Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

Partagez
 Jules ⊹ this girl is on fire.
Jules Sloane
  Jules Sloane  
- Autumn leaves -

▎ Messages postés : 350
▎ Pseudo : midnight shadow
▎ Faceclaim : kat mcnamara.
▎ Crédits : avatar (devotedtothetruth) - sigature (siren charms) - gifs/images (tumblr).
▎ Multi-comptes : lennon & nevaeh.
▎ Points récoltés : 23
Jules ⊹ this girl is on fire. 968c6fb1d1aa5a240d75780e1918ae6e21a64e48
▎ Your age : 32 yo (13.09.91)
▎ Job/Studies : Résidente en chirurgie cardiaque.
▎ En savoir plus :
Jules ⊹ this girl is on fire. 96hm Jules ⊹ this girl is on fire. Qxkg Jules ⊹ this girl is on fire. Ksyu
She was broken but never hopeless; alone but never lonely. Her eyes reflected pain but projected courage. She was a beautiful paradox.

Jules ⊹ this girl is on fire. N3J91

Jules ⊹ this girl is on fire. Clary-fairchild-gif-katherine-mcnamara-Favim.com-6922172 Jules ⊹ this girl is on fire. Tumblr_p0r53o9D831s9zzelo4_250

Jules ⊹ this girl is on fire. VW4lA

Jules ⊹ this girl is on fire. Tumblr_pjsuuzUQW21tuma5yo4_400 Jules ⊹ this girl is on fire. Tumblr_opes67Wvnj1vvgg6jo5_250

Jules ⊹ this girl is on fire. Tumblr_o6e28pkLuP1s4pz1vo2_250


▎ The one you love : Jules ⊹ this girl is on fire. C2486bda0c0a8c0c963d9ad36b5d5013

▎ Annuaire rp : #Noah3 #Lidye4

Archivés : #rpaustin#rpnoah1#rplidye1#rplidye2rplidye3#rpnoah2#rpaccidentrprory

https://likeariver.forumactif.com/t43-jules-this-girl-is-on-fire https://likeariver.forumactif.com/t149-jules-sweet-but-psycho https://likeariver.forumactif.com/t680-8719-010-0001-jules-sloane#4896 https://likeariver.forumactif.com/t671-jsloane
Jules ⊹ this girl is on fire. Empty
Message#
Sujet: Jules ⊹ this girl is on fire.   Jules ⊹ this girl is on fire. EmptyVen 6 Sep 2019 - 22:34
Juliette (Jules) Isidora Sloane
feat katherine mcnamara @scythe

The river flows in you

âge : 27 ans.
date, lieu de naissance : Née le 13 septembre 1991 à New-York.
nationalité, origine(s) : Américaine et britannique.
orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
statut civil : Célibataire.
études, métier : Interne en chirurgie cardiaque.
situation financière : Assez bonne.
composition familiale : Elizabeth (Van Allen) Sloane célèbre écrivain anglaise est décédée d'un cancer, Alexander Sloane, politicien américain à la dérive depuis trop longtemps qui cumule à présent les scandales et Aidhàn Sloane, un frère aîné dont elle n'a plus de nouvelle depuis si longtemps qu'elle se dit fille unique à qui veut l'entendre.
à fall river depuis : Depuis qu'elle a été mutée à l'hôpital de Fall River pour débuter son internat à ses 27 ans (fin 2018).
enthousiaste - intelligente - drôle - authentique - jalouse - rancunière - têtue - impulsive.
 
Je vais vous parlez de mes habitudes ou petites manies si vous préférez. Tout d'abord, autant vous dire que je suis une "lève-tôt". C'est automatique. Il m'arrive de faire des grasses matinées bien sûr mais en général, je suis réglée comme un réveil. の ensuite j'ai toujours la manie de me mordiller la lèvre inférieure ou encore de jouer avec une mèche de cheveux avec un doigt. Manies de filles quoi. の je ne regarde "Grey's Anatomy" principalement pour voir la bouille de Justin Chambers : il est "trop sex'". の le samedi matin je vais me perdre pour boire mon traditionnel café. の pour moi Pablo Picasso est un génie. の je connais toutes les répliques de la série "friends". Pour moi Jennifer Aniston restera à tout jamais Rachel Green. の j'ai souvent les mains dans les poches の je passe ma main dans ma nuque quand je suis mal à l'aise の Je ne quitte jamais le collier de ma mère の je passe toujours sur facebook lorsque je rentre de l'hôpital の j'ai la manie d'offrir des cadeaux toujours onéreux aux anniversaires.

TW:

› Albert Camus a dit "la justice, c'est de juger les hommes sur eux-mêmes et non sur leur nom ou leurs idées". Je pense que c'est une phrase qui m'a beaucoup inspiré durant mon existence. Elle m'a influencée tout comme elle m'a fait revenir à la réalité lorsque mon esprit divaguait beaucoup trop. Ou alors je suis complètement cinglée et je devrais arrêtais de lire cet auteur. Ce qu'il faut comprendre ici, c'est que les livres sont pour moi une chose essentielle. Ils font partis de moi et me sont nécessaires pour avancer dans la vie. Vous allez peut être trouver cela ridicule, mais c'est réel. D'où me vient cette passion lancinante me demanderiez-vous ? De ma mère. Ma magnifique mère. Elle a toujours été raffinée et élégante. Et je l'enviais pour ces qualités. Elizabeth Van Allen de son nom, ma mère était une femme anglaise joviale et très forte émotionnellement, peu importe la situation. Dans sa jeunesse, elle s'était éprise de littérature où elle s'émerveillait devant les autobiographies de célèbres auteurs. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle elle s'était lancé le défis de faire la même chose. Ecrire était devenue une telle obsession qu'elle le faisait jour et nuit, sans vraiment s'arrêter. Son travail acharné avait fini par payer. Elizabeth Van Allen était devenu une célèbre écrivaine de roman à succès qui émerveillait les bourgeois à son tour. Née d'une famille aristocratique de Londres, sa famille ne pouvait qu'être fière de leur unique enfant. Ma mère aspirait donc à un avenir prometteur. Elle voyageait de ville en ville, puis, de pays en pays pour vivre sa passion et rencontrer ses admirateurs. Plus le temps passait, plus elle s'engouffrait dans cette passion dangereuse. Elle s'épuisait lentement et sombrait sous la pression des délais sans même s'en rendre compte. Puis vint celui qui la sauva temporairement : mon père. Alexander Sloane était le fils d'un politicien apprécié par New-York. Il semblait donc évident que son fils allait prendre la relève. Alexander était un homme qui aimait la vie, mais surtout les femmes. La politique ne l'intéressait pas vraiment, mais il s'y voyait néanmoins de par les avantages que cette profession lui offrait. Il était de coutume chez les aristocrates d'arranger les mariages afin de perpétuer le prestige du nom familial. C'est la raison pour laquelle mes parents se rencontrèrent. Ils firent rapidement connaissance et ils ne leur fallut pas très longtemps pour tomber réellement amoureux. Ils ne s'y attendaient pas. Alexander aimait les femmes en général et ne pouvait se lier à une unique personne. Elizabeth ne vivait que pour ses livres. Et pourtant le destin les réunis. Ils se marièrent en bonne et du forme avant de s'installer à New-York, malgré la réticence apparente de la famille Van Allen.

Une année et demie plus tard, Elizabeth apprit qu'elle était enceinte. Mais pas de moi si c'est votre question, on n'en n'est même pas encore là ! Oui désolée, l'histoire est longue, mais vous avez commencé par me demander, alors je ne fait qu'y répondre ! En réalité, je suis la deuxième et dernière de la famille. L'unique fille aussi. Vous l'avez compris, j'ai un frère aîné qui se nomme Aidhàn. L'annonce de cette grossesse fut d'abord un choc pour ma mère. Elle mit beaucoup de temps pour accepter la venue de cet être parmi eux. Avoir un enfant signifiait pour elle une pause dans sa carrière qu'elle chérissait tant. Pourtant, Aidhàn était sûrement la meilleure chose qui était arrivé à ma mère. Mais les choses ne se passent jamais comme on le voudrait n'est-ce pas ? Lors d'un meeting pour présenter son nouveau roman, Elizabeth Van Allen chute violemment au sol et s’éteint à jamais du métier. En passant des examens complémentaires pour s'assurer que la grossesse se passait bien, les médecins découvrirent que ma mère était atteinte d'un cancer qui était passé en stade deux. Elizabeth n'en croyait pas ses yeux. Elle était tellement passionnée qu'elle ne s'était pas rendue compte à quel point elle était fatiguée, à quel point son teint avait pâli et à quel point elle avait perdu du poids. C'était également la raison pour laquelle elle n'avait pas soupçonné être enceinte. C'est à ce moment-là qu'elle comprit que son enfant lui avait sauvé la vie d'une certaine manière. En étant dans son ventre, elle avait apprit peut être à temps qu'elle était malade. Elizabeth décida d'aimé cet enfant jusqu'à la fin de sa vie. Alexander lui, commença à intérioriser la chose. Il était tellement heureux d'avoir un enfant, un garçon qui plus est, qu'il était le plus heureux des hommes. L'annonce de la maladie de sa femme fut plus qu'un choc pour lui. Il était détruit de l'intérieur mais ne montrait rien pour qu'Elizabeth le voit fort, pour qu'elle comprenne qu'il était là, peu importe la situation. Mais au fond, bien au fond, Alexander maudissait cet enfant. Pour lui, c'était le seul responsable, c'était lui qui avait provoqué la maladie. Alexander était mitigé. Il était tellement heureux d'avoir leur premier enfant, mais tellement en colère contre lui qu'il ne savait pas quoi en penser. Le temps passait à son allure et vint au monde un petit garçon. Aidhàn fut chéri et aimé par sa mère, comme aucune autre mère n'aurait pu le faire. Quant à son père, il était présent dans sa vie en majorité, mais on sentait un certain malaise lorsqu'il s'agissait de son fils. Alexander ne prenait pas son enfant dans ses bras, il ne restait jamais seul avec lui et n'arrivait pas à être aussi tendre et aimant qu'il le voulait. C'était quelque chose qu'il n'arrivait pas à contrôler. C'était plus fort que lui, il n'arrivait pas à pardonner à cet enfant d'avoir rendu sa femme malade. Et peut être que quelque part il savait qu'il se trompait, que ce la n'avait rien à voir avec cet enfant. Peut être que c'était plus facile pour lui d'agir ainsi et d'affronter sa peine. Parce qu'il souffrait. Le petit venu au monde, Elizabeth devait suivre un traitement afin de combattre le cancer, ce qui n'était pas chose facile.

Deux ans après, ma mère fut en rémission. Qui l'aurait cru ? Et pourtant c'était la réalité. Elle avait réussi à battre le cancer. Oui elle avait réussi, même si son corps n'était pas au mieux de sa forme, elle s'en était sorti. Elizabeth pouvait à nouveau respirait l'air frais de l'extérieur. Elle pouvait à nouveau prendre son petit garçon dans ses bras et sentir son parfum. Elle pouvait à nouveau tenter de séduire l'homme qu'elle aimait. C'était une victoire et une fierté pour elle. Mais elle savait que sa carrière s'arrêtait là définitivement. Elle ne pouvait plus voyager pour présenter ses livres et se fatiguait bien trop vite quand elle voulais écrire. Mais qu'importe, elle était en vie et s'était rendu compte que finalement c'était plus important. Quant à Alexander, c'était le contraire. Il s'enfouissait dans son travail. Il avait pris la place de son père en ayant été élu député, et c'était une fonction lourde à assumer. Surtout lorsqu'on a une famille. Mais c'était également un moyen pour mon père de se défaire de sa responsabilité de père, qu'il ne supportait plus. Pourtant, il ne savait même pas qu'il allait le devenir une seconde fois. Il fallait s'en doutait, je vous raconte la vie de ma famille, il faut bien que j'arrive à un moment ou à un autre ! J'ouvris les yeux le treize septembre de l'année 1991. Et je crois que j'aurai préféré que ça ne se asse pas ainsi. J'eus une enfant de rêve. Vraiment, je n'avais aucune raison de me plaindre. Ma mère m'aimait autant qu'Aidhàn. Et l'amour d'une mère lorsqu'on est petit est plus fort et nécessaire qu'autre chose. Mon père, lui, m'aimait également d'un amour si fort que parfois j'avais peur d'étouffer tellement il me serrait fort dans ses bras. On aurait dit qu'il aimait plus d'une personne en même temps lorsqu'il était avec moi. Plus tard, je compris rapidement que c'était l'amour qu'il aurait du porter sur mon frère. En parlant d'Aidhàn, autant vous dire que lorsqu'on était petits, il me haïssait. Pourquoi son père était plus aimant avec la petite dernière alors qu'il était là le premier ? Pourquoi jouait-il et prenait-il le bébé dans ses bras alors qu'il prétextait toujours son travail avec lui ? Il ne comprenait pas et m'en voulait terriblement. Mais plus le temps passait, plus sa rancune se porta sur le véritable responsable. La relation qu'entretenait mon père et Aidhàn était pleine de tensions, limite nocive. Et il fallait dire qu'Aidhàn n'hésitait pas à lui donner de bonnes raisons de le punir sans cesse. Aidhàn fut un adolescent assez turbulent? Il faisait de son mieux pour attirer l'attention sur lui, précisément l'attention de son père. Plus il grandissait, plus j'étais spectatrice de leur jeu destructeur. Quant à moi, j'étais plutôt sage, sans histoire et bonne élève. Et ce, grâce à Aidhàn. Au fil du temps, il avait pris son rôle de grand frère très à cœur, et il se donnait réellement du mal pour moi. Pourquoi me demanderiez-vous, alors qu'il ne me supportait pas avant ? Parce qu'il se sentait responsable de moi. Ma mère n'avait finalement pas battu le cancer. Il s'était juste endormie un certaine temps pour revenir en frappant plus fort. Son état s'était tellement détérioré, qu'elle avait besoin de rester à l'hôpital. Mon père lui, ne supportait plus de voir la femme qu'il aimait périr sous ses yeux, sans pouvoir faire quoique ce soit. Il continuait ses réunions, et ses assemblées générales. Sa relation avec son fils était irrécupérable. Six mois après, ma mère perdit la vie à cause du cancer. Je n'avais que seize ans. Aidhàn jura d'être toujours là pour moi, et de ne jamais m'abandonner. Nous étions un peu laissé à nous mêmes. Mon père passait de temps en temps à la maison, on ne savait pas vraiment ce qu'il faisait. Mais Aidhàn était là, lui. Toujours près de moi, à prendre soin de moi et surtout à me protéger, à veiller sur moi. Je me sentais en sécurité avec lui à mes côtés.

Puis vint le moment de votre vie où vous devez choisir votre avenir. Choisir quelle université, quelle branche et quel métier. Pour moi, mon avenir était tout tracé. J'étais une élève studieuse qui tenait à ses études. Je savais déjà ce que je voulais faire depuis ma deuxième année de lycée : médecine. Je ne savais pas quel service m’intéressais le plus mais une chose était sûre : je voulais sauver des vies. C'était mon adrénaline, mon extasie, ma passion. C'était ce qui me faisait vivre. J'étais fière de ressentir une telle chose, c'était comme si je me rapprochais un peu de ma mère. Même si la mort de ma mère m'avait détruite, j'avais décidé de m'accrocher à quelque chose pour essayer de m'en remettre. Aidhàn et moi nous soutenions comme jamais. Mais les choses tournèrent au vinaigre une fois encore. Un soir, Aidhàn et mon père se disputèrent une fois encore. Je ne me rappelle même plus quelle était la raison première de leurs cris, mais ce fut la dispute de trop. Mon père venait de virer Aidhàn de chez lui. Il lui avait craché tout ce qu'il avait gardé en lui durant toutes ces années, et depuis sa naissance. Il l'accusa d'être le responsable de la mort d'Elizabeth, qu'il n'aurait jamais du venir au monde. Puis le silence. Aidhàn monta les marches de l’escalier, pris un sac et quelques affaires, m'embrassa sur le front et s'en alla ... à jamais. Pas un mot depuis. Pas une nouvelle. Il avait faillit à sa promesse, et m'avait lui aussi, abandonnée. Plus le temps passait, plus la solitude se faisait présente dans ma vie. J'avais beau être entourée de mes amis, rien n'y faisait, je ressentais bien trop le manque d'une famille unie. Mais je m'accrochais toujours autant à mes études, c'était la seule chose qu'il me restait réellement. Et à force de travail, j'étais devenu la major de ma promotion. Et c'est aussi comme ça que je pus rencontrer mon premier véritable amour. Je vous parle d'amour, du vrai. Celui qui vous prend aux tripes, celui qui vous fait réellement vivre. Nous étions dans la même promotion depuis le début et pourtant je ne l'avais jamais aperçu. Jusqu'à ce soir où il avait pris son courage à deux mains pour me proposer d'aller boire un verre. C'était le garçon le plus mignon que j'avais pu voir de toute ma vie, et pourtant il était super timide, n'est-ce pas ridicule ? Le courant était tellement bien passé entre nous que l'on se voyait plus fréquemment. Je crois que quelque part j'avais réellement besoin de lui, non seulement parce que je goûtais enfin à la légende que répand l'amour, mais également parce que j'avais besoin d'une présence masculine pour combler celle de mon père et de mon frère. Une relation saine et passionnée qui dura trois ans. Lorsqu'il voulut enfin passer le cap de la demande de mariage, il fut stopper par sa famille. Entre la mort de ma mère, le départ de mon frère et le laisser allé de mon père, ils pensaient que je n'étais pas assez bien pour lui. Mon père étant un politicien, on se doute bien que sa vie était médiatisée. Rien ne restait privé. En clair, on le força à me laisser tomber, à son tour. Sa famille ne supportait pas que je sois à son bras. C'était moi, ou son héritage. N'ayant que très peu confiance en lui, il ne se sentait pas assez fort pour s'assumer tout seule, lui, son avenir et notre relation. Il pris alors la décision de garder sa place d'héritier premier. Sauf que cette raison je ne la connais pas. Trop honteux de son choix, il décide de faire en sorte que je le déteste. Parce qu'haïr quelqu'un c'est plus facile que de vivre sa perte. Il ne me donne pas de raisons claires et précises, il bredouille et finit par s'énerver en m'expliquant que de toute façon c'est comme ça et que les sentiments ça va et ça vient. Il était mon premier, mais également mon dernier amour. J'avais l'impression que toutes les personnes qui s'approchaient de moi, s'en allaient automatiquement peu de temps après. Je pris alors la décision de ne plus laisser de chance ou d'occasion à quiconque. Je devais obtenir ce que je voulais, peu importe les conséquences, coûte que coûte. Aujourd'hui, j'ai atteints l'âge de vingt-sept ans. J'en suis à ma dernière année de spécialisation en chirurgie cardiaque à l'hôpital de Fall River où j'ai été mutée pour mon internat. Cela fait cinq ans que je n'ai plus revu Aidhàn. Deux ans que mon premier amour m'a brisé le cœur. Et un an que je n'adresse plus la parole à mon père. Trois hommes qui m'ont brisée à tour de rôle. Mais également trois hommes qui m'ont donné la volonté de réussir et de me permettre d'être là où j'en suis aujourd'hui.

Zey // midnight Shadow
Some legends are told. Some turn to dust or to gold. But you will remember me
âge : 27 soon. connexion : asap. comment nous as tu connu :  moustache   pronoms utilisés en rp : tu pour Jules. crédits icones : écrire ici. type de personnage : inventé. un mot pour finir :  Jules ⊹ this girl is on fire. 1316734471


Dernière édition par Jules Sloane le Mer 30 Mar 2022 - 22:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
  Invité  
Invité

Jules ⊹ this girl is on fire. Empty
Message#
Sujet: Re: Jules ⊹ this girl is on fire.   Jules ⊹ this girl is on fire. EmptyVen 6 Sep 2019 - 23:38
Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Lidye El-Azem
  Lidye El-Azem  
- Administratrice du forum -

▎ Messages postés : 854
▎ Pseudo : blueberry hills
▎ Faceclaim : Émeraude Toubia
▎ Crédits : rainbowstars (av)
▎ Multi-comptes : Uriah, Soleine, Eamon, Charles, Rose & Alejandra
▎ Points récoltés : 114
Jules ⊹ this girl is on fire. Tumblr_o5nabnec4y1vrpnqeo5_400
▎ Your age : 32 ans (août.1991)
▎ Your preference : In love with men, not able to be in love with a special one
▎ Job/Studies : Infirmière en service de chirurgie cardiaque.
▎ En savoir plus :
Jules ⊹ this girl is on fire. 190518010843415978

♌️ LION - née le 15 août 1991 à Djerba

Lidye, c'est une femme bien éduquée. Ses parents lui ont appris à être polie en toute situation et même lorsqu'elle jure, elle se contente de simples métaphores et non pas de vrais jurons. Elle est libre. Elle a des principes, des valeurs, c'est vrai, mais elle ne les laisse pas prendre le dessus sur sa vie : elle agit toujours comme il lui semble être le plus juste, peu importe si il faut faire une entorse au règlement. Elle est excentrique. Ca plaît ou pas. Elle n'a pas peur de se montrer, de dire ce qu'elle a à dire, de faire des folies de temps en temps. Certes, ça peut vite devenir agaçant, mais on l'aime aussi pour ce qu'elle est. Elle peut être paradoxale, comme c'est le cas entre les croyances qu'on lui a apprises et, par exemple, sa relation aux hommes. Elle est jalouse. C'est pour cette raison que, finalement, ce ne soit pas plus mal qu'elle n'ait pas de relation officielle et exclusive. Ni de relation amoureuse sur le long terme. Elle a pourtant envie de se caser. À 27 ans, elle aimerait pouvoir compter un peu moins sur son boulot et un peu plus sur le côté personnel. Elle est loyale, on peut toujours compter sur elle, même s'il s'agit de se mettre dans une situation désastreuse. Elle agit plus que ce qu'elle ne réfléchit. Heureusement, elle agit majoritairement bien dans le cadre de son travail, mais elle ne craint pas la faute professionnelle : elle peut compter sur le reste de l'équipe pour l'aider de faire une bourde. Elle est impulsive et sang chaud. Même si elle se réveille toujours de bonne humeur, un rien peut la faire vriller.

› Lidye est un bout de femme énergique, toujours prête à se lancer dans toutes les aventures possibles et, souvent, la première à se secouer quand il le faut. › Elle a fait des études d'infirmière dans l'espoir de finir un jour en pédiatrie. › Après deux stages en pédiatrie, elle a dû se résoudre à l'évidence : ce n'était pas du tout fait pour elle. Elle n'a pas le tiers des réflexes que l'on demande dans ce type de service. › C'est en chirurgie cardiaque qu'elle a montré ce qu'elle valait et qu'elle était faite pour ce métier. › Elle est plein de vie, toujours de bonne humeur. › En dépit de son éducation très stricte et très religieuse, Lidye est décomplexée de tout. Elle n'a aucune vergogne à avoir plusieurs partenaires, à les changer chaque nuit... Elle a beau rêver de stabilité, elle n'arrive pas à s'impliquer à cause de son travail qui lui prend plus de temps que tout. Et elle préfère être seule que mal accompagnée, du moins sur le long terme, puisqu'elle n'est jamais vraiment "bien" accompagnée... › Elle a été élevée dans la tradition maghrébine et, même si elle n'est pas impliquée dans sa religion, elle est tout de même accrochée à la majorité des valeurs qu'on lui a inculquées. › Elle carbure au thé, coca-cola et autres sodas : le café ne lui fait aucun effet. › Sa sœur et elle sont de vraies ennemies jurées. Lidye ne supporte pas de voir quelqu'un lui ressembler autant faire des dramas toute la journée. C'est horrible à dire, mais elle aurait préféré être fille unique. › Elle n'est pas une grande sportive, mais elle a de la marge niveau endurance. › Elle tripote toujours ses cheveux quand elle ne les attache pas, ce qui énerve pas mal de monde au sein du service au vu du nombre de lavages de mains que ça implique. › Elle a une mémoire photographique. Elle peut presque ressortir mot pour mot un compte rendu ou un livre qu'elle a lu, peu importe le temps qui s'est écoulé depuis. › Elle a un métabolisme qui fonctionne très vite : elle a beau manger toute la journée (ce qu'elle fait la plupart du temps) elle ne prend pas un gramme. › Elle croit dur comme fer au fait que les hommes et les femmes sont égaux et défend la cause féministe dès qu'elle en ressent la nécessité.


▎ The one you love : Jules ⊹ this girl is on fire. 0xspvn

▎ Annuaire rp : JulesAyemRedMélusine

https://likeariver.forumactif.com/t24-lidye-the-night-we-met https://likeariver.forumactif.com/t58-lidye-i-am-not-the-only-traveller
Jules ⊹ this girl is on fire. Empty
Message#
Sujet: Re: Jules ⊹ this girl is on fire.   Jules ⊹ this girl is on fire. EmptySam 7 Sep 2019 - 11:37

Félicitations !
Tu es validé(e) !

MESSAGE DU STAFF ⊹ Félicitations à toi, tu fais désormais partie des membres validés !

Avant de te lancer dans le jeu, nous te demanderons de passer dans le bottin pour recenser ton avatar, de même que dans les listings des logements et des emplois ! Pour te trouver des liens, tu es libre de poster ta fiche de liens dans la catégorie adéquate, de même que ton téléphone. Tu peux aussi, si tu en ressens le besoin, te servir de la partie scénario et préliens si tu attends un lien important pour ton personnage. Tu peux aussi choisir, si tu le souhaites, de te dédoubler.

Nous avons mis à ta disposition un système de points, qui pourra te servir pour être élu membre du mois et pour obtenir quelques avantages. Et s'il te manque un petit coin pour RP, tu peux aussi faire une demande de lieu

Tu pourras également retrouver le journal de la ville où tu pourras lire toutes les informations que nous mettons à ta disposition. N'hésite pas non plus à voter sur nos topsites et à poster sur nos fiches Bazzart et PRD. Bon jeu à toi !
Revenir en haut Aller en bas
  Contenu sponsorisé  

Jules ⊹ this girl is on fire. Empty
Message#
Sujet: Re: Jules ⊹ this girl is on fire.   Jules ⊹ this girl is on fire. Empty
Revenir en haut Aller en bas
 
Jules ⊹ this girl is on fire.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jules ⊹ sweet but psycho.
» #508-010-0001 (jules sloane)
» Lennon, Nevaeh et Jules ⊹ absence du 03.06 au 09.06
» Deal with fire || Harper
» (laly) we start the fire, then we burn it up and it's over now, we got the love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
๑ like a river :: administration des personnages :: Les fiches de présentation :: Présentations validées-
Sauter vers: