeariver.forumactif.com/t651-instagram-explications-modele
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 EmptyVen 12 Avr 2024 - 22:01


Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
@Milo Davis ξ Cassia Henderson


L’atmosphère était devenue davantage légère. J’oubliais petit à petit, avec la présence de Milo, cette journée infernale que j’avais passé tant physiquement qu’émotionnellement. Après une excellent dîner préparer avec soin par Milo nous avions terminé la soirée de la plus douce et sensuelle des manières, réaffirmant ainsi tout le désir, tout l’amour que nous portions l’un à l’autre.

La semaine qui venait de passer avait filé à une grande vitesse. J’avais bien évidemment profité de chaque moment passés avec Milo, trouvant même une certaine complaisance à vivre sous le même toit que lui. C’était agréable de rentrer le soir et de retrouver la personne qui faisait battre notre cœur chaque jour qui passait, plaisant de retrouver une présence essentielle à sa vie chaque soir. Et comme toujours, Milo s’était montré très attentionné envers moi tout au long de la semaine. Il avait prit soin de me préparer le petit déjeuner le matin afin de me faire gagner du temps, tout comme il avait pris soin quand cela était nécessaire de me préparer à manger pour m’éviter d’aller déjeuner à la cafétéria de l’hôpital. Sans oublier les nombreux petits mots laissé par ci par là dans le but d’égayer ma journée. Les jours passés, avec la présence quotidienne de Milo, avait été une douce et agréable parenthèse comparé aux week-ends furtifs auxquels nous nous étions presque habitués. Une habitude que nous devrions d’ailleurs reprendre très prochainement puisque Milo, sortit de sa convalescence allait retourner à New-York. Et bientôt, il s’envolerait pour l’Europe, à Londres, pour continuer et clôturer sa formation.  

La dernière journée passée avec Milo fut assez riche en émotions. Nous étions tous les deux conscients que chaque minute qui passait nous rapprochait de son départ pour New-York et qu’à nouveau nous serions séparés toute une semaine. C’est avec une grande intensité que nous avions profité des nos dernières heures ensemble. Et puis, quand le temps était venu pour Milo de reprendre l’avion pour rejoindre la Grosse Pomme, je n’avais eu d’autre choix que d’accepter cette finalité.



Carpe Diem
And i'm feeling love
Revenir en haut Aller en bas
  Contenu sponsorisé  

Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Message#
Sujet: Re: Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself   Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself - Page 6 Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Life isn't about finding yourself. Life is about creating yourself
Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» ⊹ happiness for life
» Helios | life's a peach
» Simon | Life desaster
» how to save a life + flashback (alecsyem)
» Life so reckless, Tragedy endless, Welcome to the family.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
๑ like a river :: fall river city :: Eastern Avenue :: Charlton Memorial Hospital-
Sauter vers: