Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

Partagez
 It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim
Astoria Talis
  Astoria Talis  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 466
▎ Pseudo : Pandore Malone
▎ Faceclaim : Lola Flanery
▎ Crédits : hypnotic & Tumblr
▎ Multi-comptes : Zeppychou & Frankieblue & Tyler
▎ Points récoltés : 312
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 4y5l
▎ Your age : 20 ans (26/05/2003)
▎ Your preference : Hétérosexuelle
▎ Job/Studies : 2ème année à l'université, avec double cursus art scéniques et langues + Armurière chez les Southside Serpents
▎ En savoir plus : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 01dea0cdd4b1ccec15c46d2a5a543f52

▎ The one you love : Jim ♥

▎ Annuaire rp : Mes RPs

Dialogue: darkorchid
Langue des signes : HotPink & italique

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim A443

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Tumblr_inline_oswpz2HJ0J1r63nz8_540

https://likeariver.forumactif.com/t2366-astoria-talis-here-s-to- https://likeariver.forumactif.com/t2370-astoria-come-join-me-to-the-dark-side-i-have-black-jellybeans#22006 https://likeariver.forumactif.com/t2371-508-559-5329-astoria-talis#22010 https://likeariver.forumactif.com/t2386-jellybeantalis#22099
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyMer 31 Jan 2024 - 22:26

Jim Morgenstern aime ce message


TDOPOM
Bad Omens
click
Astoria & Jim
xxx
« It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind. »
« Aaaah ! Enfin la maison ! Fiou j'ai cru qu'on ne partirait jamais, avec mamie qui n'en finissait plus ! » soupirais-je alors qu'Helios refermait la porte de notre appartement. Trois jours loin de tout, passer avec notre famille pour les fêtes, c'était toujours cool et long à la fois et cette année l'était particulièrement parce que je cachais quelque chose de bien trop lourd pour ma petite personne... Et d'ailleurs, ce secret, j'avais envie de lui envoyer un petit mot.

Citation :
« Je viens de rentrer, la route était un peu longue je suis claqué... Tu me manques tellement... J'aurais adoré faire un cours de guitare ce soir rien que pour voir ta bouille ! On mange ensemble demain midi ? J'vais pas tenir la semaine sans te voir j'crois sinon... »

J'appuie sur la touche pour envoyer mon message à Jim, il est déjà presque vingt heures. On est lundi et c'est Noël, donc pas de cours de guitare. Bien que nous soyons ensemble depuis quelques temps déjà, nous avons gardé cette habitude, parce que j'aime toujours autant apprendre à jouer de cet instrument et ça ne fait que rendre les cours plus efficaces, parce qu'il n'y a plus toute cette gêne, cette tension étrange qui pesait sur moi à chaque fois qu'il s'approchait de moi, touchait mes doigts... Oh ça me fait toujours de l'effet, faut pas croire ! Mais c'est plus naturel, je n'ai plus besoin de rougir en secret, je peux ouvertement lui sourire et si l'envie m'en prend, nos doigts peuvent se frôler avec plus de franchise. S'il y a des moments où nous sommes un peu dissipés, je trouve tout de même que les cours sont plus payants maintenant que l'on peut se concentrer sur la musique et plus uniquement sur l'envie de se sauter dessus sans oser le faire par peur de se faire rejeter par l'autre !

Le chat est là, sagement roulé en boule sur le canapé. Nous le gratifions de tout l'amour du monde avant de filer chacun dans notre chambre. J'ai envie de prendre une bonne douche bien chaude, avec la pression idéale d'eau qui n'est pas la même chez mes parents. Mon lit m'a manqué aussi, mon quotidien en fait ! Je déballe mes affaires et dépose tous les cadeaux reçus sur mon bureau avant de récupérer mes produits de beauté pour filer à la salle de bain sans vraiment faire attention à mon portable, ignorant si Jim m'a répondu ou non.
Je n'ai pas pu le voir avant de partir, il bossait tard le samedi où nous sommes aller rejoindre notre famille, mon double et moi. Un gros jour pour tous les retardataires en mal de cadeaux ! Je comptais bien le voir très rapidement, pour retrouver ses bras, son odeur qui m'enivrait toujours autant, sa chaleur réconfortante...

Quand je pense à tout ça, je revois la tête de ma mère dans la journée de dimanche, quand elle m'a surpris en train d'envoyer des messages avec un sourire béat sur le visage. Je sais qu'elle m'a grillé depuis un moment, que pas mal de monde à compris que j'avais un nouveau petit copain. Mais peu savent de qui il s'agit... Helios garde mon secret jusqu'à ce que je sois prête à l'annoncer, car j'ai très peur de la réaction de notre aîné, qui ne verra vraiment pas d'un bon œil le fait que mon crush de gamine ne soit pas passé et que je sorte avec son guitariste... Il va me tuer... Pire encore ! Il risque de démolir Jim et ça me fait un peu paniquer. Alors, chaque fois qu''Ache me voyait envoyer un message dans le week-end, je cachais bien rapidement mon téléphone !
Outre mes amis et mon jumeau, j'ai fini par cracher le morceau à ma mère, parce qu'elle ne m'a pas lâché du week-end. Sa première réaction fut de me demander si Ache était au courant, ce à quoi ma grimace lui a bien fait comprendre de ne rien dire... Elle m'a ensuite posé tout un tas de questions pour être certaine que c'était bien mon choix, que son âge plus avancé ne soit pas un facteur aggravant, que Jim ne me « force » pas à quoi que ce soit et je la rassurais vivement sur ses sentiments à mon égard, sur tout ce qui m'animait également. Elle avait bien vu - comme toute la planète je pense à ce stade – que le grand brun ne me laissait pas indifférente depuis le collège et trouvait même cela logique que mes relations n'aient pas fonctionné jusqu'alors. Vraiment une mine de savoir cette maman ! Je l'aime tellement...

Faisant son habituel laïus sur la protection et les menaces d'envoyer mes frangins et mon père aux trousses de Jim s'il déconnait avec moi, nous avons fini par discuter de cette relation quelque peu secrète, surtout pour Achilles qui était quasiment le seul à ne pas savoir... Maman m'avait dit de ne pas trop traîner, d'y aller en douceur après les fêtes pour ne pas l'inquiéter tout de suite après Noël. Je promis de tout lui dire rapidement, une fois que mon géant et moi aurions trouvé comment affronter la tornade gothique !

Je m'enroulais dans ma serviette dès que l'eau fut coupée et retournais dans ma chambre pour attraper un pyjama confortable pour la nuit qui était très fraîche ce soir. « Bah... Où j'ai foutu mon T-shirt... » fis-je en me parlant à moi-même, cherchant dans mon armoire ce fameux T-shirt des Scarlet Zombies dont j'avais pris possession dès l'instant où mon – futur – amoureux me l'avait tendu. Si je ne pouvais pas être près de lui ce soir, autant avoir un petit bout de lui avec moi, non ? Ah ! Un éclair de génie me travers l'esprit et je file dans le salon où nous avons laissé du linge sur l'étendoir avant de partir. Bingo ! Je trouve ce que je cherche avec un sourire de fierté sur le visage.
M’apprêtant à retourner dans ma chambre pour m'habiller, j'entends que l'on sonne à la porte et fronce les sourcils. Qui pouvait bien venir un soir de Noël ? Un voisin en galère de sucre ? Bon, tant pis, je suis en serviette, mais je me dirige vers la porte car Helios semble être encore sous la douche, j'entends le chauffe-eau rugir.

Par précaution, je regarde par l’œilleton en me hissant sur la pointe des pieds, poussant un couinement strident qui a fait lever la tête du chat qui mangeait. Sans penser plus que ça, je tourne la clé dans la serrure et à peine la porte ouverte, je me jette dans les bras de mon géant, les larmes au bord des yeux de cette surprise. « Mon Dieu j'en reviens pas ! » m'exclamais-je en serrant sa taille avec toute la force dont je suis capable. Il me faut quelques secondes avant de réaliser que je suis à moitié à poil dans le couloir de l'immeuble et c'est lorsque Jim me le fait remarquer et qu'il me pousse en arrière pour rentrer que je percute. Connaissant nos voisins, ils allaient être traumatisé !... « Je... J'suis tellement contente de te voir...  Tu m'as manqué chaton... » fis-je en venant me recoller à lui, la T-shirt que je comptais mettre toujours dans ma main.

©️ 2981 12289 0


The James Dean tp my Audrey Hepburn
They say that love is forever, Your forever is all that I need. Please stay as long as you need. Can't promise that things won't be broken, But I swear that I will never leave, Please stay forever with me ▬ Sleeping With Sirens.


Dernière édition par Astoria Talis le Jeu 1 Fév 2024 - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jim Morgenstern
  Jim Morgenstern  
- Summer sunshine -

▎ Messages postés : 468
▎ Pseudo : Adelheid-Pheles
▎ Faceclaim : Chris Cerulli
▎ Crédits : @Xanax
▎ Multi-comptes : Joshua Fowler, Raylee Thompson, Hécate Moore & Seth Atkins
▎ Points récoltés : 514
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Dfed0673543de583c339242c047a6cce00bbd58d
▎ Your age : 33 ans ( 31/10/1990)
▎ Your preference : Pansexuel
▎ Job/Studies : Propriétaire/vendeur au MiL & Guitariste des Scarlet Zombies.
▎ The one you love : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Ctp9

▎ Annuaire rp : IRP avec Jim...
Quand je parle #002EE6
Quand je signe #FFA200
Quand j'écrit #FFA200

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Giphy

https://likeariver.forumactif.com/t2372-jim-morgenstern-scars-be https://likeariver.forumactif.com/t2378-jim-you-re-mine-motherfkers https://likeariver.forumactif.com/t2382-508-616-4692-jim-morgenstern https://likeariver.forumactif.com/t2384-undead-j
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyJeu 1 Fév 2024 - 14:18

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind.
feat. @Astoria Talis


On y est, c'est Noël. Tout le monde en fait des tonnes, et j'ai eu une semaine particulièrement longue à la boutique. C'est fou comme les gens peuvent s'y prendre au dernier moment pour faire leurs cadeaux, j'ai fait des horaires de fous, et je n'ai pas eu une minute à moi. Mais au moins j'ai fait un très bon chiffre et je vais même pouvoir me tirer une prime de fin d'année ! Ça, ça fait plaisir !

Mais j'avoue avoir un peu de mal à comprendre toute la pression que se mettent les gens avec cette fête. Chez moi, ça n'a jamais été l'occasion de faire une grosse fiesta, pas d'oncle et tante, pas de cousins qui courent partout... on restait juste tous les deux, ma mère et moi, avec un bon repas, quelques cadeaux et on se gavait ensuite de cochonnerie en regardant des films nuls de Noël. Ça, c'était nos Noëls à nous. Mais depuis qu'elle est partie, cette fête a pris une tout autre saveur pour moi. J'ai longtemps eu l'impression d'être devenu un fardeau pour mes proches. J'ai beau répéter à mes amis de ne pas s'en faire pour moi, que ça ne me dérange pas de rester à la maison avec une série, que je ne veux surtout pas m'incruster à leur repas de famille... tous les ans, je me fais embarquer chez l'un où l'autre pour les fêtes de fin d'année.

Cette année ne fait pas exception, même si j'aurais adoré pouvoir passer la soirée avec Astoria, ce n'est pas encore possible. C'est donc pour ça que je me suis retrouvé chez les Newell, assis à une grande table entre Zepp et sa plus jeune sœur, face à sa mère qui n'a cessé de me demander si j’étais sûr de ne pas vouloir reprendre encore un peu de dinde. Cette famille est juste adorable, ils sont trop gentils de m’accueillir comme ça, ils ne sont pas obligés de le faire, mais c'est avec plaisir qu'ils m'ouvrent leur porte. J'ai pensé à faire un petit cadeau à tous ceux qui étaient présents le 24 au soir et ai apporté quelques bouteilles de vin pour le repas, c'est le minimum que je puisse faire.

C'était une très belle soirée, nous avons extrêmement bien mangé, j'ai pris au moins 4 kilos avec tout ce que j'ai englouti. Je suis resté dormir sur place le soir, dans la chambre de Zepp, il en a d’ailleurs profité pour me taquiner sur le fait que chaque fois que je recevais un message, je prenais un air des plus idiots avant de répondre en rougissant un peu parfois. D'après lui, toute sa famille a capté que la personne à qui je parlais ne me laissait pas indifférent. J'ai pourtant essayé d'être discret... c'est loupé.

Nous avons passé la nuit et toute la journée du lendemain à nous chamailler comme des gamins. C'était vraiment cool, et je pense que je ne remercierai jamais assez les Newell de tout ce qu'ils font pour moi. Vous connaissez les repas de famille, ça s'éternise, et visiblement mon meilleur ami et ses frangins étaient motivés à me plumer au poker, puisque nous sommes restés jouer tous ensemble jusqu'assez tard. C'est vers 18 h 30 que Zeppelin et moi-même sommes repartis pour notre chez-nous.

Je me suis laissé tomber sur mon lit après avoir pris une bonne douche, il commence à se faire tard, mais je ne suis pas spécialement fatigué... à vrai dire, je n'ai qu'une envie, sauter dans mon van et aller voler un baiser à Jelly. On n'a pas eu le temps de se voir ces derniers jours, et elle me manque beaucoup trop. Mais elle doit être fatiguée. C'est souvent mouvementé chez les Talis, et nos échanges d'hier m'ont fait comprendre qu'elle avait hâte de rentrer chez elle, donc je ne vais pas aller l'embêter. Elle doit avoir besoin de se reposer un peu. Tiens !  Les grands esprits se rencontrent, elle vient de m'envoyer un message.

« Je viens de rentrer, la route était un peu longue je suis claqué... Tu me manques tellement... J'aurais adoré faire un cours de guitare ce soir rien que pour voir ta bouille ! On mange ensemble demain midi ? J'vais pas tenir la semaine sans te voir j'crois sinon... »

Un nouveau sourire ridicule s'imprime sur mes lèvres. Je disais quoi déjà ? J'ai oublié...  Je me lève, je n'ai pas vraiment envie d'attendre demain midi pour la voir. Je m'habille rapidement pour ressortir et prends le sac dans lequel j'avais disposé les quelques cadeaux que je compte offrir à ma copine, celui de son frère, et même un petit quelque chose pour leur chat, il est grand temps que j'arrive à me faire accepter par cette boule de poils ! J'attrape quelques vêtements de rechange et un nécessaire de toilette. Je toque à la porte de Zepp pour le prévenir que je ne dormirai certainement pas à la maison ce soir, il se moque gentiment de moi et je mets les voiles pour rejoindre ma brunette chez elle. Dans la précipitation, je n'ai même pas répondu au SMS d'Astoria, tant pis, un acte vaut mieux des mots.

En arrivant devant son immeuble, je suis surpris de voir que la porte du bâtiment n'est pas fermée, j'en profite pour entrer. Mamie Geignarde est dans le couloir, en train de dire au-revoir à sa famille, je les salue d'un signe de tête, leur souhaite de bonnes fêtes et fiche le camp bien vite pour ne pas m'attirer les foudres de la vieille qui me fusille du regard. Je ris un peu dans l'ascenseur, elle a vraiment un grain cette femme, je crois l'avoir entendu marmonner un truc comme « danger public » et « mauvais exemple pour les enfants », bonne pour l'asile mamie !  Me voilà devant la porte des twins. Je sonne.

Je n'ai pas eu à attendre bien longtemps, j’entends un petit cri suraigu de l'autre côté. J'ai à peine le temps d'esquisser un sourire amusé qu'une petite tornade brune, bien peu vêtue, me saute dans les bras. Je lui rends instantanément son étreinte m'assurant que sa serviette ne glisse pas et enfouie mon nez dans ses cheveux.

- Salut, toi !

Je ris et me détache un peu d'elle pour la regarder dans les yeux, je replace une mèche de ses cheveux derrière son oreille et la détaille un peu de la tête aux pieds avec un regard plein de sous-entendu.

- Eh bien, c'est pour moi cet accueil ? Je désigne sa serviette du menton. J'apprécie énormément la vue, mais il faudrait peut-être mieux ne pas traumatiser tes voisins, tu ne crois pas ? Il y a déjà assez d'un sataniste dans cet immeuble pour avoir besoin d'ajouter une exhibitionniste.

Je ris doucement, dépose un baiser sur sa tempe et glisse une main sur sa taille pour la pousser doucement à l'intérieur. Je referme la porte dernière moi, terminant de la cacher aux yeux du grand public. Je pose mes sacs au sol, alors qu'elle se réfugie de nouveau dans mes bras.

- Toi aussi, tu m'as terriblement manqué. Je rêvais de pouvoir faire ça.

Je glisse mes mains sur ses joues pour relever son visage et m'emparer de ses lèvres. Je me sens instantanément mieux. Un long frisson parcourt mon corps quand je sens ses mains s'accrocher à mes flancs et je m’abandonne totalement à elle le sourire aux lèvres, prenant soin de laisser mes mains bien en place pour ne pas risquer de faire glisser cette serviette qui ne laisse que bien peu de place à l'imagination. Nous nous séparons, souriant comme des crétins. Je pose mon front contre le sien et souffle.

- Joyeux Noël.

Je n'ai pas vraiment le temps de faire autre chose que je sens une pression contre ma jambe, je baisse les yeux pour voir la boule de poil se frotter entre ma jambe et mon sac, un peu surpris par ce geste d'affection de la part du matou, je m'accroupis doucement sous le regard amusé de ma chérie.

- Bah alors Moody, t'as décidé d'être sympa aujourd'hui ? Je glisse une caresse sur le dos de l'animal qui se baise pour éviter mon contact. Ou alors t'as juste senti l'odeur de ton cadeau dans mon sac ?

Je sors un des petits bâtonnets de viande séchée que j'ai acheté pour lui. Le chat ne perd pas de temps et saute pour me l'arracher des mains, me griffant allègrement le bras au passage avant de s'enfuir à l'autre bout de l'appartement pour dévorer son butin. Je reste perplexe quelques secondes, visiblement ce n'est pas aujourd'hui qu'on va devenir amis lui et moi. Je fais une moue boudeuse à Astoria qui m'attrape le bras pour regarder les dégâts.

- Ne t'en fais pas, c'est rien du tout, je dirais bien telle maîtresse tel chat, mais je préfère largement quand c'est toi qui me griffes.

J'ai parlé tout bas pour qu'Hélios ne m'entende pas, je crois l'entendre sortir de la douche. Je tire la langue à ma copine en lui faisant un clin d’œil avant de me redresser.

- Ce n'est pas que ça me dérange de te voir à moitié nue, bien au contraire même, mais tu ne comptais pas le mettre ce t-shirt ? Je désigne mon ancien haut. Tu devrais l’enfiler si tu ne veux pas que ton frère se pose trop de question. Tu pourras déballer tes cadeaux en toute sécurité après ça.



KoalaVolant


I keep it all inside because I know that Man
Is everithing but kind
If I showed you my soul
would you cover your eyes?
If I told you the truth
would you dare me to lie?
- Voices † MIW. ♥️
(c) 0tsana


Revenir en haut Aller en bas
Astoria Talis
  Astoria Talis  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 466
▎ Pseudo : Pandore Malone
▎ Faceclaim : Lola Flanery
▎ Crédits : hypnotic & Tumblr
▎ Multi-comptes : Zeppychou & Frankieblue & Tyler
▎ Points récoltés : 312
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 4y5l
▎ Your age : 20 ans (26/05/2003)
▎ Your preference : Hétérosexuelle
▎ Job/Studies : 2ème année à l'université, avec double cursus art scéniques et langues + Armurière chez les Southside Serpents
▎ En savoir plus : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 01dea0cdd4b1ccec15c46d2a5a543f52

▎ The one you love : Jim ♥

▎ Annuaire rp : Mes RPs

Dialogue: darkorchid
Langue des signes : HotPink & italique

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim A443

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Tumblr_inline_oswpz2HJ0J1r63nz8_540

https://likeariver.forumactif.com/t2366-astoria-talis-here-s-to- https://likeariver.forumactif.com/t2370-astoria-come-join-me-to-the-dark-side-i-have-black-jellybeans#22006 https://likeariver.forumactif.com/t2371-508-559-5329-astoria-talis#22010 https://likeariver.forumactif.com/t2386-jellybeantalis#22099
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyVen 2 Fév 2024 - 0:16

TDOPOM
Bad Omens
click
Astoria & Jim
xxx
« It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind. »
Je n'ai pas réfléchi une seule seconde, dès que j'ai aperçu Jim derrière la porte, je me suis jeté sur la poignée, capable d'arracher la porte si nous avions été dans un dessin animé tellement je ne voulais plus aucune barrière entre nous. Me retrouver dans ses bras me faisait un bien fou, comme si tout le poids de l'univers quittait mes frêles épaules. Plus rien ne comptait. Je le serrai contre moi comme si je ne l'avais pas vu depuis plusieurs mois alors qu'en réalité, nous avions fait un cours de guitare le lundi précédent et que j'étais passé à la boutique avec mes amis dans la semaine, histoire de faire un tour en ville, de leur donner des idées de cadeaux pour leurs proches. Marc s'était entiché d'un ukulélé dont il n'aurait aucune utilité puisqu'il était nul en solfège, mais il l'avait trouvé tellement joli...

Mais ce n'était pas à lui, ni aux autres membres de mon « crew » que je pensais en cet instant. Non, je riais plutôt de la remarque de mon géant, qui me faisait rire tout autant que rougir en me mordant la lèvre inférieure. « Oh.. Moi j'dis qu'on est plus à ça près ! » renchéris-je en appréciant tout de même sa façon de me faire rentrer dans mon entrée. Ce serait dommage de donner de drôles d'images à la petite Meghan, qu'elle irait déformer à ses parents et nous attirer des ennuis. Enfin... vu son père... Ça me faisait toujours rire de me dire que le monde était si petit au final...

Le beau tatoué semble autant en manque que moi, cette semaine ayant été bien trop longue et Noël encore plus, coincés avec nos proches sans pouvoir partager ce moment... J'espérais que ma mère avait raison et que bientôt, je pourrais ramener Jim à la maison pour nos fêtes de famille. Il en faisait déjà partie, depuis des années de par le groupe de mon frère, mais ce serait une toute autre relation qui animerait ces moments, et j'avais autant hâte que je le redoutais... Je n'allais pas me mettre à penser à Ache maintenant ! Et même si j'avais voulu, dès que les mains de mon géant se posent sur ma peau, je perds complètement pied, tout disparaît et ne reste que la sensation de brûlure au creux de mes reins, le goût de ses lèvres piercées... Mes mains se posent sur ses hanches et je ne me rends pas vraiment compte que mes doigts se referment sur son T-shirt, serrant le tissu en tremblant légèrement tant l'émotion m’envahit. « Joyeux Noël... » soufflais-je en réponse, rouvrant les yeux doucement.

Un miaulement nous sort de notre bulle et je vois que Moody est collé contre mon amoureux, lui qui n'est pas son plus grand fan d'ordinaire... C'est presque comme si quelqu'un l'avait dressé contre Jim... Hum... Mouais, ça va chauffer pour son matricule lui ! (♥) Le chat a été attiré par l'odeur qui se dégageait du sac de Jim, les friandises étant le péché mignon de cette bestiole, un peu comme ses parents en fait, puisque nous le nourrissions - un peu trop – généreusement ! « Moody !! » grognais-je dès que je le vois s'enfuir, non sans avoir marqué la peau de l'homme de mes rêves. « Sale bête ! J'suis désolée... Fais voir... » m'excusais-je en prenant son bras. Il n'y était pas allé de mains mortes l'animal ! Heureusement, un petit coup de désinfectant et il n'y paraîtrait rien.

Je ris de la remarque lourde de sens de mon petit ami et me permets de lui donner un coup du revers de la main dans les côtes. « Roh ! Tu vas voir, toi ! » ajoutais-je en haussant un sourcil entendu. Si Helios était dans le salon, il aurait sûrement changé de sujet au plus vite pour couper cours à notre flot d'hormones qu'il disait sentir depuis l'autre bout de la ville. Toujours plus, le twin ! Mais je devais bien admettre qu'il devait avoir raison... C'était tellement particulier lorsque nous étions ensemble dans la même pièce, une sorte de tension, une passion brûlante aussi douce que dévastatrice. Mon double trouvait déjà que je respirais la passion, mes yeux s'illuminant dès que Jim était présent, captant mon attention. Il n'était pas déçu du voyage car à présent, il se sentait presque étouffé par cette réciprocité, qu'il jalousait un peu, je le savais bien, malgré le fait que l'amour que je portais à mes deux hommes n'était pas le même. Il était mon double, ma vie, tandis que Jim était cette partie de mon cœur qui manquait, celle qui le faisait battre avec plus de force, pour que je puisse me sentir vivante, encore plus présente dans ce monde, près d'Helios comme de mes proches.

Tout était un peu étrange et je crois que personne en dehors de mon jumeau et moi ne pouvions comprendre cette sensation, ce vide et ce plein, c'était juste indescriptible. Mais tant que mon frère n'était pas là, je pouvais bien en profiter pour me laisser complètement aller. Enfin, peut-être pas totalement car, même si Jim appréciait la vue et me dévorait des yeux, il tenait à la vie et me demandait de me rhabiller pour pouvoir ouvrir mes cadeaux de Noël. « Oh ! Oh oui ! Je vais finir de m'habiller. » dis-je en m'écartant un peu de lui, prête à filer dans ma chambre pour enfiler des sous-vêtements et ce fameux T-shirt. Mais quelque chose m'interpella. « Mes cadeaux ? Je... » mes yeux se posent sur les sacs qu'il a apporté avec lui. « Oh t'as fais des folies !? Fallait pas. » m'exclamais-je, alors que je savais très bien que je ne cessais jamais de couvrir de présents les personnes auxquelles je tenais, en particulier Jim qui était plus que gâté depuis son anniversaire et n'allait pas être en reste ce soir...

« Viens ! » fis-je en tendant la main pour saisir la sienne et l'entraîner dans ma chambre. Je me doutais bien qu'Helios allait geeker jusqu'à l'heure du couché, ayant commencé un nouveau jeu vidéo, alors je pouvais bien m'enfermer avec mon amoureux pour ouvrir nos cadeaux et profiter d'un moment rien qu'à deux.
Une fois la porte refermée, j'attrapais mon joli tanga noir qui couvrait peu de chair, juste pour être présentable en fin de soirée... Et je filais à la salle de bain pour déposer ma serviette et enfiler le T-shirt histoire d'être présentable. Je savais que mon géant adorait me voir dans ses vêtements dont j'avais pris possession pour quelques-uns... Petit coup d’œil au miroir pour m'assurer que je n'avais pas une tête de déterrée et je rejoignis Jim qui s'était assis sur mon lit. C'était tellement rare de le voir posé là... Nous avions passé plus de temps à la coloc qu'autre chose ces dernières semaines et bien qu'il ait déjà dormi à la maison une fois début décembre, j'étais toujours aussi surprise de le peindre dans ce décor.

Mon sourire s'élargit alors que je m'approche de lui, me glissant entre ses jambes pour passer mes bras autour de son cou. Avec la hauteur de mon lit, je pouvais presque me vanter d'être aussi grande que lui. Oui, il est assis et moi debout, et alors ? Chut ! Mes lèvres se posent sur sa joue avec une tendresse infinie et je ne me détache de sa nuque que pour mieux l'observer. « Je suis tellement contente que tu sois là. » dis-je sans me retenir de sourire comme une adolescente. Je viens m'asseoir à mon tour sur le lit, une jambe sous mes fesses, l'autre pendant dans le vide. « C'était bien Noël chez Zepp ? Il te plaît ton nouveau zippo ? » Je savais très bien ce que le batteur avait offert à son meilleur ami, pour avoir participé à l'idée. Jim n'avait plus de briquet à force de les prêter ou de les perdre et nous avions déniché une pépite, un zippo très vintage avec des gravures vraiment cool !

©️ 2981 12289 0


The James Dean tp my Audrey Hepburn
They say that love is forever, Your forever is all that I need. Please stay as long as you need. Can't promise that things won't be broken, But I swear that I will never leave, Please stay forever with me ▬ Sleeping With Sirens.
Revenir en haut Aller en bas
Jim Morgenstern
  Jim Morgenstern  
- Summer sunshine -

▎ Messages postés : 468
▎ Pseudo : Adelheid-Pheles
▎ Faceclaim : Chris Cerulli
▎ Crédits : @Xanax
▎ Multi-comptes : Joshua Fowler, Raylee Thompson, Hécate Moore & Seth Atkins
▎ Points récoltés : 514
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Dfed0673543de583c339242c047a6cce00bbd58d
▎ Your age : 33 ans ( 31/10/1990)
▎ Your preference : Pansexuel
▎ Job/Studies : Propriétaire/vendeur au MiL & Guitariste des Scarlet Zombies.
▎ The one you love : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Ctp9

▎ Annuaire rp : IRP avec Jim...
Quand je parle #002EE6
Quand je signe #FFA200
Quand j'écrit #FFA200

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Giphy

https://likeariver.forumactif.com/t2372-jim-morgenstern-scars-be https://likeariver.forumactif.com/t2378-jim-you-re-mine-motherfkers https://likeariver.forumactif.com/t2382-508-616-4692-jim-morgenstern https://likeariver.forumactif.com/t2384-undead-j
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyVen 2 Fév 2024 - 20:15

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind.
feat. @Astoria Talis


Elle a le don de toujours me faire rire et pour une fois ce n'est pas moi en joue. En d'autres circonstances, je n'en aurais absolument rien eu à faire de ce que peuvent bien penser les autres habitants de l'immeuble, mais une certaine grand-mère risquerait de nous causer bien des soucis. Tout en pressant mes lèvres contre la tempe d'Astoria, je lui dis.

- Nous, on n'est plus à ça près, mamie geignarde par contre, ce n'est pas la même histoire. Ça m’étonnerait à peine qu'elle ait déjà appelé les flics et j'aimerais mieux ne pas commencer l'année en prison. Elle n'avait pas franchement l'air plus aimable que d'habitude quand je l'ai vue dans le hall.

Jelly m'avait manqué, terriblement. On ne s'est pas vu beaucoup cette semaine, même si sa petite visite à la boutique avait suffi à me rebooster pour la fin de la semaine. L'achat impulsif de Marc pour un joli ukulélé nous avait fait beaucoup rire également. Il n'est pas très doué et ne s'en servira probablement jamais d’après ma brunette, mais s'il s'y met, il devrait pouvoir s'en sortir, ce n'est pas si compliqué. Je finis de nous faire entrer dans le loft et referme la porte derrière moi avant de venir embrasser ma copine avec douceur.

Tout semble s'effacer autour de nous une fois de plus. Il n'y a plus qu'elle contre moi, mes mains autour de son visage, mes lèvres sur les siennes, ses mains sur mes côtes... et Moody qui visiblement en avait marre d'être ignoré. Laisse-moi profiter un peu de ta maîtresse nan mais ho ! Je ne comprends plus ce chat... Au début ça allait à peu près, il ne me calculait pas plus que ça, mais quand je lui faisais une grattouille, il l'acceptait avant d'aller se coucher ailleurs. Mais depuis que sa maîtresse et moi nous sommes rapprochés... c'est comme s'il ne me supportait plus. Je vais finir par suspecter Hélios de dresser l'animal pour qu'il m'attaque. On n'en est pas encore là, heureusement, mais bon, je sens bien qu'il ne me porte pas vraiment dans son cœur.

Je lui ai donc acheté quelques friandises. Des dires de ses maîtres, il marche à l'estomac et son embonpoint le confirme. Si j'ai réussi à me faire tolérer par Rackham, Moody devrait plier un jour ! Il a un caractère bien plus souple que sa cousine, la preuve, lui il ne m'a pas bouffé la jambe à peine entrée. Par contre, voilà qui me chipe la friandise des mains d'un saut par vraiment élégant. Il prend appui sur mon bras pour se carapater plus vite, y imprimant la trace de ses griffes. À la sale bête ! Jelly lui grogne dessus et semble vraiment gêné. Elle saisit mon bras pour regarder les méfaits de sa boule de poil.

- Non, vraiment, ce n'est rien, ne t'en fais pas.

Je ne peux pas m'empêcher de lâcher une phrase bien beauf qui me fait beaucoup rire, elle aussi d'ailleurs. Elle surenchérit en tapant sur mes côtes pour me dire de la fermer. Je ris de plus belle en ajoutant.

- Ha oui ? Et je vais voir quoi, mademoiselle ? Des paroles, des paroles... Ça manque un peu d'actes, non sweetheart ?

Tout en parlant, je me suis approché d'elle pour finir par souffler la dernière phrase à son oreille. Je recule un peu et la vois légèrement rougir, je mets un peu de distance entre nous, cette tension qui s'installe avec autant de facilité entre nous en à peine quelques secondes risquerait d'avoir ma peau un jour. Je préfère m'éloigner un peu pour éviter de lui sauter dessus, son twin est à coté, ça ne serait pas très sympa pour lui. J'en profite pour enlever mes chaussures et les laisser dans l'entrée, je ne voudrais pas tout salir dans le salon. Pendant ce temps, je lui fais remarquer qu'elle est toujours enroulée dans sa serviette. Je lui dis que c'est mieux que son frère ne la trouve pas dans cette tenue face à moi, la vérité, c'est que ça me donne bien trop envie de la lui enlever. Elle tique en relevant ma phrase.

- Oui, tes cadeaux. J'ai peut être un peu craqué je l'avoue, mais que veux-tu, j’avais envie de faire plaisir à ma copine.

Elle me saisit par la main pour m’emmener dans sa chambre afin qu'elle puisse se changer. Je pose les trois petits cadeaux d'Hélios sur la table du salon en passant et me laisse entraîner à sa suite. Je m'installe sur son lit le temps qu'elle aille s'habiller dans sa salle de bain. Est-ce que je l'ai reluqué jusqu’à ce qu'elle sorte de mon champ de vision ? Totalement. Après tout, je n'ai plus aucune raison de me retenir. Je sors les quelques paquets de mon sac et les pose en pile au sol à côté du lit. Il y en a cinq en tout, deux « sérieux » et les trois autres sont plus des  petits clins d’œil.

Le plus gros paquet contient une paire de rangers noire toute neuve à sa pointure, depuis le temps qu'elle me dit qu'elle en cherchait une paire, j'en ai finalement trouvé une dans le même surplus militaire où j'avais eu les miennes. Dans le second paquet, j'ai trouvé un très joli collier en or et cristaux. Il est composé d'une chaîne assez fine et de quatre cœurs côte à côte. Ils sont magnétiques et peuvent être collés les uns aux autres pour former un trèfle porte bonheur.

Pour le reste, je lui ai enfin fait imprimer un débardeur, estampillé du logo des Scarlet Zombie, et annoté « Fan n°1 » en gros dans le dos, j'ai trouvé une peluche en forme de cupcake violet à paillettes qui m'a beaucoup trop fait penser à elle, et le dernier est un peu plus personnel... Il s'agit d'un petit carnet fait main, contenant tout un tas de « bons » à utiliser quand elle le voudra... disons que ces bons vont d'un simple massage du dos jusqu’à l'utilisation de quelques jouets que la décence me demande de taire. Très honnêtement, l'idée m'a fait beaucoup rire, et je me dis que c'est une façon comme une autre d'aborder certains sujets avec elle tout en lui laissant de choix de ce qu'elle aimerait tester ou non.

Je me trouve tiré de mes pensées par la jolie brune qui sort de la salle de bain. Je rougis très légèrement, toujours plus qu'heureux de la voir habillée dans mes vêtements. C'est débile, mais je trouve ça terriblement sexy. Elle avance pour venir se placer entre mes jambes, son lit étant assez haut, je suis à peine plus grand qu'elle dans cette position, ce qui n'est pas pour me déplaire. JB glisse ses bras autour de ma nuque alors que les miens viennent s'enrouler autour de sa taille. Elle dépose un baiser sur ma joue avant de s'éloigner un peu, je souris à ses mots et lui réponds.

- Moi aussi, tu sais ? Ton message a été le signe que j'attendais pour venir... ça faisait au moins une heure que j'hésitais à venir passer la soirée avec toi.

Elle vient s’asseoir à côté de moi, et j'adopte la même position qu'elle, glissant une de mes jambes sous mes fesses. Je pivote un peu pour lui faire face. Je souris face à sa question.

- Oui, c'était génial, mais j'ai beaucoup trop mangé. Je crois que la mère de Zepp à prévu de m'engraisser, j'ai pris au moins 4 kilos rien qu'hier soir ! Je ris doucement avec elle. Oui ce zippo est magnifique, finit la galère des vieux briquets tout moche qui ne fonctionne plus. Merci, je sais que tu l'as aidé un peu. Et toi, alors ? Ça s'est bien passé ? Tu devais être contente de retrouver ta famille.

Je glisse mon bras dans son dos pour venir le caresser du bout des doigts pendant qu'elle me parle.




KoalaVolant


I keep it all inside because I know that Man
Is everithing but kind
If I showed you my soul
would you cover your eyes?
If I told you the truth
would you dare me to lie?
- Voices † MIW. ♥️
(c) 0tsana




Dernière édition par Jim Morgenstern le Mer 28 Fév 2024 - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Astoria Talis
  Astoria Talis  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 466
▎ Pseudo : Pandore Malone
▎ Faceclaim : Lola Flanery
▎ Crédits : hypnotic & Tumblr
▎ Multi-comptes : Zeppychou & Frankieblue & Tyler
▎ Points récoltés : 312
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 4y5l
▎ Your age : 20 ans (26/05/2003)
▎ Your preference : Hétérosexuelle
▎ Job/Studies : 2ème année à l'université, avec double cursus art scéniques et langues + Armurière chez les Southside Serpents
▎ En savoir plus : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 01dea0cdd4b1ccec15c46d2a5a543f52

▎ The one you love : Jim ♥

▎ Annuaire rp : Mes RPs

Dialogue: darkorchid
Langue des signes : HotPink & italique

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim A443

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Tumblr_inline_oswpz2HJ0J1r63nz8_540

https://likeariver.forumactif.com/t2366-astoria-talis-here-s-to- https://likeariver.forumactif.com/t2370-astoria-come-join-me-to-the-dark-side-i-have-black-jellybeans#22006 https://likeariver.forumactif.com/t2371-508-559-5329-astoria-talis#22010 https://likeariver.forumactif.com/t2386-jellybeantalis#22099
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyDim 18 Fév 2024 - 14:29

TDOPOM
Bad Omens
click
Astoria & Jim
xxx
« It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind. »
Jim avait tellement raison concernant ma charmante voisine, Mamie Geignarde. D'après ses dires, même Noël n'avait pas réussi à la déridé, ce qui était bien triste. Je ne savais pas si je devais la plaindre ou pas, tellement elle avait des comportements étranges. Avec moi, elle souriait parfois, bien que je sentais dans son regard qu'elle priait pour que mon âme ne finisse pas en enfer avec tous les gothiques qui traînaient autour de moi. Quand Hélios était à mes côtés, elle était plus froide, mal à l'aise comme la plupart des gens qui apprennent que nous sommes jumeaux après nous avoir côtoyé quelques heures. Nous, ça nous fait rire, mais la vieille semble au bord de l'infarctus !
Et je ne parle même pas des Scarlet Zombies ! Mon Dieu ! Dès qu'ils passent la porte de l'immeuble, on sent tous qu'elle a envie d'appeler les flics pour les faire coffrer et je la soupçonne de coller son oreille contre la porte du loft au cas où il y aurait trop de bruit pour signaler la chose et nous faire virer de chez nous ! Heureusement que papa bosse au poste de police et qu'il connaît Mamie Geignarde. S'il envoie parfois ses collègues pour calmer les ardeurs de la vieille dame, personne n'a jamais eu d'amende car nous savons nous tenir contrairement à ce qu'elle dit et le volume sonore ne semble déranger qu'elle, trois étages plus bas et pas nos voisins directs... Hum, c'est bizarre, hein ?

Mais bon, elle n'est pas le sujet du soir et la présence de Jim contre moi me fait oublier tout ce qui existe autour, jusqu'à mon chat qui nous dérange violemment avant de s'enfuir. Les coups de griffes, je dois bien admettre que je suis un peu experte, quand on repense au premier matin à la coloc, le lendemain de l'anniversaire de Jim... Je n'y étais pas allé de main morte ! C'était tellement intense et rien que d'y repenser, j'en avais le rouge qui me montait aux joues, les paroles de mon petit ami en rajoutant une couche. « Oh tu veux des actes, hein ? D'accord, je note. » dis-je sur le même ton avant de m'éloigner de lui pour ne pas me liquéfier sous ses doigts en une seconde.
Le visage de Jim quand je me rends compte du sac qu'il a apporté est touchant, il a voulu me faire plaisir et ça me touche comme jamais ! J'ai passé toute ma vie à espérer obtenir un simple regard de sa part, qu'il me considère comme la femme que j'étais devenue et non plus comme la petite fille qui traînait dans le garage de ses parents pour écouter le groupe jouer. J'en avais rêvé des centaines de fois de cette relation, mais rien ne m'avait vraiment préparé à vivre un amour aussi incroyable. J'aimais Jim encore plus qu'avant et croyez-moi que c'est beaucoup !

Je ne peux pas me retenir de sourire avec des étoiles dans les yeux, incapable de dire quoi que ce soit à part de l'entraîner dans ma chambre pour que l'on s'enferme dans notre bulle. Peut-être que le fait d'avoir évoquer Jim avec ma mère avait réveillé quelque chose en plus chez moi également, parce que la mettre dans la confidence était important, et m'aidait aussi à me préparer à affronter Achilles qui n'aurait certainement pas le même avis sur la question...
Je n'y pense plus dès que je passe le T-shirt de Jim et me retrouve dans ses bras, remplissant mon cœur de sa présence qui m'avait manqué. « Faut jamais hésiter. » j'affirmais d'un sourire complice, bien trop heureuse qu'il soit venu sonner à ma porte.

Mon géant me raconte ses fêtes de Noël chez la famille de notre batteur favori et je ris de bon cœur. I lest certain que madame Newell cherche à l'engraisser, elle est très généreuse avec sa famille et les amis de ses enfants. Son cœur est énorme, on le voit rien qu'à tous les enfants dont elle a la garde depuis des années et à tous ceux qu'elle a adopté officiellement. C'est une femme que j'admire beaucoup et j'espère devenir un jour un maman au moins un dixième aussi bien qu'elle. « Et j'suis sûre que vous avez des restes pour des semaines ! » renchéris-je, persuadée de ne pas me tromper. « Il fallait bien que t'ai de quoi allumer tes clopes, non ? On a cherché le truc le plus cool qui existe. » ajoutais-je concernant son cadeau de Noël.

Puis, mon amoureux me retourne la question quant à mes festivités, tout en se rapprochant de moi. Je pose ma main sur son genou tout en répondant. « C'était sympa, ouais. Je n'avais pas vu mes cousins depuis cet été. Aria était trop contente de voir du monde, on la tenait plus on aurait dit moi ! » riais-je de ma petite sœur adorée. « On a mangé les gâteaux de ma grand-mère, j'en ai ramené faudra que tu goûte, ils sont trop trop bons ! Avec Helios, on a ramener tellement de cadeaux qu'il nous aurait fallu un camion de déménagement, j'te jure ! » Pas mal de trucs en double, parce que ma grand-mère prenait très au sérieux le mot « jumeaux » depuis notre naissance, je trouvais ça touchant. « Ache m'a offert du matos pour enregistrer mes morceaux, je vais assurer comme une pro ! J'ai pu passer du temps avec ma mère aussi, ça faisait longtemps, vu mon emploi du temps... Elle est trop contente pour nous et a même dit à Helios de te faire plus confiance, elle est chou... » poursuivis-je sur ma lancée, révélant un truc que Jim n'était pas prêt d'apprendre. « Et papa m'a fait tirer dans le jardin avec un nouveau flingue. Bon j'le connaissais déjà mais je pouvais pas lui dire bien entendu. C'était un bon moment, mais je suis contente que ce soit terminé, je suis claquée ! Je... Jim ? Tu m'écoutes ? Pourquoi tu fais cette tête ? » demandais-je sans vraiment comprendre si cela venait du fait que je parle d'armes, lui rappelant mes activités illégales ou bien d'autre chose...

©️ 2981 12289 0


The James Dean tp my Audrey Hepburn
They say that love is forever, Your forever is all that I need. Please stay as long as you need. Can't promise that things won't be broken, But I swear that I will never leave, Please stay forever with me ▬ Sleeping With Sirens.
Revenir en haut Aller en bas
Jim Morgenstern
  Jim Morgenstern  
- Summer sunshine -

▎ Messages postés : 468
▎ Pseudo : Adelheid-Pheles
▎ Faceclaim : Chris Cerulli
▎ Crédits : @Xanax
▎ Multi-comptes : Joshua Fowler, Raylee Thompson, Hécate Moore & Seth Atkins
▎ Points récoltés : 514
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Dfed0673543de583c339242c047a6cce00bbd58d
▎ Your age : 33 ans ( 31/10/1990)
▎ Your preference : Pansexuel
▎ Job/Studies : Propriétaire/vendeur au MiL & Guitariste des Scarlet Zombies.
▎ The one you love : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Ctp9

▎ Annuaire rp : IRP avec Jim...
Quand je parle #002EE6
Quand je signe #FFA200
Quand j'écrit #FFA200

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Giphy

https://likeariver.forumactif.com/t2372-jim-morgenstern-scars-be https://likeariver.forumactif.com/t2378-jim-you-re-mine-motherfkers https://likeariver.forumactif.com/t2382-508-616-4692-jim-morgenstern https://likeariver.forumactif.com/t2384-undead-j
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyLun 19 Fév 2024 - 0:29

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind.
feat. @Astoria Talis


Elle me souffle quelques mots à l'oreille, sur le même tons que ma petite taquinerie, et je dois maintenant mobiliser tout mon self contrôle pour ne pas courir nous enfermer dans sa chambre et exiger les preuves de ce qu'elle m'avance.

- J’attends que ça.

Ces quelques mots m'échappent du tac au tac avant même que je n'ai eu le temps de comprendre ce que je disais. Nous nous écartons un peu, comme d'un commun accord, le rouge aux joues. Une lueur bien peu catholique traverse mon regard alors que je la regarde une fois de plus de haut un bas, comment c'est possible d'être aussi belle ? Comment c'est possible qu'elle soit à moi ? Comme pour calmer mes ardeurs, je me concentre sur mes New  Rock dont je défais les lacets afin de les laisser dans l'entrée. Je pose également ma veste en cuir et finis par suivre ma douce.

Elle m'attire vers sa chambre, finalement décidée à aller enfiler un pyjama, à moins que ça ne soit la perspective de découvrir ses cadeaux de Noël qui la motive plus. En tout cas me voilà assis sur son lit, à sortir les paquets cadeaux de mon grand sac pour les déposer à côté du lit. J'espère vraiment que ça va lui plaire... bon pour les chaussures et le débardeur, je ne me fais pas de souci, depuis le temps qu'elle en parle, je sais qu'elle sera contente. Mais le reste... je croise les doigts !

Toutes mes pensées sont balayées à l'instant même ou elle vient se blottir dans mes bras, me disant qu'elle est heureuse que je sois venu et qu'il ne faut jamais que j'hésite à venir ici. Si je m'écoutais, je crois que je viendrais passer le plus clair de mon temps libre dans ce loft, même si Hélios risque de ne plus pouvoir me voir en peinture.

- Promis, je n'hésiterai plus, mais tu sais, toi aussi tu viens absolument quand tu veux chez moi.

Elle se laisse glisser à côté à de moi, nous discutons et rions tous les deux du comportement de madame Newell, cette femme est tout bonnement incroyable et je lui dois énormément. Elle a été d'un grand soutien quand j'ai perdu ma mère, tout comme Zepp, Heath, Ache et Kim. Mais elle a accepté de m'héberger le temps que toute la paperasse soit triée et elle veillait au grain pour que je me nourrisse et que je ne fasse pas de connerie. D’ailleurs, il faut croire qu'elle a gardé ce vieux réflexe vu les quantités astronomiques de nourriture qu'elle avait préparées. Ma copine a la même vision de cette femme visiblement, puisqu'elle nous demande si nous avons récupéré des restes.

- Notre frigo est plein, je crois qu'on a mangé pour toute la semaine !Tu peux même venir manger à la coloc tous les soirs si tu veux.

J'éclate de rire avant de remercier ma chérie pour sa participation au cadeau que Zepp m'a fait. Ce Zippo est magnifique, et il fonctionne impeccablement bien !

- Et vous avez visé juste, il est incroyable.

Je viens déposer un baiser sur sa tempe en lui demandant comment s'est passé son Noël de son côté. Alors que ma main caresse son dos, je me demande si elle a été plus discrète que moi, les Newells ont tous grillés que je ne parlais pas boulot avec un collègue pendant la soirée et certains ont même cherché à lire par-dessus mon épaule pour trouver à qui je répondais en rougissant comme un crétin. Bon il faut avouer qu'on s'est un peu cherché par texto aussi, et que ce n'était pas forcément l'idée de l'année... surtout pour elle qui était avec sa famille... mais bon, c'était trop tentant... je n'y peux rien.

Elle glisse sa main sur mon genou, me tirant de ma rêverie. J'écoute son récit, souriant à l'idée d’imaginer Ariane en mini Jelly... mais vu comme la petite grandit, elle est bien partie pour ressembler de plus en plus à sa sœur. Ce n'est pas quelque chose de mal, Astoria est extraordinaire, et je ne peux que souhaiter à sa cadette de devenir aussi formidable que l'est ma copine. Je la regarde tendrement alors qu'elle rit de sa petite sœur. Puis elle me parle des gâteaux de sa grand-mère qu'elle veut absolument me faire goûter.

- Je te crois sur parole sweetheart, mais là j'ai assez mangé pour la semaine, je crois. Je vais exploser rien qu'à entendre parler de nourriture.

Nous éclatons de rire tous les deux avant qu'elle ne me parle des cadeaux qu'elle et son jumeau ont eu, de ce qu'Ache lui a offert, il a mis les moyens cette année, Jelly va pouvoir enregistrer tout ce qu'elle veut maintenant... ça me refait penser au CD qu'elle avait déposé sur ma table de chevet à Halloween... il est maintenant posé en évidence sur l'étagère au-dessus de mon poste radio. Mon cœur s'emballe un peu plus à chaque fois que je pose les yeux dessus... personne n'avait jamais fait quelque chose comme ça pour moi... ça m'a tellement touché.

Elle en vient finalement à parler de sa mère, qu'elle est très contente d'avoir revue. C'est vrai que ça faisait un moment qu'elle n'était pas retournée chez ses parents. Je suis content pour elle, ça semble lui avoir fait du bien, je suis encore plus content quand elle me dit que sa mère est contente pour elle... pour nous ? Attends... Comment ça pour NOUS ?

Mes yeux s'écarquillent et je crois qu'il se passe un certain temps avant que mes neurones ne se remettent en marche. J'ai décroché petit à petit de ce qu'elle me dit... ouais Hélios, me faire confiance... je... je n'ai plus la suite après, je n'ai pas tout suivi là. Astoria en a parlé à sa famille ? Au repas de Noël comme ça ? Et elle a oublié de me prévenir ? Non… Si elle l'avait dit, je me serais déjà fait tuer par Achilles. Juste à ses parents, peut-être ? Est-ce que ça veut dire que je vais devoir faire super attention la prochaine fois que je croise les Talis en ville ou chez eux ? Je crois que j'ai très légèrement planté et que ça inquiète un peu ma chérie, puisqu'elle me secoue un peu la jambe pour me reconnecter à la réalité.

- Je, euh, ouais... Tu, attends tu l'as dit à tes parents ? Pour nous deux ? Je... Comment ils ont réagi ? Je suis désolé, ça m'a fait complètement planter je n'ai pas entendu la suite. Est-ce que je dois m'attendre à un interrogatoire musclé dans les jours à venir ?

Non pas que je pense Joséphine violente, loin de là, elle est adorable. Par contre, M. Talis, c'est une autre paire de manches... il fait partie des forces de l’ordre après tout, les interrogatoires, c'est son domaine. Je déglutis difficilement à l'idée que notre relation ne passe pas du tout auprès de ses parents...

Les mots de ma chérie me rassurent grandement. Sa mère a l'air d'assez bien accueillir la nouvelle, elle dit être contente pour nous, donc c'est qu'elle ne voit pas ça d'un trop mauvais œil ? Je soupire de soulagement avant de venir déposer un baiser sur les lèvres de Jelly. Sa mère est très importante pour elle, alors le fait qu'elle lui ait parlé de notre relation me touche énormément. Ça ne fait que renforcer un peu plus à quel point elle prend notre relation au sérieux.

- Je, bon, je ne m'attendais pas à ce que tu lui en parles maintenant, mais je suis content que l'aie fait. Et je suis encore plus heureux qu'elle ait l'air d'accepter notre relation comme elle est.

Je la serre un peu contre moi, sincèrement, profondément heureux que notre relation évolue de cette façon. De mon côté, les annonces sont rapides, je n'ai plus de famille, du moins pas à ma connaissance, donc je la laisse choisir à qui elle veut en parler et quand. Le fait qu'elle commence doucement à le faire me laisse sous-entendre qu'elle se sent prête à affronter sa famille. Ou alors elle non plus n'a pas été discrète du tout et sa mère l'a grillé, je commence à verbaliser ma pensée.

- Tu te sentais prête à lui dire ? Où tout comme moi tu t'es faite griller ? Les frangins de Zepp ont passé la soirée à me charrier parce que je souriais comme un idiot dès que j'avais un de tes messages.

Je ris et marque une légère pause pendant laquelle elle me répond avant de reprendre bien plus sérieusement.

- Tu sais... Je pense qu'on ne devrait plus se cacher... encore moins auprès d'Achille. Ça fait deux mois maintenant pour nous deux et je pense que plus on tardera, pire ça sera. Je me sens mal de lui mentir comme ça... Bien-sûr on fait ça à ton rythme hein, si tu ne le sens pas pour le moment, on attendra encore un peu, c'est tout frère après tout, c'est toi qui décides.

Je dépose à nouveau mes lèvres sur les siennes et reste un petit moment à la câliner tout contre moi. Je finis par reposer mes yeux sur la petite pile de cadeaux qui se trouve toujours au pied du lit. Ouais, il est grand temps de passer aux offrandes !

- Pour changer de sujet et passer à quelque chose de plus joyeux, qu'est-ce que tu dirais d'ouvrir tes paquets ? Tu veux commencer par lequel ?

Tout en lui posant la question, j'attrape la pile que je pose sur mes genoux.



KoalaVolant


I keep it all inside because I know that Man
Is everithing but kind
If I showed you my soul
would you cover your eyes?
If I told you the truth
would you dare me to lie?
- Voices † MIW. ♥️
(c) 0tsana


Revenir en haut Aller en bas
Astoria Talis
  Astoria Talis  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 466
▎ Pseudo : Pandore Malone
▎ Faceclaim : Lola Flanery
▎ Crédits : hypnotic & Tumblr
▎ Multi-comptes : Zeppychou & Frankieblue & Tyler
▎ Points récoltés : 312
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 4y5l
▎ Your age : 20 ans (26/05/2003)
▎ Your preference : Hétérosexuelle
▎ Job/Studies : 2ème année à l'université, avec double cursus art scéniques et langues + Armurière chez les Southside Serpents
▎ En savoir plus : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 01dea0cdd4b1ccec15c46d2a5a543f52

▎ The one you love : Jim ♥

▎ Annuaire rp : Mes RPs

Dialogue: darkorchid
Langue des signes : HotPink & italique

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim A443

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Tumblr_inline_oswpz2HJ0J1r63nz8_540

https://likeariver.forumactif.com/t2366-astoria-talis-here-s-to- https://likeariver.forumactif.com/t2370-astoria-come-join-me-to-the-dark-side-i-have-black-jellybeans#22006 https://likeariver.forumactif.com/t2371-508-559-5329-astoria-talis#22010 https://likeariver.forumactif.com/t2386-jellybeantalis#22099
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyLun 19 Fév 2024 - 18:25

TDOPOM
Bad Omens
click
Astoria & Jim
xxx
« It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind. »
Nous passions de plus en plus de temps ensemble ces derniers mois, ayant instauré ces lundis de cours de guitare en début d'été, pour changer la donne le jour de l'anniversaire de mon géant. Je ne me suis jamais sentie aussi bien, ça faisait longtemps que je n'avais pas éprouvé un amour aussi grand. Et sans souffrir, parce que mes sentiments pour Jim n'avaient jamais changé en fait, ils étaient juste enfouis au fond de moi. Je voulais les faire taire, je suis sorti avec d'autres garçons pendant des années, l'observant de loin et je crois que sa relation avec Alex a été celle qui m'a fait le plus de mal... Puis je suis passé à autre chose un temps, je suis tombé sur un type de mon gang qui était l'archétype du rebelle comme on aime dans les New romances, mais j'ai déchanté une nouvelle fois et ce fut le désert, me retenant de toutes mes forces pour ne plus rien ressentir.
Et puis, un jour, cette boule au creux de mon estomac est venu me frapper, pour me dire qu'il était tant de cesser mes enfantillages, d'assumer ce que je désirais et de tout faire pour l'obtenir. Et aujourd'hui, après bientôt deux mois de relation, je n'avais presque plus aucune retenue, aucune hésitation quant au fait de vivre pleinement mon amour pur Jim. Aller chez lui, l'inviter ici, aller le voir à la boutique sans avoir besoin d'une excuse à la con, c'était vraiment incroyable !

Le voir sur mon lit me rendait heureuse, habillé ou non d'ailleurs parce que de toute manière, Jim était beau en toutes circonstances, bien que depuis notre première nuit ensemble, je ne rêve que de son corps chaud et nu contre le mien... Je ne sais pas comment Achille ne nous a pas encore grillé tellement je traîne dans les parages, un peu plus durant les répètes, prétextant venir pour finir la soirée avec Maia. Elle a bon dos la miss... Je l'aime énormément et parfois il m'arrive de passer la soirée avec elle, avant de dormir – ou pas - dans la chambre d'en face...
Le mois de décembre ne nous aura pas permis de nous voir beaucoup, Jim avait pas mal de travail et je préparais mes partiels avec mes camarades, alors ce soir était notre moment, l'occasion de rattraper le temps après les fêtes, de faire notre petit Noël à nous. Sans manger parce que, comme le disait mon amoureux, ça suffisait avec la bouffe ! Bon, je me connais, demain matin je serai là à me jeter sur les gâteaux de ma grand-mère sans me rappeler de tout ce que nous avions ingurgité les jours précédents...

Après que mon beau tatoué ait raconté son Noël, vient mon tour et je lui raconte un peu tout ce qui s'est passé, soulevant un point qui avait laissé Jim complètement scotché, ne m'en rendant compte que lorsque je finissais mon récit. Son visage était inexpressif et j'ai dû le secouer pour qu'il me réponde. Surgissant de sa syncope, le brun s'excusa de ce moment, choqué que j'ai parlé de notre relation à mes parents. Je souris de son inquiétude et caresse son genou doucement. « Pas de panique, mon amour. Il n'y a que ma mère qui soit au courant pour l'instant et tu sais qu'elle t'adore. Elle ne cherche que mon bonheur. » fis-je, les yeux débordant de tendresse pour l'homme qui me rendait heureuse. J'accueille son baiser avec joie, ma main remontant le long de son bras pour se déposer contre sa joue, le temps de ce doux échange.

« Ma mère est géniale, oui. Elle te connaît, elle sait que tu n'es pas quelqu'un de mauvais, loin de là. Ça avait l'air de la rassurer je dirais... » Jim était dans les parages depuis des années, meilleur pote de mon aîné, tout le groupe était adorable avec nous depuis toujours sans jamais chercher à nous faire du mal. Et puis, maman savait bien ce que j'éprouvais pour le guitariste à l'époque du collège, ces premiers émois déconcertants ayant besoin de réponses... Déjà à l'époque elle ne m'avait pas interdit d'avoir des vues sur Jim, elle trouvait simplement qu'il était à un âge où il ne s'intéressait pas à des « gamines » de mon âge. Il était majeur et moi très loin de l'être, c’était peine perdue et je l'avais écouté et était sorti avec des garçons de ma classe. Elle m'avait surtout dit d'attendre d'être à la fac avant de vouloir sortir avec des plus vieux, du fait de son expérience avec le père d'Ache... Mouais, elle avait pas tort parce que vu le type, c'est clair que je n'aurais pas pu supporter ça...

Si je me sentais prête à lui dire ? Hum... La question ne s'était pas vraiment posé à cet instant là, ma mère sur le pas de porte de notre chambre d'enfant, à Helios et moi. Je souris en la voyant refermer la porte, pensant profiter de l'absence de mon jumeau pour obtenir des aveux de ma part. « Un peu des deux, j'ai envie de dire... » avouais-je en faisant une moue innocente, avant de rire de la situation de Jim chez les Newell. « Oh ça ! C'est quand tu as commencé à me chauffer l'autre soir que maman à dû me griller, parce que Helios arrêtait pas de me donner des coups de pied sous la table pendant que je lui donnais des coups de coude. Elle s'est douté d'un truc et du coup, ce matin, elle est venue me parler pendant que je faisais mon sac. J'allais pas lui mentir, Hel' avait balancé pendant le p'ti dej qu'il avait mal dormi parce qu'il en pouvait plus que je textote mon mec ! » Je ne lui en voulais pas, j'avais en effet passé beaucoup trop de temps à envoyer des messages à mon géant, profitant du calme de la nuit pour oser chercher un peu plus Jim, gloussant comme une idiote à chaque réponse. « Ma mère a pas été étonné quand je lui ai dit que je sortais avec toi... Elle se demandait juste si Ache savait avant de s'assurer que j'étais heureuse, mais elle savait que j'avais un crush sur toi au collège, donc bon... »

Chaque fois que j'évoquais ces anecdotes de mon « enfance », accroché à un homme déjà majeur et hors de portée, mon estomac se serrait et je rougissais, presque honteuse de moi, d'avoir autant tarder peut-être... Ou bien parce que Jim me disait qu'il fallait peut-être commencer à envisager le fait de mettre mon grand frère au courant de notre relation. Son baiser d'encouragement me réchauffe le cœur mais je plonge bien volontiers dans ses bras, gardant le silence quelques longues secondes. « Ouais... » soupirais-je doucement, resserrant mon étreinte autour de mon amoureux. « J'ai envie de lui dire, j'ai pas envie de me cacher non plus et de lui mentir, mais... Je n'sais pas comment lui dire sans qu'il pète les plombs. J'ai peur que ça foute en l'air votre amitié et le groupe... » C'était beaucoup trop douloureux d'imaginer Achille en colère, contre Jim, contre moi. Je ne souhaitais pas y penser ce soir, pas après les fêtes. Oui, il serait plus juste d'attendre encore quelques jours, histoire de profiter encore un peu de l'euphorie des fêtes. Peut-être pas au nouvel an, il y aurait trop d'alcool et de gens, quoique, ça pourrait aider...

Je secoue la tête pour chasser toutes ces pensées et mon amoureux semble lire dans mes pensées en changeant de sujet, me faisant penser à nouveau aux cadeaux. Je me redresse avec rapidité et écarquille les yeux en voyant tous les paquets. « Tout ça pour moi ? Je... » Mon cœur explosait déjà de joie, rien que pour l'intention. « Oh bah, le plus gros, tiens ! Mais attends, bouge pas ! » fis-je en me levant pour fouille sous mon bureau où j'avais laissé tus les cadeaux pour mon crew, pour les Scarlets et bien entendu pour Jim ! Je reviens avec trois paquets, dont un quelque peu bruyant puisqu'il contenait des Jellybeans, tous oranges, dans un grand mug à l’effigie de Jack Skellington. Il y avait un gros paquet avec un coffret collector de toutes les saisons d'American Horror Story disponibles en DVD, et une enveloppe joliment décorée par mes soins, avec la même écriture que le CD que je lui avais fait, contenant deux places pour le musical de Sweeney Todd à Broadway. Oui, j'avais pris les places lors de mon voyage à New York, ayant déjà prévu de les lui offrir, que nous sortions ensemble ou non.

Je dépose le tout sur le lit près de nous et le débarrasse des paquets qu'il avait sur les jambes, pour les poser sur les miennes, à présent en tailleur sur mon lit. J'ouvre le plus gros cadeau et me retrouver bouche bée. « Woooow ! Elles sont tellement cool !! » m'écriais-je en saisissant une des chaussures, ayant déjà envie de les enfiler pour parader, mais je me retiens. Je sais qu'elles sont à la bonne taille, je le vois et Jim me connaît bien depuis le temps. « J'adore ! Je les voulais tellement ! Merci beaucoup ! » Une enfant, c'est une enfant que l'on pouvait apercevoir dans mes yeux à ce moment-là. Je l'observe ouvrir son premier paquet tout en commençant de déchirer le papier du cadeau suivant, qui semble plus mou et je m'interroge. Mais je comprends bien rapidement de quoi il s'agit et un couinement sonore s'échappe de ma gorge. « OH OUIIII !! C'est officiel maintenant ! C'est juste parfait ! Tu es parfait mon chat ! » Je suis excitée comme une puce rien que pour ce débardeur, parce qu'il signifie beaucoup pour moi, pour nous. « T'en as fait faire un pour Helios aussi ? » m'enquis-je, afin que mon jumeau ait lui aussi son poste officiel écrit en grosses lettres sur un T-shirt. Nous allions avoir la classe au prochain concert des Scarlet Zombies !

©️ 2981 12289 0


The James Dean tp my Audrey Hepburn
They say that love is forever, Your forever is all that I need. Please stay as long as you need. Can't promise that things won't be broken, But I swear that I will never leave, Please stay forever with me ▬ Sleeping With Sirens.
Revenir en haut Aller en bas
Jim Morgenstern
  Jim Morgenstern  
- Summer sunshine -

▎ Messages postés : 468
▎ Pseudo : Adelheid-Pheles
▎ Faceclaim : Chris Cerulli
▎ Crédits : @Xanax
▎ Multi-comptes : Joshua Fowler, Raylee Thompson, Hécate Moore & Seth Atkins
▎ Points récoltés : 514
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Dfed0673543de583c339242c047a6cce00bbd58d
▎ Your age : 33 ans ( 31/10/1990)
▎ Your preference : Pansexuel
▎ Job/Studies : Propriétaire/vendeur au MiL & Guitariste des Scarlet Zombies.
▎ The one you love : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Ctp9

▎ Annuaire rp : IRP avec Jim...
Quand je parle #002EE6
Quand je signe #FFA200
Quand j'écrit #FFA200

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Giphy

https://likeariver.forumactif.com/t2372-jim-morgenstern-scars-be https://likeariver.forumactif.com/t2378-jim-you-re-mine-motherfkers https://likeariver.forumactif.com/t2382-508-616-4692-jim-morgenstern https://likeariver.forumactif.com/t2384-undead-j
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyMar 20 Fév 2024 - 18:43

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind.
feat. @Astoria Talis


Une vague de stress s’insinue dans mon estomac sur la phrase de ma copine « Elle est trop contente pour nous et a même dit à Helios de te faire plus confiance, elle est chou... » Tout ce qu'elle a pu dire ensuite, je ne l'ai juste pas entendu. Mon regard se perd dans le vide alors que les idées fusent à toute vitesse dans ma tête. Un peu de peur, oui, je ne vais pas le cacher, c'est toujours un peu étrange d'être présenté aux parents de son ou sa partenaire, et ça ne m'est pas arrivé souvent, donc forcement ça m'angoisse un peu.

Surtout que la situation est particulière dans le cas présent. Si on oublie que je suis originellement l'un des meilleurs amis du grand frère d'Astoria, nous avons aussi un grand écart d'âge. Rien que pour ça, beaucoup de familles s'opposeraient à notre relation. En soi, ce n'est absolument rien qui les concerne, nous sommes tous les deux majeurs et consentants, alors rien ne nous empêche de nous aimer comme nous l'entendons.Cependant, je sais que la famille pour Astoria c'est sacré, et je ne veux pas la rendre malheureuse en faisant capoter tout ça... surtout que je suis moi aussi très proche d'Ache. Ça me ferait bien trop mal de perdre ce lien avec un de mes frères de cœur, d'autant que cela risquerait de compromettre ma place au sein des Scarlet... et ça... je ne veux même pas y penser.

Mais elle est tellement importante à mes yeux... Bien plus que tout le reste... alors tant pis. Plus nous passons de temps ensemble, mieux je me sens. Je fais de moins en moins de cauchemars, je mange mieux aussi, et ça, c'est depuis qu'on est ensemble. Je l'aime, comme je n'ai jamais aimé personne avant elle et je me battrai pour elle.

Je sors peu à peu de ma torpeur grâce à ma chérie qui me secoue un peu, avant de me caresser doucement le genou. Je m'excuse d'avoir perdu le fil de la discussion, mais en même temps, avouez qu'il y a de quoi ! Elle me rassure bien vite, pour l'heure, seule sa mère est au courant. Jelly a raison, je me suis toujours bien entendu avec Joséphine. On se connaît depuis quoi, douze ans maintenant ? Et à vrai dire, je crois qu'elle a plus ou moins adopté tous les Scarlet à partir de notre première répétition dans le garage de la famille. Je me rappelle encore qu'elle avait insisté comme pas possible pour nous garder tous à manger le soir, elle voulait connaître les amis de son fils.

C'est d'ailleurs juste après ce repas-ci que les échanges de bonbons ont commencé entre Jelly et moi. Elle boudait un peu devant le petit tas de bonbons orange qui trônait devant elle et qu'elle refusait catégoriquement de toucher, sous les moqueries de son jumeau qui adorait la taquiner avec ça. Je m'étais penché vers elle discrètement pour lui demander lesquelles elle préférait et j’avais profité de l’inattention des autres pour intervertir ceux qu'elle détestait contre les violets que j'avais dans mon petit paquet. Ni vu, ni connu... sauf par sa mère qui avait gardé un œil sur elle, elle avait éclaté de rire en voyant Astoria choquer de me voir manger les petits jellybeans qu'elle avait en horreur.
 
Je souris tendrement à ma chérie en repensant à ça avant de venir lui voler un baiser, sa main remonte le long de mon torse pour venir se poser sur ma joue. Je colle mon front au sien avant de lui dire que je suis heureux qu'elle en ait parlé à Joséphine et que ça me rassure qu'elle ait l'air d’accepter la situation. Elle enchaîne en disant que sa mère me connaît et sait comment je suis.

- Oui, c'est vrai qu'elle me connaît depuis longtemps, et qu'elle sait très bien que jamais je ne te ferai du mal. Mais bon, je passe du statue de pote du grand frère à mec de la petite sœur... Je comprendrais facilement qu'elle ne soit pas trop à l'aise, alors ça me touche qu'elle le prenne aussi bien.

Je serre ma copine contre moi, le sourire aux lèvres, et lui demande d'un ton plus taquin si elle a été capable d'être plus discrète que moi pendant les festivités... vu le tournant qu'ont prit nos SMS au fur et à mesure de la soirée... je l'avoue je l'ai complètement cherché, et le pire, c'est que ça m'a beaucoup amusé ! Les heures tournaient et ses textos se montraient de plus en plus explicites, me faisant rougir de plus belle à chaque coup d’œil sur ma messagerie. Je mourrai d'envie de venir réaliser chacun de mes messages en personne, mais je ne suis pas certain de mamie Talis aurait été heureuse me voir débarquer pour asseoir sa petite fille sur la table de la salle à manger et lui rouler le patin du siècle entre le plat et le fromage... Comme je l'ai si gentiment signé à Zepp qui n'a fait que de chercher à lire mes textos pendant le repas... ce n'est clairement pas la dinde que j'avais envie de fourrer.

Visiblement, elle non plus n'a pas été aussi discrète qu'elle l'espérait. Je ris en l'imaginant se chamailler avec Hélios comme des enfants à table. Et je souris d'autant plus quand elle me dit avoir confié à sa mère qu'elle est heureuse avec moi... surtout qu'elle était au courant de ses sentiments depuis longtemps.

- Au moins, tous savent que tu as un copain ? C'est déjà un premier pas vers la révélation. Elle était au courant tout ce temps ? Bon sang, je comprends mieux pourquoi elle te regardait toujours en rigolant quand on échangeait plus ou moins discrètement nos bonbons... en fait c'est comme ça que  tu me draguais à l'époque ?

Je ris et la taquine un peu avant de lui dire que j'aimerais que ce « nous » ne soit plus un secret, pour personne. Quand Ache sera au courant, qu'il soit d'accord ou pas, on n'aura plus à faire attention en permanence à ce qu'on dit ou à ce qu'on fait... je pourrais lui tenir la main quand on se balade dans la rue, même près du Conservatoire, je pourrais l'embrasser sans avoir à surveiller qui nous voit quand elle arrive pour assister à nos répétitions... et puis je suis certain qu'Ache finira par s'y faire... dans le fond tout ce qu'il veut, c'est voir sa sœur heureuse.

- Il faut s'attendre à ce qu'il pète un câble effectivement, mais y' a pas douze mille façons de lui dire. De toutes façons, on ne fait rien de mal, je t'aime et rien de ce qu'il pourra dire ou faire ne changera ça. Alors tant pis, il pourra bien réagir comme il veut, je ferai avec. C'est plus pour toi que je m'inquiète... je n'ai pas envie qu'il te blesse... il peut être très cru dans ses mots quand il est en colère.

Je caresse doucement ses cheveux. Réfléchissant à toutes les réactions possibles de la part de mon ami... de toutes les versions que mon cerveau est capable de créer... aucune ne se finit dans la joie et la bonne humeur. Plutôt dans les cris et les portes qui claquent... on en a eu des engueulades lui et moi, pour des conneries la plupart du temps. Ça se finissait souvent sur des menaces et des insultes, mais après quelques heures, ou quelques jours, on finissait toujours par s'envoyer un message pour tout mettre à plat, et ça finissait en tournée de whisky à la coloc. Alors je veux garder espoir que tout n'est pas foutu. Sans compter que je n'ai clairement pas envie de perdre notre groupe... les Scarlet Zombies sont une part très importante de ma vie depuis des années... ça ferait bien trop mal de perdre tout ça. Mais Astoria en vaut la peine.

- Tu comptes bien plus que tout le reste pour moi, tu sais. Et puis je connais Ache depuis le temps, il n'est pas aussi bête... je m'attends à tout un tas d'insultes, mais je sais très bien qu'il finira par se rendre compte que c'est absurde, et que le plus important, c'est qu'on soit heureux ensemble.

Bon bah on peut dire que cette petite discussion à bien plombé l'ambiance... je propose à ma chérie de passer à quelque chose de plus léger et bien plus heureux, j'ai nommé l'ouverture de ses cadeaux de Noël ! Ses yeux s'ouvrent en grand en se posant sur la pile de paquets que je lui ai préparés et sa remarque sur le fait de commencer par le plus gros paquet me fait rire. Je rougis un peu à mon tour en la voyant revenir de son bureau avec trois paquets dans les bras.

- Autant ? Oh sweetheart, t'es trop mignonne.

Je la regardais commencer à ouvrir ses paquets. Elle semble retomber en enfance en découvrant les rangers, elle sautille presque sur place, j'adore la voir aussi contente. Je prends en main le plus gros paquet qu'elle a posé à côté de moi et commence à l'ouvrir quand elle me regarde, m'indiquant qu'elle attend de voir ma réaction.

- Je suis content qu'elle te plaise, et je vais faire comme toi du coup, je commence par le plus gros.

Je déchire une partie du papier cadeau et ouvre grand les yeux en voyant les quelques mots apparaître sur le dessus de ce qui semble être un coffret DVD. C'est un intégral les onze premières saisons d'Américan Horror Story. Elle est folle, ça a dû lui coûter une fortune ! Je lui souris, on va pouvoir regarder la suite ensemble du coup.

- Oh mon Dieu, mais où est-ce que tu as trouvé ça ? C'est absolument génial ! Merci, mon cœur.

Je l'entends rapidement couiner quand elle ouvre son second paquet, visiblement son débardeur lui plaît beaucoup. Je ris de son élan de joie.

- C'est toi qui es parfaite, tu sais. Et oui, Hélios a le droit à un débardeur aussi, mais c'est écrit « Photographe officiel » sur le sien, j'espère juste ne pas m'être trompé dans la taille. J'ai déposé ses paquets sur la table tout à l'heure.

Je tends la main vers le deuxième paquet emballé par ma chérie, en le faisant bouger, j'entends comme un petit cliquetis à l'intérieur. Il y a définitivement quelque chose qui bouge dedans. Ce son m'est étrangement familier. Je lance un regard interrogateur à Jelly avant d'ouvrir le paquet. J’éclate de rire en voyant la multitude de jellybeans oranges contenue dans un magnifique mug Jack.

- C'est ta consommation des trois derniers mois ? Je ris de plus belle devant sa moue un peu outrée de ma moquerie. Je glisse ma main dans ses cheveux pour les mettre derrière son oreille. Le mug est sublime, je l'adore !

Je la regarde ouvrir son troisième paquet avec amusement, je sais qu'elle adore les peluches, et celle-ci m'a beaucoup fait penser à elle. J'attrape le dernier paquet qu'elle m'a donné qui ressemble grandement à une enveloppe. Je reconnais son écriture, elle a utilisé les mêmes couleurs que sur le CD qu'elle m'a offert à mon anniversaire. J'ouvre l'enveloppe précautionneusement, ne voulant pas la déchirer bêtement. J'en extraits deux places pour aller voir Sweeney Todd à Broadway. J'adore le film du même nom, et je dois bien avouer que le monde des comédies musicales commence à me plaire. Ça me touche qu'elle me fasse découvrir son univers comme ça.

- Oh, Sweetheart, c'est beaucoup trop mignon. Je glisse un doigt sous son menton pour venir déposer mes lèvres sur son front. J'ai hâte qu'on y soit, quitte à aller à Broadway, on pourrait y passer une semaine ? Tu pourras me faire visiter comme ça. Merci beaucoup, mon cœur.

Mes lèvres glissent jusqu'aux siennes pour cours baiser chaste, puis je m’éloigne un peu pour la laisser ouvrir ses deux derniers paquets. J'en profite pour déposer ses cadeaux dans mon sac, ça évitera que je fasse tout tomber bêtement. Elle saisit la boîte ou se trouve le collier, j'espère vraiment qu'il va lui plaire.



KoalaVolant


I keep it all inside because I know that Man
Is everithing but kind
If I showed you my soul
would you cover your eyes?
If I told you the truth
would you dare me to lie?
- Voices † MIW. ♥️
(c) 0tsana


Revenir en haut Aller en bas
Astoria Talis
  Astoria Talis  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 466
▎ Pseudo : Pandore Malone
▎ Faceclaim : Lola Flanery
▎ Crédits : hypnotic & Tumblr
▎ Multi-comptes : Zeppychou & Frankieblue & Tyler
▎ Points récoltés : 312
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 4y5l
▎ Your age : 20 ans (26/05/2003)
▎ Your preference : Hétérosexuelle
▎ Job/Studies : 2ème année à l'université, avec double cursus art scéniques et langues + Armurière chez les Southside Serpents
▎ En savoir plus : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 01dea0cdd4b1ccec15c46d2a5a543f52

▎ The one you love : Jim ♥

▎ Annuaire rp : Mes RPs

Dialogue: darkorchid
Langue des signes : HotPink & italique

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim A443

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Tumblr_inline_oswpz2HJ0J1r63nz8_540

https://likeariver.forumactif.com/t2366-astoria-talis-here-s-to- https://likeariver.forumactif.com/t2370-astoria-come-join-me-to-the-dark-side-i-have-black-jellybeans#22006 https://likeariver.forumactif.com/t2371-508-559-5329-astoria-talis#22010 https://likeariver.forumactif.com/t2386-jellybeantalis#22099
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyMer 21 Fév 2024 - 13:51

TDOPOM
Bad Omens
click
Astoria & Jim
xxx
« It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind. »
Je me sens tellement soulagée d'avoir parlé à ma maman, c'est un pas en avant pour moi, un échange qui montre l'amour et la confiance que l'on a l'une envers l'autre. Ma mère a toujours été un peu comme ma première meilleure amie, toujours là pour moi. J'ai tout fait pour qu'elle le soit aussi, parce que j'étais un peu jalouse de sa relation avec Achilles. Alors bien entendu, je n'allais pas lui cacher cela, a connaissant de toute façon assez bien pour savoir qu'elle ne s'offusquerait pas de mes choix de vie, ne jugerait pas l'homme que j'aimais, surtout quand il s'agissait de quelqu'un qu'elle appréciait et qu'elle avait vu grandir à nos côtés à tous les trois, mes frères et moi. « Ouais, tu changes de statut, mais ça ne la dérange pas. Bon, j'peux pas te promettre que mon père sautera de joie comme elle, mais bon... S'pas le plus dangereux de la famille. » Certes, il avait plusieurs armes à feu et savait s'en servir, mais celui qui serait toujours le plus virulent lorsqu'il s'agissait de moi, c'était bien mon jumeau ! Helios était doux, sensible et parfois effacé contrairement à moi, mais il sortait les crocs dès qu'on s'en prenait à moi et pas mal de mes prétendants au lycée se sont heurtés à lui, fuyant bien loin ! Il en a perdu, des amis, avec ce comportement surprotecteur, mais je l'ai protégé de la même manière. Personne pour nous faire du mal, personne pour percer notre bulle.

Sauf Jim, qui venait d'entrer dans mon univers de la plus belle des façons, celle dont je rêvais depuis toujours. C'est parce que mon double connaissait l'étendue de mes sentiments qu'il n'avait fait qu'envoyer quelques piques et mises en garde au guitariste. Il ne le ferait pas fuir, pas maintenant que ses sentiments étaient réciproques, il savait que ça me ferait bien trop de mal de le perdre. Par contre, si Jim déconnait, je savais qu'on ne retrouverait pas son corps de si tôt !

Jim s'amuse beaucoup du fait que j'ai pu me faire griller depuis le collège pour ce crush d'adolescente et je rougis en baissant la tête pour me cacher derrière mes cheveux en riant de moi-même. « Mais naaaan ! Enfin... Au début c'était pas de la drague, j'en avais pas conscience. Mais euh... Ouais peut-être qu'à partir de douze-treize ans, ça servait un peu à ça... Mais ça et le fait que je m'habillais comme vous en fin de collège ou que je traînais toujours dans le garage, avec mes décolletés et tout, ça t'as jamais fait ouvrir les yeux... » Je roulais des yeux en riant, il n'y avait que mon jumeau pour me dire que ça ne servait à rien d'en faire des caisses pour un vieux type comme Jim, et Zepp pour sourire en me jetant des regards en coin, me trouvant trop mignonne d'essayer d'attirer l'attention de son pote, quand tout le monde pensait juste que je voulais « faire comme mes idoles »... Pfff, je me fatigue moi-même en fait !

Et ça nous fait bien rire tous les deux d'ailleurs ! Mais les rires cessent lorsque l'on se met à parler d'Achilles, parce que nous savons qu'il ne trouvera pas ça « mignon » comme le batteur ou débile comme Helios. Non, lui.... Lui, il se montrera plus violent et ça m'en donne la chair de poule. « Oui... Je sais qu'il peut être très con, il nous envoyait bien chier quand on était plus jeune, avec Hel'. On s'en est pris plein la tête avant qu'il ne nous accepte, mais je l'ai déjà vu vraiment en colère et j'avoue que ça me fait vachement peur... Mais... On pourra pas l'éviter indéfiniment et j'ai envie de pouvoir t'approcher, te toucher, en sa présence, j'ai déjà passé assez longtemps loin de toi, je peux plus... » C'était presque viscéral, j'avais besoin d'être près de Jim, de toucher sa peau, de me blottir dans ses bras, juste d'entendre son cœur battre plus vite pour moi, sans m'inquiéter qu'une étreinte ne dure trop longtemps pour être juste amicale...
Je suis tellement émue lorsque mon géant m'avoue à quel point je compte pour lui et qu'il est prêt à se battre pour nous. Ça me rassure également, parce que j'ai toujours l'impression d'avoir une longueur d'avance dans cette relation que je fantasme tellement depuis des années, que j'ai du mal à réaliser que c'est bien réel, que Jim m'aime sincèrement.

Heureusement pour nous, l'ambiance se détend lorsque le grand tatoué me propose d'ouvrir les cadeaux, ce sera en effet plus sympa comme fin de soirée ! Je trépigne d'impatience rien qu'à la vue des paquets et m'empresse d'ouvrir le plus gros. Nous avons chacun tapé dans le mille et nos sourires s'élargissent à mesure que nous découvrons à quel point nous connaissions bien nos goûts. Je notais personnellement chaque petit détail dans mes journaux intimes afin de me rappeler tout ce qui faisait de Jim qui il était. Et en relisant mes anciennes notes, je pouvais voir à quel point nous avions grandi.

Helios allait avoir droit à un cadeau aussi cool que le mien en matière de reconnaissance des Scarlet Zombies et  je m'emparais de mon téléphone sur ma table de nuit pour envoyer un message à mon frère afin de lui signaler la présence de Jim ce soir, mais également le fait qu'il lui ait apporté des cadeaux de Noël, histoire qu'il se radoucisse et ne s'inquiète pas de ne pas me voir sortir de ma chambre avant un moment !
Cela fait, j'attrapais un autre paquet tout mou pendant que Jim ouvre les jellybeans en se moquant de moi. Je n'hésite pas à lui donner un coup de peluche avant de la serrer dans mes bras. « t'es bête ! Hahaha. Dison plutôt des trois dernières semaines... Hey ! C'est Noël tout le monde m'en offre ! » me défendis-je comme si c'était une raison valable d'avoir assez de bonbons pour remplir un mug à ras bord ! Bon, au moins il lui plaît tout autant que les friandises.

Ma prise se referme sur un petit paquet carré mais la voix de Jim me fait lever la tête avant d'avoir fini de déchirer le papier, me faisant sourire autant que lui. « Oh !... Tous les deux !? … Oh ! Ce serait une super idée ! » J4ai eu un moment de bug, juste l'espace d'une seconde, lorsqu'il a parlé d'aller tous les deux à New York pour une semaine. Quand je vous dis que mon cerveau a encore du mal à réaliser que nous sommes véritablement ensemble !
J'accueille le baiser de mon petit ami avec joie, la chaleur de ses lèvres me faisant toujours autant tourner la tête. J'espère bien que ce sentiment ne me quittera jamais, j'aime beaucoup trop être amoureuse comme ça ! Et je crois bien que c'est pas près de s'arrêter ! Quand je vois ce qui se cache dans le petit écrin de velours, mes yeux s'écarquillent et je crois que j'arrête de respirer le temps d'une minute.

Le pendentif est magnifique, tous ces cœurs qui scintillent sous la lumière de ma lampe de chevet font écho à mes yeux qui s'humidifient. « Je... Jim... » soupirais-je de cette voix si particulière que je prenais chaque fois que je m'adressais à lui. Je me jette à son cou, enfouissant mon visage dans le creux de son épaule, émue aux larmes. On ne m'avait jamais offert quelque chose d'aussi beau, d'aussi précieux. « Je t'aime tellement. » couinais-je dans son épaule, avant de me détacher de lui pour observer à nouveau le collier, m'essuyant les yeux d'un revers de main. Dans ma précipitation, j'ai secoué un peu la boîte et je vois que les cœurs se sont collés ensemble pour prendre une forme différente. « Han mais c'est incroyable ça ! Il est splendide ! Tu me le mets ? » demandais-je en lu itendant le paquet, mon sourire changeant légèrement quand je réalise le double sens de ma phrase. Comme toujours, il ne met pas longtemps à comprendre lui aussi et nous rions pendant qu'il passe la chaîne autour de mon cou.

Je suis absolument fan de ce bijou qui évoque tout autant son amour que d'être un petit porte-bonheur pour tout ce que je voulais faire dans ma vie. « Tu as vraiment fais des folies... Je ne m'en séparerais jamais, merci. Vraiment. » dis-je en prenant sa main pour la serrer dans la mienne. J'en oublie tout ce qui existe autour de nous, l'heure qu'il peut être, pour venir me blottir contre mon amoureux. C'est lui qui finit par me rappeler l'existence d'un dernier parquet, me promettant que je n'allais pas être déçu. Intriguée, je lui lance une moue entendue avant de découvrir un petit carnet contenant pleins de petites choses intéressantes. « Ah oui ! Quand monsieur dit vouloir plus d'action et moins de paroles, il rigole pas ! » riais-je en tournant les pages, me mordant la lèvre quand je tombe sur des choses vraiment osées, qui dépassent la limite de nos échanges par messages pour certaines. Je découpe un des coupons de ce carnet où il est écrit « Bon pour se faire attacher avec le lien de ton choix ». « J'ai des chutes de tissu dans l'armoire, ça tombe bien. » Je lui lance un regard brûlant en passant une main dans mes cheveux, avec l'envie de découvrir cette sensation, de me faire attacher aux barreaux de mon lit et j'espère bien que Jim n'a pas l'intention d'aller bien loin.

©️ 2981 12289 0


The James Dean tp my Audrey Hepburn
They say that love is forever, Your forever is all that I need. Please stay as long as you need. Can't promise that things won't be broken, But I swear that I will never leave, Please stay forever with me ▬ Sleeping With Sirens.
Revenir en haut Aller en bas
Jim Morgenstern
  Jim Morgenstern  
- Summer sunshine -

▎ Messages postés : 468
▎ Pseudo : Adelheid-Pheles
▎ Faceclaim : Chris Cerulli
▎ Crédits : @Xanax
▎ Multi-comptes : Joshua Fowler, Raylee Thompson, Hécate Moore & Seth Atkins
▎ Points récoltés : 514
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Dfed0673543de583c339242c047a6cce00bbd58d
▎ Your age : 33 ans ( 31/10/1990)
▎ Your preference : Pansexuel
▎ Job/Studies : Propriétaire/vendeur au MiL & Guitariste des Scarlet Zombies.
▎ The one you love : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Ctp9

▎ Annuaire rp : IRP avec Jim...
Quand je parle #002EE6
Quand je signe #FFA200
Quand j'écrit #FFA200

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Giphy

https://likeariver.forumactif.com/t2372-jim-morgenstern-scars-be https://likeariver.forumactif.com/t2378-jim-you-re-mine-motherfkers https://likeariver.forumactif.com/t2382-508-616-4692-jim-morgenstern https://likeariver.forumactif.com/t2384-undead-j
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptySam 24 Fév 2024 - 16:33

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind.
feat. @Astoria Talis


Je ris un peu en l'entendant me dire que son père ne sera pas aussi heureux que sa mère et étonnamment je n'en doute pas un seul instant. Visiblement les femmes de la famille m'apprécient, plus qu'à me mettre les hommes dans la poche. Ouais je sais, plus facile à dire qu'à faire.

- Disons que j'ai au moins la moitié de la famille de mon côté ? Toi, évidemment, ta mère visiblement... Si on peut compter Ariane, je pense qu'elle sera contente puisqu'elle m'a déjà demandé si un jour on allait se marier... je ne me doutais pas qu'on finirait par se mettre ensemble à l'époque... tu crois qu'elle est voyante ta sœur ?

Je marque une courte pause en me rappelant une Aria, haute comme trois pommes, qui vient me voir pour réclamer un câlin a peine arrivé chez eux pour une répétition dans le garage familial, et qui me dit qu'elle voudrait trop qu'on se marie un jour sa grande sœur et moi, comme ça elle aurait un autre grand frère pour jouer avec elle. Si à l'époque j'ai éclaté de rire et lui juste répondu que le mariage ce n'était pas vraiment dans mes projets, maintenant je commence à me demander si elle n'est pas un peu trop en avance sur son temps cette petite. Je reprends finalement ma phrase, en relevant les yeux vers elle.

- Concernant Hélios, j'en fais mon affaire... il râle, mais je sais que dans le fond il est content pour toi, et surtout je suis certain qu'il est soulagé que tu sortes avec quelqu'un qu'il connaît déjà, même s'il ne l'avouera jamais. Ouais, il n'en reste plus que deux à rallier à notre cause ! C'est pas les plus faciles, je suis d'accord, mais ça va le faire ! On va y arriver.

Je lève le poing d'un air triomphant et mes conneries semblent faire rire ma copine. Pour rester dans la même ambiance, je la taquine en faisant remarquer que c'était un drôle de technique de drague que d’échanger ces bonbons avec moi. C'est sa révélation suivante qui me fait ouvrir la bouche en grand, un peu déstabilisé.

- Attends... tes mini jupes, tes shorts troués et tes décolletés plongeant qui faisaient hurler Ache... tout ça, c'était pour que je te regarde ? Moi qui croyais que tu te cherchais juste. Je souris. Ohhhhh mais tu sais, t'avais pas besoin de tout ça, je t'ai toujours trouvé très belle. Je suis vraiment un crétin de ne jamais avoir compris, enfin... quand il s'agit de relations humaines j'ai l'impression que je ne remarque jamais rien qui me concerne.

Je ris de bon cœur avec elle et glisse une main dans ses cheveux, imaginant quelques minutes ce qui se serait passé si j'avais compris les sentiments qui l'animait à l'époque. Comment est-ce j'aurais réagi ? Ouais... évidemment qu'il ne se serait rien passé... je ne me serais jamais intéressé à quelqu'un de plus jeune que moi à cette époque. Je lui aurais dit de tourner la page, de se trouver un gars de son âge, elle était encore une enfant. Elle était déjà importante à mes yeux, mais comme une petite sœur à protéger. Les choses ont bien changé aujourd'hui. Je reprends.

- A cette époque, je ne me serais jamais permis de penser à toi comme je peux le faire maintenant. Nan, ça aurait été bien trop bizarre et j'aurais été bon pour un petit séjour à l'ombre à côté des pédophiles ! J’éclate de rire avant de me reprendre. Et puis honnêtement, tu n'aurais pas été bien avec un mec comme celui que j’étais à ce moment-là... Je voulais juste prendre du bon temps, m’amuser, sans penser aux conséquences, c'est d’ailleurs pour ça que je n’ai jamais eu de vraies relations durant toutes ces années, j'avais déjà bien trop de problèmes à gérer dans ma vie pour avoir envie de me caser. Crois-moi, tu n'as pas raté grand chose.

Malgré nos rires et petites chamailleries, j'en viens quand même à aborder le sujet de son grand frère. J'étais parfaitement d'accord avec elle quant au fait de ne pas hurler au monde entier que nous étions ensemble au début, déjà rien que pour pouvoir profiter un peu l'un de l'autre sans se prendre le chou et aussi pour s'assurer que tout fonctionne bien entre nous sans affoler sa famille si au final on s'était aperçu que ça ne collait pas. Mais maintenant... ça fait deux mois qu'on est ensemble et que tout roule super bien, je sais que c'est aussi clair dans sa tête que dans la mienne, alors je n'ai plus envie de me cacher. Et j'ai encore moins envie de continuer à mentir à Ache.

Nous échangeons nos craintes et nos envies sur la suite, et nous semblons être d'accords, il faut qu'on lui parle. On a tous les deux plus ou moins peur de sa réaction... mais tant pis, il faut agir, il est hors de question qu'on ait à se cacher pour le restant de nos vies. Je tente de rassurer ma petite brune.

- T'en fais pas sweetheart, je serai là moi aussi, on l'affrontera ensemble, il n'aura pas le choix que d'accepter de toutes façons parce que c'est comme ça et il n'en sera pas autrement. Moi aussi, je veux pouvoir t'embrasser et te serrer contre moi n'importe quand. Même juste pouvoir te tenir la main en public... tu sais quoi, je te propose qu'on essaie de lui parler d'ici à un mois. On aura fait nos trois mois ensemble et puis... ça me permettra de t'inviter à faire un vrai rencard de st valentin sans avoir à chercher d'excuses pour justifier ton absence chez toi.

Ma proposition semble convenir à ma copine que je m'empresse d’attraper par les hanches pour venir la plaquer tous contre moi. D'un côté, j'ai vraiment hâte que notre entourage soit au courant, même si ça va être moment assez stressant, ça en vaudra largement la peine, j'en suis sûr. Tout en la sentant se blottir contre moi, je lui dis qu'elle est bien plus importante pour moi que tout le reste, et que tant qu'on est ensemble, c'est tout ce qui compte à mes yeux.

Bon ce n'est pas tout, mais l'ambiance est bien tombée à plat. Je me détache de ma brunette pour lui proposer d'ouvrir ses cadeaux. Elle se réveille d'un coup et retrouve son euphorie habituelle. Nous nous échangeons nos paquets avec joie et commençons à les ouvrir. Je suis vraiment heureux de la voir avec un tel sourire collé aux lèvres. Ces cadeaux sont trop mignons et je ne peux pas m'empêcher de la taquiner un peu quand je remarque la quantité de jellybeans orange qu'elle a disposée dans le mug qu'elle m'offre. Je ris de plus belle quand elle justifie le fait qu'il ne sont que les rescapés des trois dernières semaines, Noël n'ayant visiblement pas aidé à calmer sa consommation de sucre.

Nous continuons nos déballages de paquets et je suis ravi de découvrir des billets pour aller voir Sweeney Todd sur scène à Broadway. Il faut que je vérifie des dates, mais je crois que ça tombe sur les vacances de Jelly, je pourrais me débrouiller pour trouver quelqu'un pour me remplacer à la boutique, je pense depuis quelque temps à ouvrir un poste de type job étudiant... ça me permettrait de me dégager du temps, et on pourrait partir une semaine ensemble à New York. Je vais me pencher un peu plus dessus, l'idée me tente bien. Je range cette idée dans un coin de ma tête et viens embrasser ma copine pour la remercier de ses cadeaux, avant de me reculer un peu pour la regarder ouvrir les deux qui lui reste.

C'est le moment de vérité ! Est-ce que ce collier va lui plaire ? J'ai immédiatement pensé à elle quand je l'ai vu dans la vitrine d'une petite bijouterie. J'ai beaucoup aimé le côté original des deux formes qu'il peut prendre et j'ai trouvé le côté porte-bonheur très touchant. Je pense avoir bien visé puisqu'elle se jette dans mes bras en couinant. Je caresse son dos du bout des doigts, déposant un baiser sur sa tempe.

- Moi aussi je t'aime sweetheart. Tellement.

Comme on dit, chassez le naturel, il reviens au galop, j'éclate de rire quand le double sens de la phrase ma copine parvient à mes oreilles. Elle s’assoit dos à moi contre ma jambe replier, je décale ses cheveux de sa nuque et viens glisser quelques mots à son oreille alors que j'attrape la chaîne entre mes doigts.

- Y'a pas que ça que j'aimerais bien te mettre... mais je suis d'accord pour commencer par le collier.

Un petit baiser juste derrière son oreille plus tard, et je me retrouve à passer le collier autour de son cou. Je dois mobiliser toute ma concentration pour réussir à passer le petit fermoir dans l'anneau qui est tout aussi petit. Les chaînes fines sont magnifiques je trouves, mais c'est un enfer pour moi qui suis si peu douée, il y en a une qui ne perd pas de temps pour me taquiner à son tour... on va dire que je ne l'ai pas volé celle-là. Je finis par m'en sortir et admire ma copine qui se tourne vers moi, pendant qu'elle prend ma main dans la sienne. Je suis assez fier de mon choix, je dois dire, parce qu'il lui va vraiment bien.

- De rien, tu es magnifique mon cœur. Il te va bien.

Elle vient retrouver sa place dans mes bras, me serrant fort contre elle. Je profite de cet instant en la berçant tout contre moi. J'ai une chance infinie à ce moment précis, de pouvoir partager tout ça avec elle. Je finis toute fois par me souvenir du dernier paquet qui attend bien sagement à côté d'elle. Bon c'est sûr qu'après ce cadeau-là, il paraîtra encore plus beauf qu'il ne l’était déjà, mais j'ai vraiment envie de voir sa réaction.

- Je resterais bien comme ça à te faire des câlins toute la nuit, mais il reste un paquet je crois ? Bon on n'est pas du tout sur la même vibe, mais je pense que tu ne seras pas déçu.

Je prononce ces mots en rigolant un peu, pariant intérieurement sur le fait qu'elle risque fortement de virer au rouge. Elle se redresse un peu pour l’attraper, mais ne se décolle pas de moi pour autant, alors je garde mes bras autour d'elle. Elle prend le petit carnet dans ses mains et feuillette les pages, le rouge lui monte aux joues par moments. Je réponds à sa petite pique.

- Tout à fait mademoiselle, les mots s’envolent, mais les actes, eux, restent. A la base, je voyais ça un peu comme une petite blague, mais finalement, je me suis dit que ça pourrait être marrant de se découvrir un peu comme ça aussi. Je baisse un peu le son de ma voix pour lui chuchoter dans le creux de l'oreille. Et puis, tu n'es pas obligé de les utiliser si tu ne veux pas, ce ne sont que des propositions.

Proposition qui semble intéresser ma chérie, puisque sous mes yeux elle défait un des coupons du carnet pour me le tendre, sans sourciller, avec un immense brasier allumé dans le fond des yeux. La voir me regarder de cette façon me rend dingue, et très vite je saisis le petit coupon pour lire ce qu'elle aimerait tester. Se faire attacher, hein ? Je lève un sourcil vers elle et glisse ma langue sur ma lèvre, la soirée va être intéressante. Des chutes de tissu... Je n'ai encore jamais testé avec ça, mais ça ne doit pas être bien différent d'une ceinture.

- Mademoiselle est joueuse ce soir... Ça me plaît ! Montre-moi ce que tu as, je vais regarder ce que je peux en faire

Elle se lève, attrape ma main et m’attire vers le placard ou elle range son matériel de coutures. Elle sort une grande boîte qui contient tout un tas de chutes, de toutes les formes possibles. Mon regard est très vite attiré par une grande bande de tissus dans des tons jaunes à motifs, je crois que c'est celui dont elle s'est servie pour faire le corset de Sally à Halloween. Je prends la bande de tissus entre mes doigts, il est épais et à l'air assez solide. Je plie la bande en deux, attrape chaque extrémité dans chacune de mes mains et écarte les bras d'un geste vif pour faire claquer le tissu. Il tient bien, il sera parfait pour ses poignets. Je capte que son regard ne fait que des allers-retours entre mon visage et la boîte de tissus. Mes mains continuent de fouiller dans cette grande boîte jusqu'à trouver deux autres bandes qui me paraissent assez larges pour ses chevilles sans qu'elle ne se coupe avec.  Je lui dépose les trois morceaux de tissu dans les mains et la regarde intensément.

- Ceux-là me paraissent pas mal du tout.

Je me redresse et viens contre elle, relevant sa tête en glissant mes doigts sous son menton.

- Ca te convient ? Elle acquiesce. Alors  je vais te montrer comment on fait les nœuds, ça pourrait t'être utile on sait jamais.






KoalaVolant


I keep it all inside because I know that Man
Is everithing but kind
If I showed you my soul
would you cover your eyes?
If I told you the truth
would you dare me to lie?
- Voices † MIW. ♥️
(c) 0tsana


Revenir en haut Aller en bas
Astoria Talis
  Astoria Talis  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 466
▎ Pseudo : Pandore Malone
▎ Faceclaim : Lola Flanery
▎ Crédits : hypnotic & Tumblr
▎ Multi-comptes : Zeppychou & Frankieblue & Tyler
▎ Points récoltés : 312
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 4y5l
▎ Your age : 20 ans (26/05/2003)
▎ Your preference : Hétérosexuelle
▎ Job/Studies : 2ème année à l'université, avec double cursus art scéniques et langues + Armurière chez les Southside Serpents
▎ En savoir plus : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 01dea0cdd4b1ccec15c46d2a5a543f52

▎ The one you love : Jim ♥

▎ Annuaire rp : Mes RPs

Dialogue: darkorchid
Langue des signes : HotPink & italique

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim A443

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Tumblr_inline_oswpz2HJ0J1r63nz8_540

https://likeariver.forumactif.com/t2366-astoria-talis-here-s-to- https://likeariver.forumactif.com/t2370-astoria-come-join-me-to-the-dark-side-i-have-black-jellybeans#22006 https://likeariver.forumactif.com/t2371-508-559-5329-astoria-talis#22010 https://likeariver.forumactif.com/t2386-jellybeantalis#22099
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyMer 10 Avr 2024 - 18:59

Jim Morgenstern aime ce message


TDOPOM
Bad Omens
click
Astoria & Jim
xxx
« It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind. »
L'idée de savoir que Jim avait déjà un pied dans la famille me faisait plaisir. Il était dans les environs depuis tellement longtemps, grâce à mon grand frère et les années ont fait que tous les Scarlet Zombies sont devenus comme des enfants adoptifs pour mes parents. Entendre ma mère me dire qu'elle est heureuse pour nous me remplis de joie et je n'étais toujours pas redescendu de ce petit nuage, imaginant tout le repas de Noël mon amoureux présent à mes côtés. Ça avait soûlé Helios que je rabâche ça h24 mais il comprenait mieux que quiconque mes sentiments pour le guitariste et bien qu'il serait déjà dans ma chambre pour jouer les drama queen qui refuse de nous laisser seuls tous les deux, il est bien plus heureux pour moi qu'il ne le laisse entendre face à certaines personnes, Jim le premier.

Ariane n'a jamais été un souci, elle est peut-être médium  ou alors puisque Jim est toujours celui que je regarde de loin pendant les répétitions, elle s'est dit qu'il pourrait faire un bon prince charmant. Je sais qu'elle aime bien Zepp, même si elle a du mal à le comprendre parfois, ses « mains qui bougent super vite » la déstabilisant à chaque fois. Je me fais mission de lui apprendre la langue des signes, ça nous a tous ouvert l'esprit et le cœur, et c'est important pour apprendre à connaître des gens formidables, comme Zepp, ou Marc, ou mes autres amis de la communauté. Bon, ya des cons comme partout, mais quand on tombe sur les bonnes personnes, ça s'oublie vite !

Si ma petite sœur est devin, ce n'est pas le cas de Jim qui n'a jamais réalisé que tout ce que je faisais ado était fait pour attirer son attention, moitié amoureuse, moitié groupie. Mon aîné m'avait souvent rabrouer sur mes choix vestimentaires, trop court ou trop provoquant, et parfois sur ce « crush débile » que j'avais sur son musicien. Mes petits copains de l'époque lui avait fait penser que j'étais passé à autre chose, tant mieux pour moi, mais si seulement j'avais pu... « Oh faire hurler Ache, c'était du bonus, mais oui, c'était pour avoir une chance d'être regarder comme tu regardais d'autres nanas, avec envie... » confiais-je en rougissant d'oser lui dire ça à lui, à voix haute ! J'ajoutais bien rapidement une morsure à ma lèvre inférieure lorsque Jim m'avoua qu'il n'y aurait jamais pu y avoir quoi que ce soit quand j'étais mineure, chose qui me fit mal, bien que je comprenne parfaitement pourquoi. « Ouais... Je sais bien, ça aurait été un peu chelou à cette époque. J'étais une gamine et toi tu avais des trucs de ton côté, oui... Mais dis pas que j'ai rien raté. C'est pas vrai. T'as toujours été quelqu'un de super et ce que tu as vécu était horrible, mais ça a fait de toi l'homme que tu es et peut-être que tu aurais mal tourné dans d'autres circonstances, sans les Scarlet. Mais c'est pas le cas et te voir évoluer et grandir, être dans ma vie malgré tout, c'est pas rien. Et aujourd’hui, au moins, on est dans la bonne configuration ! Bon même si techniquement j'suis pas encore majeure non plus mais chut ! » fis-je en riant pour dédramatiser tout ce qui venait de se dire.

Nous allions affronter Achilles ensemble, tout se passerait bien, l'amour triomphe de tout, non ? Sinon, on va finir comme Roméo et Juliette et franchement j'crois que les comprends... Drama queen ? Moi ? Chut ! Nous aurons notre Saint Valentin, rien à foutre !
Mais il était temps d'ouvrir nos cadeaux, il se faisait tard et j'avais hâte de voir ce qu'avait trouvé mon compagnon, tout autant que de voir sa tête face à mes présents. Entre les boots et les bonbons, on voyait bien notre complicité, les pièces maîtresses étant sans aucun doute ces tickets pour Sweeney Todd et ce pendentif si merveilleux que je refusais de rester une seconde de plus sans lui autour de mon cou. Jim obtempéra rapidement, tout en venant souffler à mon oreille qu'il voulait me mettre autre chose. Je crois qu'un petit couinement s'est échappé de ma gorge alors que je me mordais la lèvre, devenant rouge comme une tomate secouée d'un frisson d'excitation. Ce type me rend complètement cinglé p'tain !!!
Nous restons un moment blottis l'un contre l'autre, le son de sa magnifique voix venant me sortir de ma rêverie, m'annonçant qu'il restait un dernier paquet à ouvrir. Et quel paquet ! J'étais à la fois amusée et excitée par tout ce que je lisais, bien que certains coupons me laissent perplexe, ayant du mal à imaginer la choses, ce qui me donnait envie de tester tout ça. « Oh si ! On va découvrir tout ça ensemble, ça à l'air bien sympa ! » répondis-je vivement.

J'en trouve un qui me donne envie et qui est assez soft pour débuter et je m'empresse d'aller fouiller ma boîte avec tous les tissus en ma possession, que je gardais toujours au cas où ! Moi qui pensais pouvoir en faire des ceintures pour des costumes ou autres, voilà une bien belle utilisation ! J'observe attentivement Jim choisir les morceaux adéquats et lorsqu'il semble satisfait, j'imite ses gestes, les tissus en main. Ça me convient, je hoche la tête sans trop savoir quoi dire de plus, ne m'y connaissant pas aussi bien que lui apparemment ! « D'accord. Cool ! » dis-je avec enthousiasme avant de joindre mes lèvres aux siennes.



©️ 2981 12289 0


The James Dean tp my Audrey Hepburn
They say that love is forever, Your forever is all that I need. Please stay as long as you need. Can't promise that things won't be broken, But I swear that I will never leave, Please stay forever with me ▬ Sleeping With Sirens.
Revenir en haut Aller en bas
Jim Morgenstern
  Jim Morgenstern  
- Summer sunshine -

▎ Messages postés : 468
▎ Pseudo : Adelheid-Pheles
▎ Faceclaim : Chris Cerulli
▎ Crédits : @Xanax
▎ Multi-comptes : Joshua Fowler, Raylee Thompson, Hécate Moore & Seth Atkins
▎ Points récoltés : 514
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Dfed0673543de583c339242c047a6cce00bbd58d
▎ Your age : 33 ans ( 31/10/1990)
▎ Your preference : Pansexuel
▎ Job/Studies : Propriétaire/vendeur au MiL & Guitariste des Scarlet Zombies.
▎ The one you love : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Ctp9

▎ Annuaire rp : IRP avec Jim...
Quand je parle #002EE6
Quand je signe #FFA200
Quand j'écrit #FFA200

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Giphy

https://likeariver.forumactif.com/t2372-jim-morgenstern-scars-be https://likeariver.forumactif.com/t2378-jim-you-re-mine-motherfkers https://likeariver.forumactif.com/t2382-508-616-4692-jim-morgenstern https://likeariver.forumactif.com/t2384-undead-j
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyJeu 11 Avr 2024 - 0:31

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind.
feat. @Astoria Talis




- Ça va sweetheart ? Je... ça t'a plu ?

Je la regarde dans les yeux, viens embrasser ses lèvres à maintes reprises avec toute la douceur du monde et tout l'amour que je lui porte. Je viens saisir ses mains pour défaire ses entraves et laisse glisser les liens au pied de son lit. Je la laisse s'allonger dans ses draps le temps que j'aille m'occuper de ceux qui enserrent encore ses chevilles, puis je viens m'allonger le long de son corps, caressant doucement sa joue avant de la laisser se caler contre mon torse, profitant de son étreinte.

- He bah, si j'avais su, je t'aurais offert ce carnet bien plus tôt.

Je ris doucement tout caressant ses cheveux.

- Tu comprends maintenant pourquoi j'ai des barreaux à mon lit et autant de paires de menottes ?

Je lui sert mon plus beau clin d’œil et ris de plus belle en la voyant rougir. Ça faisait bien longtemps que je n'avais pas « joué » comme ça au lit et bordel ça fait du bien. Sentir son partenaire arriver à bout, gémir, frissonner… Bon sang, je ne connais rien de plus excitant… À part peut-être inverser les rôles. Rien qu'à l'idée d'imaginer que Jelly pourrait, elle aussi, me faire subir le même traitement, je me mords doucement la lèvre. Je garde cette idée dans un coin et ne maquerais pas de lui proposer cette alternative la prochaine fois.

Nous sommes restés un moment dans les bras l'un de l'autre à se câliner comme ça, n'ayant absolument pas envie de bouger. Profitant simplement d'être là, tous les deux, heureux et comblés. Sans doute un des meilleurs Noël de ma vie.

- Joyeux Noël, mon amour.

Je dépose un baiser sur son front

- Est-ce que tu veux manger quelque chose ? Boire un truc ? Prendre un bain ? Aller mater un film ? Vérifier qu'on n'a pas traumatisé ton frère ? Où est-ce qu'on éteint la lumière pour simplement dormir ?

Oui j'ai prévu le coup en prenant de quoi me changer pour aller bosser directement demain matin, ouais je sais, je suis un génie ! Bon peut être pas à ce point-là, mais pour une fois que j'y pense laissez-moi en profiter. Pour le moment je me moque totalement de ce que ma copine voudra faire, parce que tant que je suis avec elle rien d'autre ne compte, tout me vas.



KoalaVolant


I keep it all inside because I know that Man
Is everithing but kind
If I showed you my soul
would you cover your eyes?
If I told you the truth
would you dare me to lie?
- Voices † MIW. ♥️
(c) 0tsana


Revenir en haut Aller en bas
Astoria Talis
  Astoria Talis  
- Shade of winter -

▎ Messages postés : 466
▎ Pseudo : Pandore Malone
▎ Faceclaim : Lola Flanery
▎ Crédits : hypnotic & Tumblr
▎ Multi-comptes : Zeppychou & Frankieblue & Tyler
▎ Points récoltés : 312
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 4y5l
▎ Your age : 20 ans (26/05/2003)
▎ Your preference : Hétérosexuelle
▎ Job/Studies : 2ème année à l'université, avec double cursus art scéniques et langues + Armurière chez les Southside Serpents
▎ En savoir plus : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim 01dea0cdd4b1ccec15c46d2a5a543f52

▎ The one you love : Jim ♥

▎ Annuaire rp : Mes RPs

Dialogue: darkorchid
Langue des signes : HotPink & italique

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim A443

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Tumblr_inline_oswpz2HJ0J1r63nz8_540

https://likeariver.forumactif.com/t2366-astoria-talis-here-s-to- https://likeariver.forumactif.com/t2370-astoria-come-join-me-to-the-dark-side-i-have-black-jellybeans#22006 https://likeariver.forumactif.com/t2371-508-559-5329-astoria-talis#22010 https://likeariver.forumactif.com/t2386-jellybeantalis#22099
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyVen 12 Avr 2024 - 22:50

TDOPOM
Bad Omens
click
Astoria & Jim
xxx
« It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind. »


Il me faut quelques minutes pour reprendre mes esprits et faire baisser mon rythme cardiaque, ce qui se produit au bout de quelques minutes dans les bras de l'homme que j'aimais plus que de raison. Les yeux brillants, je croise ses prunelles dorées en souriant. « C'était... je... c'était incroyable. » balbutiais-je, perdue entre ses tendres baisers et la brume de mon cerveau qui cherchait à analyser ce qui venait de se passer, pour se souvenir toujours de ce moment magique entre nous. L'atmosphère de la chambre devient de plus en plus douce et les gestes de Jim pour défaire mes liens n'a rien à voir avec l’excitation qu'il a mis pour les lier, ce contraste me montant les larmes aux yeux, sans que je ne pleure toutefois. L'émotion était intense, voilà tout.
J'acquiesçais concernant le carnet, il était vraiment cool et tombait à pic dans notre relation pour pimenter un peu tout ça et communiquer un peu plus sur nos envies et désirs. « Mon Dieu tes menottes ! » m'exclamais-je, les joues en feu, riant de bon cœur à l'évocation de ce souvenir et de ce qui avait mené le guitariste à avoir autant de paires...

Je ne crois pas avoir jamais été aussi amoureuse qu'à cet instant, de personne avant Jim, cette complicité nouvelle me faisant plus que plaisir. Nous avions pris notre pied tous les deux et j'avais plus que hâte de recommencer bientôt, avec une autre page de ce fameux carnet. « Joyeux Noël, mon cœur. » répondis-je en me serrant un peu plus contre lui, sous les draps, échappant un bâillement de satisfaction. Manger ? Dormir ? Helios ? Oh mon Dieu ! S'il nous avait entendus ? Remarque, il était plus loin dans l'appartement que la chambre du voisin... Pauvre voisin... « Je dis pas non à un verre d'eau fraîche, j'avoue ! » acquiesçais-je en baillant à nouveau. « Fais gaffe à Helios dans le salon. » dis-je en souriant malicieusement alors que Jim se levait, avant d'ajouter : « Et à Moody ! »

On n'était pas à l'abri d'une bêtise de la part de ce chat ! Le temps que mon géant se faufile hors de la chambre, je filais à ma salle de bain pour me rafraîchir, appréciant de constater l'état de mes cheveux suite aux assauts de Jim. Je remettais rapidement de l'ordre dans ma tignasse pour ne pas avoir trop de nœuds le lendemain, et retournais vite sous ma couette, retirant le T-shirt afin de pouvoir profiter de sensation de la peau de mon amoureuse contre moi toute la nuit. Je le remerciais vivement quand il me rapporta un verre et l'engloutis comme si je n'avais pas bu depuis des jours. Une fois le verre posé sur la table de nuit, je retournais me coller à Jim, passant une jambe par-dessus les siennes pour me caler confortablement. « Je suis trop contente de pouvoir passer un peu de Noël avec toi. Merci d'être venu, j'adore tout ce que tu m'apporte. » Oui, tout, j'adorais tout de lui, venant de lui, ses présents, son amour, sa personne, sa disponibilité. M'endormir dans ses bras le soir du 25 décembre, c'était un peu comme notre premier Noël ensemble pour de vrai, j'adorais ça et je m'endormis rapidement, apaisée et heureuse.

©️ 2981 12289 0


The James Dean tp my Audrey Hepburn
They say that love is forever, Your forever is all that I need. Please stay as long as you need. Can't promise that things won't be broken, But I swear that I will never leave, Please stay forever with me ▬ Sleeping With Sirens.
Revenir en haut Aller en bas
Jim Morgenstern
  Jim Morgenstern  
- Summer sunshine -

▎ Messages postés : 468
▎ Pseudo : Adelheid-Pheles
▎ Faceclaim : Chris Cerulli
▎ Crédits : @Xanax
▎ Multi-comptes : Joshua Fowler, Raylee Thompson, Hécate Moore & Seth Atkins
▎ Points récoltés : 514
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Dfed0673543de583c339242c047a6cce00bbd58d
▎ Your age : 33 ans ( 31/10/1990)
▎ Your preference : Pansexuel
▎ Job/Studies : Propriétaire/vendeur au MiL & Guitariste des Scarlet Zombies.
▎ The one you love : It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Ctp9

▎ Annuaire rp : IRP avec Jim...
Quand je parle #002EE6
Quand je signe #FFA200
Quand j'écrit #FFA200

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Giphy

https://likeariver.forumactif.com/t2372-jim-morgenstern-scars-be https://likeariver.forumactif.com/t2378-jim-you-re-mine-motherfkers https://likeariver.forumactif.com/t2382-508-616-4692-jim-morgenstern https://likeariver.forumactif.com/t2384-undead-j
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim EmptyDim 14 Avr 2024 - 0:06

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind.
feat. @Astoria Talis


Nos ébats terminés, je m'occupe de défaire ses liens sans oublier de venir la couvrir de baiser. Un peu inquiet peut-être... je crois que je me suis peut-être un peu trop laissé aller sur ce coup-là. J'ai tout fait pour être le plus doux possible sur nos premiers moments d'intimité, essayant d'apporter petit à petit quelques-une de mes envies, mais toujours en prêtant une grande attention à ses ressentis... et là... il m'a suffi d'une phrase pour perdre les pédales et me lâcher complètement.

Son « Fais de moi ce que tu veux » a fait griller les quelques neurones qui me restaient et j'ai tout bonnement cessé de réfléchir, laissant mes instincts prendre le dessus sur toute forme de prévenance... OUPS ? Je m’empresse de lui demander si ça lui a plu. La peur au ventre qu'elle me traite de taré et me dégage de sa chambre sans me laisser le temps de me rhabiller... mais je me ravise un peu, après tout... elle a lu le carnet... je lui avais déjà dit que j'avais quelques penchants... et ça n'a pas eu l'air de la rebuter... Alors peut être que ça peut lui plaire ? Je ne vous cache pas que ça me soulagerait carrément de pouvoir partager ça avec elle.

Sa réponse ne se fait pas tarder, elle semble tout aussi perturbée que moi, encore tremblante dans mes bras, mais elle a l'air... heureuse ? Ouais, je crois. Je soupire de soulagement sous ces mots, Incroyable... je n'aurais pas dit mieux. Ça faisait bien longtemps que je ne m'étais pas senti aussi à l'aise au lit avec quelqu'un au point d'en oublier totalement de me retenir un peu. Il faut dire que peu de mes partenaires acceptaient mes « débordements », alors je suis plus que ravi qu'elle en soit heureuse.

Nous rions tous les deux quand je lui fais remarquer que j'aurais peut-être du lui offrir ce fameux carnet plus tôt... même si finalement je trouve qu'il arrive pile au bon moment. Nous avons eu suffisamment de temps pour apprendre à nous connaître de cette nouvelle façon, c'est le moyen parfait pour aborder certains fantasmes. Le rire d'Astoria redouble d’intensité à la mention des multiples menottes qui sont accrochées à ma tringle à rideaux.

Un moment s'écoule, moment pendant lequel je n'arrive pas à détacher mes yeux d'elle. Alors c'est qu'on ressent quand on est vraiment amoureux ? Je ne parle pas uniquement de sexe, ça, c'est un supplément des plus agréables. Non je veux dire, être juste là comme ça, à la bouffer des yeux un peu plus chaque seconde sans jamais me lasser, à avoir envie de l'embrasser à nous en étouffer tous les deux en permanence, peiner à réaliser que tout ceci est bien réel tant elle est parfaite à mes yeux et je me sens ridicule en comparaison. J'ai l'impression que plus rien d'autre ne compte quand elle est avec moi, un peu comme si tout s'effaçait et qu'il ne restait plus que ces espèces de bourdonnements de sentiments dans mon corps, sentiment que j’ai mis bien trop de temps à comprendre tant ils m'étaient inconnus jusque-là. En fait les autres qui avaient raison... je n'y connaissais rien.

C'est sans aucun doute mon meilleur Noël à ce jour. Le premier depuis longtemps où j'ai hâte de ne plus être chez moi, le premier depuis huit ans où j'ai réellement envie, besoin même de sociabiliser avec les gens que j'aime, celui où je n'ai qu'une hâte c'était de  retrouver celle qui est aujourd'hui la plus chère à mon cœur. Le premier depuis qu'elle n'est plus là où je sais que je ne vais pas finir à moitié saoul pour oublier que ce moment est censé se passer avec sa famille, parce que j'ai enfin la sensation d'avoir réellement trouvé un morceau de ma famille depuis quelques mois. Bien évidemment, j'ai toujours eu les Scarlet sur qui compter, ils sont mes frères, cette famille du cœur, mais c'est différent, parce que là, à cet instant j'ai l’impression de commencer à construire quelque chose de concert. C'est devenu une telle évidence à mes yeux, bon sang comme je m'en veux d'avoir été aussi lent à comprendre, d'avoir été aussi con pour ne pas voir ce qui était pourtant là depuis le début... vraiment je ne la mérite pas. Ma plus grande crainte maintenant, c'est qu'elle aussi finisse par partir...

Alors je crois que si je m'écoutais, je casserais la serrure de sa chambre pour qu'on y reste à tout jamais, juste nous deux, dans notre bulle. Là où plus rien ne pourrait jamais nous atteindre, là où nous serions ensemble à jamais. Mais même si l'idée est romantique, je dois l'avouer, elle reste relativement stupide. Parce que priver Astoria de nourriture ne serait absolument pas une bonne chose. C'est moi qu'elle finirait par dévorer, et pas d'une façon qui me ferait plaisir. Sans me défaire de mon sourire amusé par l'image d'une Jelly cannibale que j'arriverai quand même à trouver sexy, je finis par briser ce silence qui s'était installé entre nos baisers et étreintes, pour lui demander si elle voulait quelque-chose.

Je me redresse donc, et quitte son lit. J'attrape mon caleçon qui traîne au sol et l’enfile rapidement, ouais je vais peut-être mettre mon jogging aussi en fait, je pense que ça sera bien moins choquant si je croise le twin et je ne sais pas pourquoi, mais je sens presque déjà son regard accusateur me transpercer de derrière la porte. Une fois un peu plus « habillé » je déverrouille la porte et lance à ma moitié, accompagné d'un salut militaire.

- Je pars en quête d'eau fraîche si je ne suis pas de retour dans 20minutes, c'est que je serai tombé dans les lignes ennemies, je sais qu'il ne font pas de prisonnier, alors souhaite-moi bonne chance et puisse le sort m'être favorable !

Je ris de bon cœur à ses remarques plus que judicieuses, la plus grande menace de cet appartement à cette heure si étant bel et bien Moody, lui il a de vraies griffes et n’hésite pas à s’en servir. Je prends donc la direction de la cuisine, après avoir refermé la porte derrière moi, pour que si Hélios passe par là, il ne trouve pas sa sœur totalement nue sur le lit. Ça serait peut-être un poil gênant, même pour eux qui partagent tout. Je ne m'attendais pas à le trouver déjà dans la cuisine, avec Moody d’ailleurs. Le grand blond est accroupi au sol un visage extrêmement sérieux et concentré, face au greffier qui le regarde intensément. Au début, j'ai cru qu'ils jouaient et allais faire une entrée fracassante, avant d'entendre ce qu'était en train de dire le jeune homme.

Je rêve où il dit au chat de m'attaquer à vue ? Quoi ? Oh merde... je crois qu'il nous a entendus, il dit au chat que sa maman s'est mise à crier parce que je lui ai fait mal et qu'il faut me faire payer... Mais attends un peu... C'est pour ça que  Moody s'est mis à être mauvais avec moi du jour au lendemain ? Putain ! Moi qui pensais que c'était juste de la jalousie parce qu'il sentait mon odeur sur sa maîtresse... en fait c'était un coup d'Hélios ! Oh le p'tit con il va m'entendre ! J'avance un peu plus dans le salon pour qu'il me remarque.

- Je comprends mieux pourquoi Moody devenait exécrable avec moi. Il sursaute et se lève pour me faire face. Le chat lui n'en a rien à faire et retourne à sa gamelle.  Bien joué le sale gosse, mais ça ne changera strictement rien à la situation... si ce n'est que ta sœur risque de venir passer plus de temps chez moi si ton  chat m'attaque par ta faute.

Je souris, pas peu fier de ma remarque et vais remplir deux très grands verres d'eau au robinet et commence à reprendre la direction de la chambre d'Astoria quand Hélios me décolle un grand coup d'épaule, me faisant renverser un des verres sur moi... super ! Il ajoute un « Je ne vois pas du tout de quoi tu parles » et il regagne sa chambre, de l'autre côté de l'appartement. Je soupire en posant les verres sur le comptoir, je prends quelques feuilles d'essuie-tout et éponge l'eau qui a atterrie parterre à défaut de mon pantalon. Puis je remplis de nouveau mon verre avant de rejoindre la chambre de ma chérie. Je lui donne son verre d'eau qu'elle avale d'une traite et je fais de même avec le mien, puis je tente de lui expliquer ce qu'il s'est passé quand je la vois regarder mon jogging trempé avec interrogation.

- Ho, c'est rien j'ai croisé ton frère... première nouvelle, on n'est pas discret du tout, je ne serais pas étonné qu'on ait réveillé les voisins... et ensuite... tu savais qu'il complotait avec le chat pour me virer d'ici ? J'éclate de rire devant son incompréhension.  Franchement, il pensait m'embêter sur ce coup là, mais moi j'ai toujours préféré dormir à poil, alors bon…

Sur ces mots, je me sépare des derniers vêtements qui couvraient mon corps pour les mettre à sécher sur la chaise de bureau et viens m'allonger auprès de Jelly, la serrant dans mes bras dès qu'elle s’installe confortablement contre moi.

- Je suis plus qu'heureux d'être venu, si tu savais... et c'est toi qui m'apportes bien plus... Je t'aime.

Après ces mots, j'éteignis la lumière pour nous laisser sombrer tous les deux dans le plus doux des sommeils.



KoalaVolant


I keep it all inside because I know that Man
Is everithing but kind
If I showed you my soul
would you cover your eyes?
If I told you the truth
would you dare me to lie?
- Voices † MIW. ♥️
(c) 0tsana


Revenir en haut Aller en bas
  Contenu sponsorisé  

It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Message#
Sujet: Re: It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim   It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
It wasn't hard to realize love's the death of peace of mind ¤ ft. Jim
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ⊹ peace of mind
» The way to love is to realize that it might be lost
» Sometimes to stay alive you have to kill your mind | Ulysses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
๑ like a river :: fall river city :: Eastern Avenue :: Highland avenue-
Sauter vers: